relation mère enfant difficile

Vos témoignages d'adoption, heureux ou malheureux, d'adoptant ou d'adopté.
lysiane
Messages : 234
Enregistré le : jeu. 26 mars 2009 22:29

relation mère enfant difficile

Message non lu par lysiane » jeu. 1 oct. 2015 20:55

Bonjour,

Certains se souviendront de moi. En effet j'avais déjà posté plusieurs messages concernant l'adoption de mon fils adopté à l'âge de 6 ans.
Aujourd'hui , il a 14 ans et demi. Petit, c'était un enfant difficile, coléreux, problèmes relationnels avec les autres enfants, ne respectait aucune règle , ni personne, insolent....
L'an dernier, nous l'avons inscrit dans un lycée agricole en internat. Depuis, ses résultats scolaires se sont améliorés mais son comportement reste compliqué. Ceci dit, petit à petit, son comportement s'améliore, très lentement, mais cela va dans le bon sens.
Alors ? Vous allez me dire : mais de quoi je me plains ?
Et bien, aujourd'hui, c'est mon comportement à moi qui m'inquiète. Avec ces années difficiles, j'ai eu plus un rôle d'éducatrice que de mère avec mon fils. Je souffrais énormément ce cette situation, et petit à petit , je me suis éloignée de lui . Aujourd'hui , je n'arrive plus à lui montrer des sentiments d'affection, je suis même distante vis à vis lui. C'est plus fort que moi, je n'arrive plus à faire autrement.La semaine, quand il n'est pas là, il me manque et j'essaie de trouver des solutions pour me rapprocher de lui Mais quand il rentre le vendredi, il suffit qu'il me parle mal ou qu'il ait encore était puni pour son comportement au collège et c'est parti , je me mets en colère et je m'éloigne de nouveau.
Je vous assure que j'aime mon fils et que cette situation me rend malheureuse (et lui aussi, je le vois bien)

Drôle de discours pour une mère , n'est ce pas ?
J'ai honte de mon comportement.
Merci de m'avoir lue

Lysiane

Patricia01
Administrateur du site
Messages : 1032
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 22:36
Localisation : département de l'Ain
Situation familliale : Mariée, 2 enfants (adoptées)
Profession, activité : enseignante
Profil adoption : Maman de deux adorables puces : l'une de 13 ans, arrivée d'Ethiopie à l'âge de 15 mois 1/2 via Passerelle, et l'autre, 9 ans, arrivée du Vietnam via Médecins du Monde en avril 2010 (chacune avec leur particularité : TDAH-dyspraxie-dysphasie pour la grande, hép B pour la petite) ; membre active EFA01
emailpersonnel : patphil01@yahoo.fr

Re: relation mère enfant difficile

Message non lu par Patricia01 » jeu. 1 oct. 2015 21:57

Hey, y'a pas de quoi avoir honte !
Je suis sûre qu'il y a pas mal de parents d'ados qui traversent ce genre de passe un jour ou l'autre... Quand ça dérape au niveau comportement, on sait qu'il est de notre devoir de poser les limites et de tenir notre rôle d'éducateur, et c'est pas forcément si évident de garder l'équilibre avec les marques d'affection...

D'ailleurs, si j'en juge par les remarques de ma gosse de 9 ans 1/2 du genre "c'est quand que tu pars, on est bien mieux avec papa sans toi" (alors qu'en mon absence elle parle de moi toute la journée et a encore des angoisses d'abandon), je dois être en train de prendre la même voie : toujours en train de gronder, de poser les limites, de rappeler à l'ordre pour les devoirs... j'aime pas ce rôle mais je suis moins patiente et plus prompte que mon mari, donc je crie assez vite et il garde le rôle du gentil ! Faut qu'on arrive à un meilleur partage, je le sens bien, plus on attendra plus ce sera dur...

