Echec de mon adoption.

Vos témoignages d'adoption, heureux ou malheureux, d'adoptant ou d'adopté.
lolococo
Messages : 112
Enregistré le : sam. 29 nov. 2008 19:06

Re: Echec de mon adoption.

Message non lu par lolococo » ven. 24 déc. 2010 15:33

Et bien, moi je dis bravo à vos parents car ils ont rempli leur mission de parents : vous êtes un adulte autonome.
lolococo

Patricia01
Administrateur du site
Messages : 1018
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 22:36
Localisation : département de l'Ain
Situation familliale : Mariée, 2 enfants (adoptées)
Profession, activité : enseignante
Profil adoption : Maman de deux adorables puces : l'une de 13 ans, arrivée d'Ethiopie à l'âge de 15 mois 1/2 via Passerelle, et l'autre, 9 ans, arrivée du Vietnam via Médecins du Monde en avril 2010 (chacune avec leur particularité : TDAH-dyspraxie-dysphasie pour la grande, hép B pour la petite) ; membre active EFA01
emailpersonnel : patphil01@yahoo.fr

Re: Echec de mon adoption.

Message non lu par Patricia01 » ven. 24 déc. 2010 22:42

Témoignage poignant et cruel.
Ca serre le coeur de lire autant de souffrance, de colère, de désespoir. A garder en mémoire pour mieux comprendre, parfois, l'attitude d'un enfant qui ne réussit pas à s'attacher. A faire lire aux services sociaux des différents pays pour qu'ils comprennent l'importance de préparer l'enfant à l'adoption, et de vérifier qu'il désire réellement être adopté, qu'il y est prêt (certains ne le seront peut-être jamais...). Utopique ?

Mais ce sont votre histoire et votre ressenti, et il serait bien faux d'en faire une généralité. Heureusement, beaucoup d'adoption se passent très bien, y compris avec des enfants grands.

"Nous seuls décidons si cela se passe bien ou pas car jamais aucun enfant adopté ne considérera ses parents adoptifs comme ses parents. C'est un leurre de le croire. L'erreur des parents adoptifs est de vouloir être nos papa et maman et croire encore en l'amour. "
Vous ne considérez pas vos parents adoptifs comme vos parents, la mayonnaise n'a pas pris... mais c'est quoi, des parents, pour vous ? Ce n'est pas ceux qui vous aiment et font tout pour vous aider à devenir un adulte autonome, responsable, bien dans sa peau ? Bien sur, parfois on n'y arrive pas, mais le seul fait d'en faire le but de notre vie, de se battre pour que ça marche, fait de nous des parents.

Bref, moi je réfute cette généralisation que vous faites ! Et non, ce n'est pas parce que je me berce d'illusion. Simplement, chaque histoire est différente, je suis consciente que certains enfants refusent de se laisser adopter, que c'est alors un drame terrible pour toute la famille, quand la douleur de l'abandon est telle qu'elle empêche tout nouveau lien. Mais heureusement ce n'est pas la majorité, vous avez certainement rencontré des adoptés heureux, non ? (ou peut-être que ceux qui se sentent bien dans leur vie ne fréquentent pas les associations d'adoptés ?).

Après, il se trouve que j'ai adopté des puces toutes petites, encore bébé (et là, aucun souci, je suis bien leur maman!)... mais ça ne me fait pas peur, si j'adopte une troisième fois, d'adopter un enfant plus grand. Même après avoir lu votre témoignage. C'est clair que c'est très différent de l'adoption d'un bébé, que tout dépend de ce que l'enfant voudra ou non faire de cette deuxième vie qu'on lui propose. Par contre... je me dis qu'en France les enfants proposés à l'adoption sont peut-être mieux préparés à ça, qu'on a peut-être évalué leur état psychologique à ce moment, vérifié s'ils étaient prêts à se laisser adopter. Ou bien je rêve trop...
Patricia, maman de deux petites filles chocolat et miel (Ethiopie/Vietnam) de 12 et 8 ans

Lorenzo
Messages : 7
Enregistré le : mer. 22 déc. 2010 21:12

Re: Echec de mon adoption.

Message non lu par Lorenzo » sam. 25 déc. 2010 23:37

Pour répondre a vos messages.

1/ il est écrit en toutes lettres 3 fois qu'il n'était pas question de "généraliser".
Je pensais que cela suffisait. L'aspect arbitraire qui semble émaner de mon texte provient de ma volonté de montrer aux futurs parents : une éventuelle forme de pensée développer par un enfant adopté. En d'autres termes , je pense cela. N'étant pas unique de rationalité il parait évident que d'autres enfants adopté puissent avoir , peu ou prou, ce même schéma-type de pensée.

