Attente post-apparentement ...

Vos témoignages d'adoption, heureux ou malheureux, d'adoptant ou d'adopté.
Répondre
ABC
Messages : 225
Enregistré le : mar. 15 avr. 2014 16:39
Situation familliale : Mariée, 1 enfant
Profession, activité : Architecte d'intérieur
Profil adoption : Maman d'un petit garçon né en 2011 en Côte d'Ivoire (7 ans et demi) arrivé en aout 2018. Deuxième agrément en cours.
Localisation : Cher
Contact :

Attente post-apparentement ...

Message non lu par ABC » jeu. 31 mai 2018 11:17

Bonjour,

Je reviens vers vous car je ne sais plus quoi faire pour garder la tête hors de l'eau.
Nous avons été apparentés en juillet 2017 à un petit garçon de 6 ans, qui est désormais plus proche de ses 7 ans et nous ne sommes toujours pas partis à sa rencontre. (Je sais que certains ont attendu bien plus longtemps, des années parfois, que les aléas font partis de l'adoption, notamment en Afrique, mais cela ne m'empêche pas de sombrer chaque jour un peu plus).

Nous étions préparés à attendre entre 3 et 6 mois, les 5/6 dernières adoptions dans ce pays via notre OAA ayant mis 4 ou 5 mois. Nous sommes aujourd'hui à plus de 10 mois d'attente et vu la quantité de documents encore manquants ou en attente chez la ministre, nous savons que nous ne partirons pas avant mi juillet, voire bien plus tard si cela continue ainsi.
Il y a d'abord eu les vacances judiciaires, puis les chaises musicales au tribunal ce qui ont nécessité un temps de formation, puis un juge qui a reporté à 5 reprises notre audience et l'a finalement organisée sans greffier et donc encore 4 mois entre l'audience et l'enregistrement du jugement. La phase judiciaire est terminée depuis fin avril.

Notre fils est en internat, plutôt très fermé. Nous avons donc peu de nouvelles (tous les 3 mois en moyenne = 2 photos et un "il va bien mais il a du mal à l'école"). Et depuis un an, aucune nouvelle prise de sang qui nous permettrait de savoir à quoi nous attendre concernant l'évolution de sa pathologie. Nous ne savons pas s'il est préparé, comment il l'est, comment il vit cette attente. On nous dit que c'est un enfant, que le temps n'a pas la même valeur pour lui, mais je ne peux pas m'en convaincre parce que je sais que ce n'est pas vrai, justement parce qu'il a 7 ans et pas 6 mois ...)

A cela s'ajoute le fait que mon mari est en cours de licenciement et qu'il attend de nouvelles propositions de poste, avec toutes les complications et interrogations que cela engendre.

Évidemment, rien ne se passe comme prévu, et on savait à quoi s'attendre en s'engageant dans ce parcours. Mais visiblement, malgré ce que je pensais et que je clamais haut et fort, je n'étais pas prête à cette attente qui s'allonge sans cesse. D'autant plus que l'absence de nouvelles est angoissante.
Je gère très mal, et je me sens un peu prisonnière (incapable de penser à autre chose, incapable de prévoir quoi que ce soit, incapable de m'engager sur de nouveaux projets au cas où, et ce depuis un an, culpabilité d'envisager des moments plaisants sans lui, ...) Autant dire que cette année de ma vie a été en suspens et que je suis passée à côté ... Si vous avez des pistes pour mieux vivre ce temps je suis preneuse.
Merci de m'avoir lue.
agrément pour un enfant de moins de 6 ans en avril 2015

chrischris
Messages : 232
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 14:27
emailpersonnel : adoptionattente@yahoo.fr

Re: Attente post-apparentement ...

Message non lu par chrischris » jeu. 31 mai 2018 13:38

Bonjour,

Je n'ai malheureusement pas de conseils à vous donner mais je voulais vous apporter mon soutien.

L'attente post apparentement est la plus difficile à mon sens. La notre a été de seulement 3 mois et pourtant... Pendant 3 mois, comme vous, j'ai eu l'impression de m'arrêter de vivre.

Je vous envoie toutes les ondes positives que je possède pour vous aider à tenir le coup. Ce petit aura besoin de parents en pleine forme quand vous le retrouverez.

Courage.....

Fifoune
Messages : 285
Enregistré le : lun. 25 juil. 2011 17:12
Localisation : IdF
Situation familliale : Mariee
Profession, activité : Assistante de direction
Profil adoption : Heureuse maman de F. arrivée d'Haïti en 2009 à 4 ans et 2 mois (procédure individuelle, 34 mois d'attente), de H. arrivé de RDC en 2016 à 6 ans et demi (OAA, 50 mois d'attente) et de G. né en France et rencontré en 2019 à l'âge de 4 ans.
emailpersonnel : delphine.francou@gmail.com

Re: Attente post-apparentement ...

