Adoption râtée comment vivre avec ce sentiment d'échec?

Vos témoignages d'adoption, heureux ou malheureux, d'adoptant ou d'adopté.
Répondre
Emilieanna
Messages : 3
Enregistré le : lun. 3 févr. 2020 11:21

Adoption râtée comment vivre avec ce sentiment d'échec?

Message non lu par Emilieanna » lun. 3 févr. 2020 12:37

Bonjour,

Tout d'abord je me présente..
Je m'appelle Emilie Anna et je suis une jeune femme de 30 ans qui fut adoptée en Russie a l'âge de 7 ans 1/2.
La complexité est que c'est une adoption monoparentale.. et qu'au fil du temps cela c'est dégrader jusqu'au jour où...
Alors je ne vais pas rentrer dans les détails mais je suis bien consciente que le problème ne vient pas forcément de la mère adoptive mais que mon passer fait ricocher dans notre histoire. Avec du temps j'ai compris certaines choses mais il y a tout de même beaucoup de colères et d'incompréhension. En resumé...
Notre rencontre fut très intense en émotions et commence merveilleusement bien 😊
J'ai ressenti tellement d'amour et de désir venant de cette maman que tout de suite j'ai dit ''mama''
Ce fut un des jour le plus beau de ma vie. Enfin la chance tourner en ma faveur et enfin une maman qui aller m'aimer.
La première année en France fut intense en changement et je me sente aimer et choyer par cette maman et cette famille 😊 mais les choses se sont dégrader quand j'ai eu une dizaines d'année. Je ne me senter plus a ma place.. et je senter que le comportement de a mère avait changer a mon égard et que quelques part elle me rejeter.. plus tard j'ai su pourquoi.. mais le mal était fait.
C est a ce moment la que ma grand mère maternel rentre en jeu. A l'age où on se cherche et ou tout se construit tout part en vrille au fond de moi.. le sentiment de confiance envers ma mère meurt petit a petit.. je ne comprends plus rien. A l'age de 15 ans ma mère me confit a ma grand mère pendant une année en me disant qu elle ne me supporter plus et qu'elle ne gérer plus rien. Elle perdait pieds avec moi..
Je ne remercierai jamais assez ma grand mère d'avoir veiller a mon bien être et de m'avoir aimer aussi fort. Notre relation fut attense pendant cette année qui a suivit. Malgré l'empleure elle a était la 😊
Je suis revenu vivre avec ma mère mais notre relation a été ébranler. Je ai compris a ce moment la que la mère forte et courageuse qui m'avait adoptée était une femme fragile .. mon équilibre intérieur était détruit.. mais ce n'était que le début d'une descente en enfer.. mon adolescence a été difficile surtout dans mon identité. Ma relation avec ma mère était conflictuelle mais comme toute ado je chercher des limites et je souffrais du sentiment de rejet et je m'épuiser a comprendre cette mère dépressive et fatiguée.. j avais le sentiment de la porter et de jouer un rôle qui n'était pas le miens. A l'age de 17 ans après moultes péripéties échec scolaire mauvaises fréquentations... Je parle avec ma mère de mon mal être et elle me persuade d'aller me faire aider. Résumé j'ai fait 1 mois et demi d'hôpital psychiatre.. et cette période m'a traumatiser, je ne me senter pas a ma place et encore aujourd'hui j'ai le sentiment d'être ''malade''.. bref j' ai honte aussi.