2/ j'ai rencontré environ une 60 aine d'enfant adopté. J'en ai toujours tiré le même témoignage. Aucun enfant adopté ne considère ses parents adoptifs comme son papa et sa maman. Attention: il s'agit d'enfant étranger, de couleur de peaux différentes et jamais d'adoption intra-nationale qui n'a pour moi RIEN de comparable! Ne jamais amalgamer cela.
Enfin j'ajoute que j'ai eu ses témoignages par questionnement personnel étaler de 12 à 20 ans. Entre enfants ont se confient plus véritablement que devant des adultes. Mon assurance provient de mes expériences personnelles.


3/ Je poursuis par une incartade. J'ai 22 ans. J'ai vécu dans toutes les villes de France. 12 familles d'acceuil. 3 foyers Ase. Foyer de jeune travailleur. Appartement entre jeunes. Suivi par éducateurs. Tout le cursus délinquant ordinaire. J'ai vécu ensuite dans 4 pays différents. 8 villes étrangères. Et 1 an en Espagne. J'ai traversé 3 pays en guerre. Aujourd'hui je travaille sur des terres de guerre.
Donc quand j'entends ou lis des remarques telles que: vous êtes bien jeunes pour ... Sur moi cela n'a aucun impact. J'en souris plutôt.
En revanche et ou je trouve cela pathétique c'est que cela augure au fond un problème plus insidieux. Toute ma vie j'ai combattu contre des adultes aussi prétentieux que sots. Persuadés d'avoir la science infuse. Comme si la sagesse grimpait avec le temps. Alors que c'est faux c'est l'expérience qui crée la sagesse. Des adultes qui ont refuses de croire en ma souffrance. En ma détresse. Parce que des soit disants érudits de la psycho avaient décrété que je ne devais me souvenir de rien. Alors pour qui je me prend pour donner des conseils a 22 ans pour des adultes de 35 ans? Arrêtez. Apprenez des plus jeunes. Et ce sera déjà beaucoup.


4/ je vous remercie pour vos réactions. Et bon courage a vous.

prudence
Messages : 78
Enregistré le : ven. 23 avr. 2010 08:48
emailpersonnel : nonnet@wanadoo.fr

Re: Echec de mon adoption.

Message non lu par prudence » dim. 26 déc. 2010 00:13

Lorenzo, je n'interviendrai plus dans ce sujet mais je veux vous dire que j'ai deux neveux agés pour l'ainée de 26 ans et de 23 pour son frère adoptés tous deux en INDE à Bombay, je peux vous assurer que leurs parents adoptifs sont bien leurs papa et maman et ceci sans restriction et du plus profond de leur âme. Ils sont retournés en Inde avec leurs parents, sont allés à l'orphelinat, l'ainée ne souhaitait pas rechercher ses origines, le second oui, mais n'a pas réussi à retrouver trace de sa mère biologique, mais leurs parents à l'un et l'autre sont bien ceux qui les ont aimés, choyés, appris à s'autonomiser, leur ont donné leur nom et se sont engagés auprès d'eux pour la vie. Ceci dit je sais que l'adoption n'est pas la solution miracle, qu'elle ne convient pas à tous les enfants et que pour certains elle est impossible et destructrice, ce qui a été le cas pour vous.

Dommage que d'autres jeunes adoptés n'interviennent pas dans ce sujet, certains pourraient sans doute contrer vos propos, du moins je l'espère car si tous les adoptés ont le même ressenti que vous il faudrait interdire d'urgence l'adoption internationale.
J'ai pourtant une pensée émue pour tous ces parents qui viennent d'accueillir pour Noël leurs enfants haïtiens et qui n'ont pour but que les rendre heureux, je veux croire qu'ils y parviendront majoritairement, et je ne suis pas totalement sotte et naïve, je sais bien qu'on ne vit pas au pays des bisounours...

sand
Messages : 326
Enregistré le : mer. 3 mars 2010 19:40

Re: Echec de mon adoption.

Message non lu par sand » dim. 26 déc. 2010 14:43

Bonjour,

Aucun témoignage douloureux d'en enfant adopté ou d'un parent adoptant ne m'a jamais gêné, aussi dur soit-il. On apprend toujours des expériences des autres. Par contre, pas sûr que la douleur et le souffrance permettent toujours une véritable lucidité....
Mais celui-ci me gêne, non par l'expérience qui en est dite, mais par le ton employé, les affirmations lancées et son objectif peu clair.
Cette discussion ( qui d'ailleurs n'en est pas vraiment une car pas vraiment d'échange) ne me semble pas se faire dans l'esprit qui est celui du forum : l'entraide, le respect de l'opinion des autres et la richesse des points de vue.