Donc voilà, je vais droit sur le même chemin... vous allez me dire, ça ne vous donne pas de solution, mais je ne suis pas sûre d'être capable de les trouver moi-même. Mais puisque c'est toujours plus facile de conseiller les autres que de parvenir à se l'appliquer, je veux bien tenter...

D'abord, pour vous : positiver au maximum, voir tout le chemin parcouru : l'objectif est qu'il devienne un adulte autonome et bien dans sa peau, et c'est en bonne voie, donc finalement vous avez bien rempli votre rôle de parent ! Ben oui ! Donc vous avez été une super maman, et oui !

Pistes pour améliorer l'avenir (que je vais illico m'appliquer à moi-même, enfin essayer) :
- essayer de convaincre votre mari de réagir avant vous lorsque votre ado dérape, que ce soit lui qui hausse le ton plus souvent... pour que vous n'ayez pas à en rajouter derrière et que ce soit lui qui supporte le poids de la tension ; et/ou que votre mari joue les médiateurs et parle à votre ado de son ressenti et de son attitude.
- éviter les sujets qui fâchent pendant un petit moment, éviter de parler de la scolarité sauf problème sérieux, le temps de retrouver des relations plus apaisées ; éviter tout ce qui pourrait entraîner qu'il vous parle mal... Et ensuite, une fois que ça aura un peu décanté quelques semaines, si vous sentez revenir un début de dérapage, essayer de mettre les choses à plat avec lui ? De vous expliquer mutuellement toutes ces rancoeurs accumulées qui font que vous dérapez trop vite ? Voir ensemble comment en sortir ? (à ce sujet, je vous conseille une conférence de Johanne Lemieux si vous avez l'occasion, elle aborde ce genre de choses dans l'une d'elles, mais je ne sais plus le titre...)
- Trouver de temps en temps des activités à faire ensemble... bon, là, avec un ado c'est vite galère... mais il aimerait peut-être, je ne sais pas, une sortie accrobranche ou une via ferrata, une balade en barque ou en kayak ? Même si c'est un âge où ils n'ont qu'une envie, se détacher de leurs parents...

Mais si vous sentez que vous êtes à un point où vous-même vous bloquez, ne savez plus comment aller vers lui, je pense qu'il ne faut pas hésiter à vous faire aider par un psy : mettre les choses à plat, essayer de voir quelle(s) souffrance(s) intérieure accumulées vous amène à ce blocage, peut aider à le dépasser, enfin il me semble...

et sinon, je suis ravie d'avoir de bonnes nouvelles de lui : je savais que les MFR font souvent du super boulot !
Patricia, maman de deux petites filles chocolat et miel (Ethiopie/Vietnam) de 12 et 8 ans

gagatte
Messages : 447
Enregistré le : sam. 10 janv. 2009 14:25
Localisation : Europe
Situation familliale : Mariée, trois enfants
Profil adoption : un enfant adopté
emailpersonnel : magaliparent@hotmail.com

Re: relation mère enfant difficile

Message non lu par gagatte » jeu. 1 oct. 2015 22:57

Lysiane je me souviens bien de vous, je suis votre histoire sur ce forum depuis longtemps et j'admire votre courage et votre amour inconditionnel.

Maintenant on n'est pas des robots non plus. Pendant ces années ou vous vous êtes battue pour votre fils, ou vous vous êtes occupée de lui, qui s'occupait de vous? Qui prenait soin de vous et de vos besoins?

A l'âge de votre fils je pense aussi que le papa a un grand rôle à jouer.

Moi je n'y crois pas trop au don de soi sans rien recevoir en retour, cela a un temps. Il faut aussi penser à soi et à ses besoins de reconnaissance, un petit "merci" par ci par là, un petit "pardon", un petit bisou ou mot gentil, cela redonne la force de continuer.

Peut-être aussi que comme votre fils est presque tiré d'affaire, qu'il va mieux, vous vous autorisez enfin à ressentir des choses pour vous. La pression retombe, l'état d'urgence, le feu de l'action se calment un peu, alors maintenant seulement vous ressentez la fatigue accumulée, fatigue morale, physique...