Message non lu par Fifoune » jeu. 31 mai 2018 14:16

Bonjour,

L'attente post apparentement, c'est notre rayon : on a attendu notre fille 2 ans et 10 mois (apparentée à 18 mois, arrivée à 4 ans et 2 mois) et notre fils 4 ans et 2 mois (apparenté à 2 ans, arrivé à 6,5 ans). Dans les 2 cas c'était exceptionnellement long, et on ne l'avait bien sur pas anticipé. On a morflé, mais on a survécu eux comme nous, et aujourd'hui on est heureux tous les 4 avec nos histoires différentes, attentes incluses (on n'est pas chez les Bisounours tout n'est pas rose hein, mais on s'en sort bien !)

Mon conseil : concentrez vous sur vous. Ne pensez pas à lui dans le sens vous mettre à sa place. N'essayez pas d'imaginer comment il vit ça, et que ça doit être dur pour lui, ou long... honnêtement ça ne sert à rien. Vous ne le savez pas et ne le saurez jamais. Pour l'instant vous êtes séparés, c'est comme ça. Focalisez vous sur vous, votre couple, votre vie à 2. Quand vous le rencontrerez (parce que OUI ça va arriver), vous apprendrez 1000 choses que vous n'avez pas imaginé, vous vous en sortirez, et lui aussi.

C'est un conseil qui peut paraître désuet, mais c'est le meilleur que je puisse donner. Vous ne pouvez pas changer la situation, vous ne pouvez pas raccourcir l'attente. Alors faites lui confiance, et prenez soin de vous, pour être dans les meilleures dispositions possibles quand vous irez le chercher.

Et si ça peut te rassurer, notre fils n'a jamais souffert de l'attente. Il était avec ses copains, heureux comme on peut l'être à son âge, insouciant.

Bon courage, vous tenez le bon bout, ne vous découragez pas.
Delphine
Delphine (42 ans) maman d'une puce de 14 ans (Haïti, 2009), d'un ptit gars de 9 ans (RDC, 2016), et d'un mini gars de 4 ans (France, 2019).

Patricia01
Administrateur du site
Messages : 1033
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 22:36
Localisation : département de l'Ain
Situation familliale : Mariée, 2 enfants (adoptées)
Profession, activité : enseignante
Profil adoption : Maman de deux adorables puces : l'une de 13 ans, arrivée d'Ethiopie à l'âge de 15 mois 1/2 via Passerelle, et l'autre, 9 ans, arrivée du Vietnam via Médecins du Monde en avril 2010 (chacune avec leur particularité : TDAH-dyspraxie-dysphasie pour la grande, hép B pour la petite) ; membre active EFA01
emailpersonnel : patphil01@yahoo.fr

Re: Attente post-apparentement ...

Message non lu par Patricia01 » jeu. 31 mai 2018 19:09

L'attente post-apparentement, je suis bien d'accord pour dire que c'est le plus dur à vivre. On a attendu 4 mois pour la première (ce qui correspondait au délai annoncé), et on a eu la chance de n'attendre que 6 mois pour le seconde alors qu'on nous annonçait des délais allant de 4 à 18 mois. Pour la seconde adoption l'attente était plus facile à supporter parce qu'on avait notre première fille qui nous occupait bien, mais dans les deux cas, on a trouvé ça très dur. Parce qu'on pensait à tout ce qu'elles étaient en train de vivre sans nous (en l'occurrence : premiers pas, premiers mots...).
Le conseil de Delphine est bon : essayez de ne pas penser à tout ce que vous manquez, à tout ce que vous auriez voulu vivre avec lui, à tout ce qu'il vit sans vous. Ne vous imaginez pas qu'il souffre de ce retard, de cette absence (peut-être, mais peut-être pas, vous n'en savez rien... finalement, pour lui la vie continue comme les mois précédents, sans rupture, ça n'est pas forcément si douloureux).
Et essayez, donc, de vivre au jour le jour. Même si c'est plus facile à dire qu'à faire. Nous, on a eu du mal à se concentrer sur nous deux. Avant l'apparentement, oui, sans souci, mais après l'apparentement c'était plus dur. Surtout pour la première adoption où l'attente post-apparentement a été une souffrance énorme. Pour la seconde adoption, en revanche, l'incertitude sur les délais était tellement grande que je m'interdisais de me projeter. Au point que je retardais le moment de préparer la chambre, en me disant qu'une fois la chambre prête, l'impatience allait me gagner davantage et que je ne penserais plus qu'à ça (du coup on a eu 2 semaines pour préparer la chambre, entre l'annonce du départ et le départ lui-même). Mais je le redis, c'était plus facile car on pouvait se concentrer sur la grande qui nous occupait à plein temps, et éviter de se focaliser sur l'attente... Et tout de même, je faisais quelques gestes symboliques, comme acheter des vêtements qu'elle mettrait plus tard, ou une peluche, histoire de matérialiser son existence.
Bon courage en tout cas...
Patricia, maman de deux petites filles chocolat et miel (Ethiopie/Vietnam) de 12 et 8 ans

ABC
Messages : 225
Enregistré le : mar. 15 avr. 2014 16:39
Situation familliale : Mariée, 1 enfant
Profession, activité : Architecte d'intérieur
Profil adoption : Maman d'un petit garçon né en 2011 en Côte d'Ivoire (7 ans et demi) arrivé en aout 2018. Deuxième agrément en cours.
Localisation : Cher
Contact :

Re: Attente post-apparentement ...