Petit détail .. j ai vu une dizaine de Psy dans ma jeunesse pour m'aider a comprendre .. ma mère m'obliger a en voir d'ailleurs je lui en veut pas sur ce point la.
A la sortie de l'hôpital, j ai eu l'espoir de rentrer a la maison avec ma mère mais ce fut un échec.. elle m'a dit non '' vu que tu es majeur et que tu veux être indépendante'' tu vas vivre dans cette chambre étudiante. Alors avec du recul j ai fait omn gros bébé a ne pas vouloir comprendre .. car oui elle me donner 100 euros par mois mais a cette âge la je aurais pu travailler et me prendre en main.. mais c était pas le cas. Pour moi c était l enfer encore le sentiment que ma mère ne me voulait pas auprès d elle. Une année horrible a vivre ..d'ailleurs une grosse dispute éclate et ce jour là fut le pire pour moi 🥺
Ma mère et ma grand mère m'ont mise dehors.. elles étaient a bout..
Par chance une amie m'a receuillit mais mon sentiment d'abandon a cet instant la était puissance mille .. mon coeur était en miette et j était détruite.
A ce moment là je le sentais une nouvelle fois orpheline et incomprise!! En colère aussi..je détester ma mère!!!
Ma grand mère ce n'était pas le cas.
Un peu plus tard ma marraine m'a receuillit chez elle et a veiller sur moi. Une année pour assayer de me reconstruire et de comprendre..je n'était pas a ma place et beaucoup de colères était en moi a ce moment là je n'avait plus de limites et malgré moi ma marraine en a fait les frais. Je sortais bcp et je ne prenait pas plus que ça mon avenir en mains. Dépassée ma marraine m'a mit un ultimatum et j ai choisit de partir.. ce fut horrible car cette femme m a aider et malgré moi je l'ai blesser. Une nuit dehors a pleurer jusqu au petit matin.. je suis revenu m'excuser auprès d elle et de sa famille.
Je suis partie juste après auprès de mon compagnon a plus de 300 km.
Après ça juste avant de partir j'ai oublier de vous préciser que j'avais repris contact avec ma mère et que pendant cette année mouvementée chez ma marraine, je ne voulais pas que ma mère sache où j étais.
Ma mère a exploser de colère en apprenant ça ! Ce qui compressible 😔
Ma marraine qui était amie avec ma mère pendant cette période lui a cacher ça. Pour respecter mon choix.
Leurs amitié était détruite depuis ce jour là.
C est là que mon compagnon a cette époque et qui a l heure d'aujourd'hui encore m'a sauver et assaye de m'aider comme le peut a me faire avancer... Pour moi c est la seule personne de bien depuis cette période qui a assayer de me comprendre et de m'aimer comme j'étais.
Je ne le remercierai jamais assez pour tout l'amour qui me porte et tous les efforts qu'il a pu faire pour me faire grandir et m'ouvrir les yeux.
Depuis plus de dix j assaye de comprendre et de recréer le liens avec ma famille et surtout ma mère mais en viens.. depuis la naissance de notre fille bcp de chose remonte et j ai DÉCIDER D'AVANCER POUR ELLE et surtout pour moi car si j'assaye de ne pas reproduire mes erreurs passées pour ne pas les perdres.
Je partage mon histoire en assayant de résumer 😊
C est pas facile 😅
Mais j'aimerais savoir si y a de l'espoir de pouvoir vivre sereinement notre vie avec de la carence en amour..