Ce qui me gêne dans les posts de Lorenzo :
1- Devant les reproches qui lui ont été fait de généraliser, il affirme le contraire.
Or, toutes les phrases de Lorenzo montrent sa volonté de faire de son expérience un discours généralisant sur l'adoption. Les formules personnelles comme “à mon avis”, “personnellement”, “dans mon cas”... auraient été bienvenues, plutôt que ces formules généralisantes : “Adopter un enfant, c'est comme voir des enfants élever un adulte”, “En bref, des parents qui adoptent ont forcément une raison qui est d'elle même bancale.”, “ Chaque parent adoptif doit prendre conscience que l'enfant qu'ils vont adopter sera un enfant roi auto proclamé.”, “jamais aucun enfant adopté ne considérera ses parents adoptifs comme ses parents.”, “En fait il faut faire l'inverse.”. "doit", "Il faut", "jamais", "toujours", "forcément" : ce sont plus que des généralités même, ce sont des impératifs!
Et en ce sens, ce témoignage ne reste pas à sa place de témoignage et se fait “donneur de leçon”, “spécialiste de l'adoption” qui sait ce qu'il “faut” et “ne faut pas” faire. Il veut- je reprends des termes d'un post- “dire la vérité”, “donner une clé”. Tout le monde sur ce forum est conscient qu'il n'existe aucune vérité, aucune clé. Sinon la vie serait bien simple, sans douleur et sans questionnement...
Témoigner, c'est raconter son expérience pour élargir l'horizon des autres, demander des conseils, en donner, le tout en parfaite modestie car aucune expérience n'est transposable au autres, et encore plus en adoption.
Dans le dernier post, il est dit que ce témoignage est identique à celui de 60 autres enfants adoptés rencontrés par lui . 60 histoires identiques? 60 enfants adotés ayant les mêmes sentiments? Et ce n'est pas de la généralisation!! Il suffit de lire l'ouvrage de Cécile Delannoy Au risque de l'adoption ayant rencontré 71 familles et 154 enfants, ou d'aller sur le forum “La voix des adoptés” pour se rendre compte de la diversité des sentiments des enfants adoptés par rapport à leur histoire, et aussi de la diversité des sentiments dans le temps (car que diront ces enfants interrogés entre 12 et 20 ans, quand ils auront 30, 35, 40 ans? Quand ils auront eux-mêmes des enfants?)
Alors oui, ces posts sont généralisants, et de la même manière qu'on remettrait à sa juste place un témoignage idéalisant et rose bonbon et qui idéaliserait l'adoption en général, on est en droit de remettre à sa juste place un témoignage totalement sombre et qui se veut négatif et vrai pour toutes les adoptions internationales.

2- L'objectif de ces posts me semble aussi assez stérile et improductif. Le but dit est d'aider les parents adoptifs : “Si j'ai écris ce témoignage s'est pour les parent”. J'ai plutôt la triste impression que ces posts servent à déverser une certaine agresssivité et violence contre les parents adoptifs, en aucun cas à les aider! Je ne trouve pas que les phrases suivantes “Adopter un enfant, c'est comme voir des enfants élever un adulte. C'est aussi improbable que stupide”, “Autant dire que par suite, les enfants adoptés toujours plus âgés sont une pure folie”, “Adopté un enfant de 6 ans par exemple est idiot au possible.” “Vous n'avez pas d'enfant et ce sera toujours ainsi.” aident en quoi que ce soit!
De plus, pour quelqu'un qui commençait son témoignage en affirmant “ Mon témoignage ne peut souffrir de jugement ni de psychologie, science inexacte et perfectible.”, je trouve cela un peu fort! Car les termes “idiot; “stupide”, ou comme dans le dernier post “sots”, “prétentieux, “pathétique”, sont carrément péjoratifs, plein de jugements négatifs, si ce n'est insultant.
Il me semble que toutes les réponses qui ont été données au témoignage initial ont été faites dans un esprit de compréhension de sa souffrance et personne n'a usé de terme péjoratif : “je vous souhaite de trouver un peu d'apaisement”, “courage, au bout du tunnel, on voit souvent la lumière”, “votre témoignage est intéressant”, “ca serre le coeur de lire autant de souffrance... A garder en mémoire pour mieux comprendre”. On lui a juste dit de ne pas généraliser, de ne pas tenir des affirmations comme vraies alors qu'elles peuvent être relativisées.
Alors, on ne peut accepter sur ce forum que quelqu'un qui prétend donner “une clé” aux parents adoptifs le fasse lui-même avec autant de jugements de valeur négatifs. Le témoignage est stérile puisqu'aucune discussion n'est possible.
“Amis parents adoptifs bon courage. Bienvenue dans le monde de l'amour perdu.” : Il n'y a pas de conseil dans une telle affirmation, c'est volontairement nihiliste et provocateur. Et cela donne l'impression que ce témoignage ne sert qu'à créer la polémique, et rien d'autre.