Pourquoi ne pas lui dire que vous auriez besoin qu'il vous montre qu'il tient à vous? Il ne peut pas deviner ce que vous attendez, il faut l'aiguiller un peu, lui dire "voilà ce que je ressens" et "voilà ce qui me ferait du bien et me mettrait du baume au cœur".

Moi je vous trouve super, je suis sûre que votre fils aussi, j'espère qu'un jour il vous le dira, à sa façon à lui. Parce que zut quand même, on le vaut bien (comme dit la pub)!

Pensées
mariée, trois enfants

lysiane
Messages : 234
Enregistré le : jeu. 26 mars 2009 22:29

Re: relation mère enfant difficile

Message non lu par lysiane » ven. 2 oct. 2015 18:38

Gagatte, Patricia,

Merci pour vos messages très gentils, ça fait du bien de voir que je ne suis pas une mère anormale finalement.
Vous avez raison, il est peut-êre temps que je pense un peu à moi, mais c'est pas facile quand on a pensé aux autres depuis si longtemps.
Quant à mon mari, justement on a parlé de tout ça, et il va reprendre tout ce qui fâche pendant un moment. Du coup, il faut que je me force à ne pas réagir au quart de tour :) . Je vais le laisser gérer quelques temps, et ensuite, j'essaierai d'avoir une discussion avec mon fils. Le problème c'est qu'à cet âge c'est plus souvent des monologues que des discussions :) .
En attendant, je vous remercie encore pour vos réponses.

Bon week- end
lysiane

maman inquiete
Messages : 18
Enregistré le : lun. 29 août 2016 21:26
Localisation : Bazancourt
Profil adoption : Adoption d'un enfant grand avec 2 enfants biologiques

Re: relation mère enfant difficile

Message non lu par maman inquiete » lun. 13 mai 2019 16:15

Bonjour
Et Oui! Me revoilà quelques années plus tard complètement déprimée.
Je vous ai souvent parlé de mon fils adopté à presque 6 ans.
Cela toujours été plus ou moins difficile. Mais aujourd'hui je crois qu' on est arrivé à un véritable échec.
Depuis 2016 les choses se sont aggravées, j avais arrêté de poster car sa famille biologique avait retrouvé mon fils via Facebook. Et je ne voulais pas leur donner une solution de plus de se rapp9de lui ( je sais c est stupide).
Bref, il a commencé à piquer des crises de nerfs, s affrontant à son père. Il a eu des soucis avec les gendarmes pour agression .
On l a fait suivre par un éducateur et par sa psy..
Par la maison des ado de l hôpital, mais comme il refusait le psy n a pas insisté.
Il était en apprentissage, mais il arrivait en retard tous les jours.
A la maison c était devenu invivable, cris, colère, manque d hygiène, malbouffe, insolence, vulgaire, cassé de matériel....
Et puis il a voulu partir à l armée.
On lui a déconseillé car on voulait qu' il termine son Cap avant.
Mais il était tellement infernal qu' on l a laissé faire.
En sept il est parti. Il y a eu plusieurs grosses crises, notamment à cause de l argent.
Il nous a souvent menacé de couper les ponts.
Mais j arrivais toujours à le raisonner.
Il s est installé chez sa copine chez qui il fait les même crises que chez nous.
Et puis il y a 10 jours il m a appelé pour savoir comment se calmer.
Je lui au dit de mettre des basjets8et d aller courir que cela lui ferait du bien.
Sa copine ne savait plus quoi faire, il lui faisait des scènes épouvantables.
Je lui ai conseillé d appeler soit la police soit les pompiers pour qu' ils l emmènent aux urgences psychiatriques(Je pense vraiment qu' il souffre de troubles psychiatriques ).
Cela l a mis hors de lui.
Il m a envoyé des messages terribles toute la soirée.
A moi mais aussi à son frère et son beau frère.
Il a dit qu' il ne voulait plus jamais nous parler.
Résultat :mon mari , mon autre fils , mon gendre ne veulent plus entendre parler de lui.
Moi j étais tellement mal que je lui ai dit que c est moi qui voulais les ponts.
Et depuis,je pleuré.
Je suis sous médicaments et vois un psy.
Je ne peux plus parler de lui chez moi.
C est terrible. Je suis tellement triste.....
Merci de m avoir lue
Lysiane
Lysiane

chrischris
Messages : 231
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 14:27
emailpersonnel : adoptionattente@yahoo.fr