Je sais que faut accepter pour avancer mais y a t'il espoir qu un jour cela s'appaise?
Y a t'il des personnes qui ont eu le même ressenti ou une histoire similaire ?

Bien a vous tous 😊

Patricia01
Administrateur du site
Messages : 1099
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 22:36
Localisation : département de l'Ain
Situation familliale : Mariée, 2 enfants (adoptées)
Profession, activité : enseignante
Profil adoption : Maman de deux adorables puces : l'une de 14 ans, arrivée d'Ethiopie à l'âge de 15 mois 1/2 via Passerelle, et l'autre, 10 ans, arrivée du Vietnam via Médecins du Monde en avril 2010 (chacune avec leur particularité : TDAH-dyspraxie-dysphasie pour la grande, hép B pour la petite) ; membre active EFA01
emailpersonnel : patphil01@yahoo.fr

Re: Adoption râtée comment vivre avec ce sentiment d'échec?

Message non lu par Patricia01 » lun. 3 févr. 2020 21:40

Merci pour ce témoignage.
Tout ce que tu décrit est (hélas) semblable au vécu d'autres enfants adoptés : il n'est pas toujours simple de surmonter les blessures du passé, et elles peuvent détruire beaucoup de choses et causer de la souffrance, pour toi comme pour ceux qui t'entourent. Peut-être que le fait de devenir mère, en faisant remonter des choses à la surface, t'aidera, au fil du temps, à mieux comprendre les réactions de ta propre mère ou des autres adultes qui t'ont entourée. Tu ne dois pas hésiter à te faire aider pour dépasser tout ça. Il restera toujours une blessure, mais il est sûrement possible d'arriver à vivre avec sans trop souffrir et faire souffrir.
Pour rencontrer d'autres jeunes adoptés, je te conseille l'association "la voix des adoptés", où tu rencontreras certainement d'autres personnes ayant un vécu et un ressenti proche du tien.
Patricia, maman de deux petites filles chocolat et miel (Ethiopie/Vietnam) de 14 et 10 ans

Emilieanna
Messages : 3
Enregistré le : lun. 3 févr. 2020 11:21

Re: Adoption râtée comment vivre avec ce sentiment d'échec?

Message non lu par Emilieanna » mar. 4 févr. 2020 15:18

Merci de ta réponse 😊
Oui effectivement je sais qu'il faudra l'accepter mais je suis rongée par la culpabilité d'avoir fait souffrir les gens que j'aime car ce n'était pas voulu et a l'heure actuelle je me déteste encore plus 😔
Mais je dois relever la tête.. car oui maintenant notre fille a besoin de moi et d'une maman forte qui n'a pas peur d'avancer.
Toutes ces années je fus comme paralisé par ma colère et je me suis construite comme ça.. d'ailleurs celle ci ressort et cela me perturbe beaucoup. Je ne me reconnaît plus et mon compagnon a du mal aussi.
Bonnes résolutions.. j'ai eu un premier rdv avec une psychologue qui a été vraiment positif et je me suis senti écoutée et mieux.. d'ailleurs je continue sur ce chemin la.
En parallèle je vais surement prendre ton conseil en vue de partager avec d'autres personnes adoptés.
J'aimerais peut être quand ça ira mieux dans ma vie le partager dans un livre pour pouvoir aider d'autres enfants.
Même si là je n'en suis pas là .. je suis dans la reconstruction et l'acceptation 😊
Bien a vous 😀

alex_adopte37
Messages : 63
Enregistré le : sam. 5 janv. 2013 21:14
Localisation : 53000laval
Situation familliale : SEPARE
Profession, activité : COMPTABLE
Centres d'intêret : KARATE / BODY KARATE
Profil adoption : J'ai été adopté à l'âge de 4 mois en Corée du Sud...
emailpersonnel : alex_luigi3792@yahoo.fr

Re: Adoption râtée comment vivre avec ce sentiment d'échec?

Message non lu par alex_adopte37 » mar. 18 févr. 2020 23:43

Bonjour Emilieanna,
je viens de prendre connaissance de votre témoignage de ton adoption.
Je vous félicite pour celui-ci. Votre parcours notamment à partir de l'âge de 10 ans est compliqué. Hélas, c'est à partir de cette période que les esprits commencent à se poser des questions.
Moi je suis également adopté. je suis arrivé à l'âge de 4 mois, tout bébé. çà c'est bien passé sauf à l'adolescence je me suis posé des questions insconsciemment suite à des questions de camarade de collège. On pourrait parler de harcèlement. A l'époque on ne parlait pas trop de ce mot.
Disons que c'était ma période un peu agitée. A cette époque et jusque l'âge de 22-23 ans je fis un blocage sur l'adoption et sur mon pays d'origine. je ne voulais pas entendre parler de tout çà sauf d'art martial, que je continue toujours actuellement. Si dans cet art martial j'ai eu un très longue période d'arrêt ce n'était pas du fait de l'adoption mais une cause de mobilité professionnelle uniquement.
Le monde professionnelle m'a fait développé le sentiment d'abandon suite à un harcèlement moral subi de la part d'un petit chef, en plus d'origine maghrébine : "un petit con". Cà c"est passé dans un groupe national. D'autres réflexions dans d'autres sociétés vis à vis de certains salariés m'ont été balancées en pleine tête car j'aidais trop les gens et surtout des personnes ayant des difficultés.
Ce sentiment d'abandon s'est un peu aggravé jusqu'à un épuisement professionnel le 17 janvier 2017.
là j'essaie de prendre plus de recul.
Alexei

Répondre