Message non lu par ABC » ven. 1 juin 2018 11:28

Je vous remercie pour vos témoignages et soutiens. Ca me fait beaucoup de bien de lire et ainsi savoir que je ne suis pas la seule à ressentir de telles émotions.
Vraiment merci.
agrément pour un enfant de moins de 6 ans en avril 2015

papotage
Messages : 20
Enregistré le : mar. 3 nov. 2015 22:06

Re: Attente post-apparentement ...

Message non lu par papotage » ven. 1 juin 2018 14:44

Bonjour,
Des pistes, je n'en ai pas. Mais je tiens à vous répondre tant ce que vous décrivez me parle.
Non, vous n'êtes pas seule à éprouver de tels sentiments. Même si, au fond de vous, au jour le jour de cette attente, ça ne change pas forcément grand chose de savoir que d'autres ont éprouvés la même chose, il peut y avoir de courts moments subtils où ça aide un peu et c'est déjà ça. Ca ne fait pas arriver votre fils plus vite, mais ça vous rappele qu'il arrivera.

J'ai également très mal géré l'attente de ma 3ème qui a duré 24mois, très aléatoire au niveau des procédures, avec peu de nouvelles qui n'étaient pas réjouissantes... Vous ne pouvez pas savoir comment lui vit cette attente, alors comme le disent Delphine et Patricia, autant essayer au maximum d'éviter de se faire des films.
Personnellement, je n'ai pas trop su, d'autant que je ne pouvais pas ne pas voir que le développement entier de mon enfant a été "sur pause" pendant 2ans, mais que la colère intérieure s'accumulait. Cela s'est confirmé à la rencontre. J'ai beaucoup culpabilisé (chacun sa nature...) et je crois que je peux dire seulement depuis quelques mois que je suis débarassée du poids de cette attente, de ses raisons et de ses conséquences: cet été, nous vivrons nos 5 années de vie commune; il en aura fallu du temps...
Je ne sais pas si on peut se préparer à cet état émotionnel, même si on a beau se connaître et s'être informés et avoir été à l'écoute d'autres nous en parlant. Pour ma part, j'intellectualise beaucoup de choses, reste que le corps, les sens parlent... et que parfois on en perd le contrôle. Quand la tête ne veut plus penser à autre chose et qu'on se noie pour organiser le moindre petit projet, ben, c'est comme ça, même si la période en exigerait d'avantage (mon mari a également changé de situation professionnelle de façon subie dans cette période par exemple, et puis il y avait nos aînés à élever).

Reste qu'après cette attente, il y aura la rencontre, l'apprivoisement, les débuts de vie de famille puis toute la vie à être engagée au côté de votre fils. En ce qui nous concerne la rencontre et le séjour dans le pays ont été très très difficiles, la 1ère année à la maison très difficile, et puis le temps passe mais celui-là a eu un effet bénéfique. Les liens se construisent et, au travers les hauts et les bas, que de bonheurs vécus et encore à vivre.
Je vous souhaite de trouver l'apaisement, et si vous n'en trouvez pas assez, prenez les choses comme elles sont: vous mettre inconsciemment en suspens vous protége dans la période très difficile que vous vivez, et c'est bien de se protéger.
Claire

ABC
Messages : 225
Enregistré le : mar. 15 avr. 2014 16:39
Situation familliale : Mariée, 1 enfant
Profession, activité : Architecte d'intérieur
Profil adoption : Maman d'un petit garçon né en 2011 en Côte d'Ivoire (7 ans et demi) arrivé en aout 2018. Deuxième agrément en cours.
Localisation : Cher
Contact :

Re: Attente post-apparentement ...

Message non lu par ABC » lun. 4 juin 2018 15:24

Merci pour ce témoignage très riche Claire.
Ca m'aide finalement beaucoup de savoir que je ne suis pas seule à vivre cette souffrance, pas "folle" à imaginer mille choses qui ne se passeront sans doute d'ailleurs pas. La plupart des proches ne comprennent pas trop, parce que pour eux, l'enfant "n'existe" pas encore vraiment, il ne fait pas partie de nos vies (et pourtant !!).

Bref, merci.
agrément pour un enfant de moins de 6 ans en avril 2015

Répondre