Re: relation mère enfant difficile

Message non lu par chrischris » mar. 14 mai 2019 20:25

Je sens votre douleur en lisant votre message. Je ne peux malheureusement pas vous donner de conseils car je ne suis pas à votre place.

Mais ce que je note, toutefois, c'est qu'il vous appelle quand il va mal. Pour moi, cela signifie que, malgré tout, vous restez son repère et que rien n'est perdu.

J'espère que vous allez trouver une solution pour recouvrer la sérénité

Bon courage à vous

maman inquiete
Messages : 18
Enregistré le : lun. 29 août 2016 21:26
Localisation : Bazancourt
Profil adoption : Adoption d'un enfant grand avec 2 enfants biologiques

Re: relation mère enfant difficile

Message non lu par maman inquiete » mar. 14 mai 2019 20:43

Bonsoir
Merci pour votre message.
Oui il m appelle quand il va mal. Mais les crises sont de plus en plus fréquentes et de plus en plus violentes.
J ai tout essayé pour que il accepte de se faire soigner.
Mais a chaque fois il a une bonne raison pour ne pas aller au Rdv.
Ces derniers messages sont vraiment durs.
Depuis 15 jours je n ai pas de nouvelles et je pense a lui sans arrêt.
Mon médecin qui le connait depuis au il est petit me dit que le temps que j interviendrait pour le sortir de ses problèmes il ne fera rien de lui même.
Mon psy dit que je dois penser à moi sinon je ne tiendrai pas.
Mais je sais au il n a pas de travail, pas d argent...
Et puis le reste de la famille ne veulent même plus en entendre parler.
Et moi je lutte pour ne pas lui envoyer un message mais je sais que même si il accepte de me parler, d ici quelques jours il va de nouveau piquer des crises et je n en peux plus..
A qui dois je donner la priorité ? A ma santé ou a lui ?
Merci
Lysiane

Fifoune
Messages : 285
Enregistré le : lun. 25 juil. 2011 17:12
Localisation : IdF
Situation familliale : Mariee
Profession, activité : Assistante de direction
Profil adoption : Heureuse maman de F. arrivée d'Haïti en 2009 à 4 ans et 2 mois (procédure individuelle, 34 mois d'attente), de H. arrivé de RDC en 2016 à 6 ans et demi (OAA, 50 mois d'attente) et de G. né en France et rencontré en 2019 à l'âge de 4 ans.
emailpersonnel : delphine.francou@gmail.com

Re: relation mère enfant difficile

Message non lu par Fifoune » mer. 15 mai 2019 09:18

Bonjour,

C'est effectivement difficile de vous répondre, on sent votre souffrance.

Pour répondre à votre dernière question, spontanément je répondrais de penser à vous. Je rejoins votre médecin : si vous même n'êtes pas assez forte, vous ne pourrez pas l'aider. Depuis des années vous faites votre possible pour l'aider, sans effort ni retour de sa part : c'est sans doute qu'il n'est pas prêt, et on ne peut pas aider les gens contre leur gré. Alors en attendant, occupez vous de vous, ressourcez vous auprès du reste de votre famille et reprenez des forces. Je pense que rien de tout ça n'est définitif mais là, à court terme, essayez de lui faire confiance pour le laisser vivre ses expériences (et ses échecs) seul et prenez soin de vous. Je sais que c'est dur, mais ça me semble être salvateur et quand il reviendra vers vous (ce qui ne manquera pas d'arriver), vous serez prête.