3- Les contradictions et erreurs de ces posts sont assez nombreuses et d'ailleurs je ne les relèverais pas toutes ; celles qui me semblent le plus flagrantes :
* “D'abord les parents adoptifs sont d'ordinaires immatures, et persuadés de ne pas l'être” “bref un pur égoisme pardonnable car ils sont souvent bien jeunes - la trentaine-” : Tout d'abord, les parents adoptifs ont plutôt 35-40 ans environ, si ce n'est plus. Ensuite, ces remarques sont quand osées pour quelqu'un qui dit par la suite “Comme si la sagesse grimpait avec le temps. Alors que c'est faux c'est l'expérience qui crée la sagesse. [...] Alors pour qui je me prend pour donner des conseils a 22 ans pour des adultes de 35 ans? Arrêtez. Apprenez des plus jeunes. Et ce sera déjà beaucoup.” Et si on pouvait aussi apprendre des parents adoptifs qui ne sont pas forcément immatures à 30 ans?! Ni d'ailleurs à 35?!
* “En bref, des parents qui adoptent ont forcément une raison qui est d'elle même bancale.” : Passons sur le terme “bancale”, encore une fois plein de jugement de valeur. On se demande comment une telle généralisation peut être affirmée ainsi, à moins que l'auteur d'une telle phrase n'ait questionné de nombreux parents adoptifs et connaisse leurs raisons profondes....
* “bref un pur égoisme pardonnable” : Avoir un enfant, biologique ou adopté, part d'un désir égoïste à la base...
* “ Arrivé à 4 ans les probabilités sont 50/50.” : Mais d'où sortent ces chiffres? Au contraire, très difficile à l'heure actuelle de savoir vraiment les “échecs” et les “réussites” des adoptions de grands”. On sait aujourd'hui que l'adoption des bébés n'est pas forcément une critère de “réussite”.
* “Chaque parent adoptif doit prendre conscience que l'enfant qu'ils vont adopter sera un enfant roi auto proclamé.” ! Mais le notion d'enfant roi n'est pas forcément liée à l'adoption! Quel mélange!
* “ en cachette rêveront d'une famille idéale à l'américaine” : Qu'es-ce que c'est que ce cliché? C'est quoi “la famille idéale à l'américaine”?! Quel rapport avec l'adoption?
* “Considérez le comme un petit adulte” ! Ca, c'était la théorie de l'enfant du 18 siècle, l'enfant comme un adulte miniature. C'est nier tout le développement d'un enfant pour qu'il devienne un adulte.
* “Attention: il s'agit d'enfant étranger, de couleur de peaux différentes et jamais d'adoption intra-nationale qui n'a pour moi RIEN de comparable! Ne jamais amalgamer cela.” ! Et les enfants de parents étrangers et de couleurs de peaux différentes, ils rentrent dans quelle case?

4- Enfin, ce qui me gêne le plus dans ces posts, ce n'est finalement pas l'image de l'adoption qui est donnée ( il y a plein d'autres témoignages, rencontres, ouvrages pour s'en faire une image plus complexe et plus constructive) que la vision de la nature humaine, assez déplaisante dans le sens où l'on sent un réel plaisir à faire mal, à soi visiblement, mais aussi aux autres, une certaine fascination pour la mort et qui pour moi n'est pas forcément liée à l'adoption : “ces adultes qui me regardait de leur yeux animalier”, “je trouvais cela pathétique et donc intéressant.” “ Je m'amusais de voir dans leurs yeux mouillés”, “ Un animal sauvage et intelligent se jouait de ses animaux qui ont eu l'audace de croire qu'il serait à la hauteur de ce que j'étais”, “chaque regard me fait songer à la mort qui plane, qui vole dans ses poussières soulevées par des obus de canons alors que les balles sont consommés par centaines.”