Bon courage, et merci d'être venu donner des nouvelles,

Delphine
Delphine (42 ans) maman d'une puce de 14 ans (Haïti, 2009), d'un ptit gars de 9 ans (RDC, 2016), et d'un mini gars de 4 ans (France, 2019).

maman inquiete
Messages : 18
Enregistré le : lun. 29 août 2016 21:26
Localisation : Bazancourt
Profil adoption : Adoption d'un enfant grand avec 2 enfants biologiques

Re: relation mère enfant difficile

Message non lu par maman inquiete » mer. 15 mai 2019 12:43

Bonjour
Merci pour votre réponse.
Effectivement je vais essayer de penser à moi, mais.....
C est tellement difficile de penser à autre chose.
Mais oui je pense que je suis arrivée au bout de ce que je pouvais faire.
Il faut peut-être que j accepte de le perdre .
(En espérant que ce ne soit que provisoire. )
Merci beaucoup pour votre soutien
Lysiane

Patricia01
Administrateur du site
Messages : 1032
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 22:36
Localisation : département de l'Ain
Situation familliale : Mariée, 2 enfants (adoptées)
Profession, activité : enseignante
Profil adoption : Maman de deux adorables puces : l'une de 13 ans, arrivée d'Ethiopie à l'âge de 15 mois 1/2 via Passerelle, et l'autre, 9 ans, arrivée du Vietnam via Médecins du Monde en avril 2010 (chacune avec leur particularité : TDAH-dyspraxie-dysphasie pour la grande, hép B pour la petite) ; membre active EFA01
emailpersonnel : patphil01@yahoo.fr

Re: relation mère enfant difficile

Message non lu par Patricia01 » jeu. 16 mai 2019 15:26

Courage...
Facile à dire quand on est loin...
Il appelle quand il va mal, c'est bon signe. Et le fait qu'il ne veule pas entendre qu'il doit se soigner me semble assez normal, ou en tout cas courant : c'est hyper violent d'admettre qu'on a un problème psy, ça nécessite une maturité et un recul qu'il n'a certainement pas.
Si je calcule bien il est majeur et ça complique les choses. Parce que tant qu'il est mineur, c'est relativement "facile" de le faire hospitaliser en psychiatrie, même contre sa volonté, pour qu'il soit suivi et soigné si nécessaire (sans garantie, hélas, d'arriver à quoi que ce soit, mais ça permet au moins de soulager les proches). Une fois majeur c'est plus compliqué...
En même temps... s'il est majeur, il arrive à l'âge où il est responsable de ses actes et où il doit s'assumer, et assumer les conséquences. Et vous ne pouvez sans doute plus grand-chose pour l'aider. Vous ne pouvez qu'espérer qu'il ne fera pas trop souffrir autour de lui et qu'il trouvera peu à peu la paix, en grandissant, en mûrissant, peut-être même qu'il trouvera de l'aide ailleurs.

Mais maintenant je crois qu'il faut penser à vous. Garder une porte ouverte pour les moments où il vient chercher de l'aide, du réconfort (car il reviendra probablement, un jour ou l'autre). Être juste dans l'écoute, dans l'empathie, dans ces moments-là, mais renoncer à l'espoir de pouvoir vraiment l'aider : ce que vous ferez ou direz ne sera qu'une goutte d'eau parmi d'autres, sans doute pas suffisante pour faire pencher la balance. On ne peut pas aider quelqu'un contre son gré, comme le dit Delphine. Il faut espérer qu'il évolue peu à peu mais vous n'avez pas le pouvoir de l'y aider. Vous pouvez juste espérer que les bases éducatives/familiales posées porteront un jour leurs fruits, peut-être tardivement.
Je sais, c'est pessimiste, en apparence... mais je reste optimiste en même temps : il grandira.
Patricia, maman de deux petites filles chocolat et miel (Ethiopie/Vietnam) de 12 et 8 ans

Répondre