C'est dommage, le témoignage de Lorenzo aurait pu donner lieu à un échange intéressant s'il avait été fait avec plus de respect pour les autres points de vue et avec plus de mesure et de modestie.
J'ai bien peur qu'il aboutisse à l'inverse de son but initial, c'est-à-dire qu'on se détourne d'un tel témoignage où l'on sent qu'aucune discussion ni partage n'est possible et où l'on ressent davantage l'agressivité et le nihilisme que le souci d'aider les autres.

Sand

sand33
Messages : 89
Enregistré le : sam. 7 févr. 2009 02:16

Re: Echec de mon adoption.

Message non lu par sand33 » dim. 26 déc. 2010 15:41

sand a écrit : 4- Enfin, ce qui me gêne le plus dans ces posts, ce n'est finalement pas l'image de l'adoption qui est donnée ( il y a plein d'autres témoignages, rencontres, ouvrages pour s'en faire une image plus complexe et plus constructive) que la vision de la nature humaine, assez déplaisante dans le sens où l'on sent un réel plaisir à faire mal, à soi visiblement, mais aussi aux autres, une certaine fascination pour la mort et qui pour moi n'est pas forcément liée à l'adoption : “ces adultes qui me regardait de leur yeux animalier”, “je trouvais cela pathétique et donc intéressant.” “ Je m'amusais de voir dans leurs yeux mouillés”, “ Un animal sauvage et intelligent se jouait de ses animaux qui ont eu l'audace de croire qu'il serait à la hauteur de ce que j'étais”, “chaque regard me fait songer à la mort qui plane, qui vole dans ses poussières soulevées par des obus de canons alors que les balles sont consommés par centaines.”
Bonjour,
C'est surtout cette perversité qui me trouble dans le témoignage de Lorenzo. Est-elle la conséquence de son abandon ? Est-elle névrotique ?
Pourquoi ce témoignage ? Pourquoi le faire à cette période symbolique de noël ?
Sandrine

frédérique
Messages : 270
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 19:15
Localisation : loiret
Situation familliale : mariée,3 enfants
Profession, activité : musicienne,professeur de formation musicale
Profil adoption : 2 enfants adoptés en éthiopie,via COTS en 2006 et 2008;
co-modératrice du forum
emailpersonnel : fmonnoyer@orange.fr

Re: Echec de mon adoption.

Message non lu par frédérique » dim. 26 déc. 2010 16:25

bravo sand !
je n'ai pas eu le courage de répondre à lorenzo comme vous l'avez fait ...
mais je suis complètement d'accord avec vous !
lorenzo devient agressif dans ces propos; c'est dommage ...
je persiste et signe :j'ai 45 ans, je suis maman de trois enfants;je n'ai pas de leçons à recevoir d'un jeune homme de 22 ans !
Frédérique, maman de 3 enfants dont 2 nés en Ethiopie

Chantal
Messages : 34
Enregistré le : lun. 11 août 2008 10:43

Re: Echec de mon adoption.

Message non lu par Chantal » dim. 26 déc. 2010 18:41

C'est quand même extraordinaire comme vous prenez ce témoignage... Quand un adoptant vient dire sur ce forum qu'il veut rompre les liens de l'adoption avec sa "fille", il me semble que vous prenez plus de gants... Ici un jeune homme de 22 ans vient donner sa vision de l'adoption (et il sait quand même de quoi il parle) et on lui tombe dessus: il est névrotique etc... Il est soldat, engagé à l'autre bout du monde, la mort, il connaît.
Ce que je trouve intéressant, et en quoi je me reconnais, dans son témoignage, c'est la lucidité qu'il manifeste: Je pense sincèrement que ce qu'on appelle "amour" n'a pas un seul sens et l'"amour" que m'ont porté mes parents adoptifs n'était pas celui que j'attendais. L'enfant abandonné survit à un désamour, quelle qu'en soit la cause. Et du jour au lendemain il se retrouve le centre des attentions d'adultes qui déversent sur lui leur trop plein d'amour de tendresse...Or ce n'est peut-être pas ce qu'il attend. Il a appris à s'en passer et effectivement cette trop grande attention, est-ce que ce n'est pas ce qui l'engagera à manipuler ce êtres si facilement bernables?
Je suis adoptée, je n'ai jamais abordé ce sujet avec mes parents adoptifs pour ne pas les peiner, (car même s'ils ne s'en rendent pas compte quel chantage affectif que celui de faire d'enfants LEURS enfants!). Je suis blanche, -on a même pu me dire que je ressemblais à mes adoptants, et je suis arrivée à un mois et demi dans leur famille. Aujourd'hui j'ai 52 ans, j'ai bâti ma vie, grâce et malgré eux -comme tout enfant par rapport à ses parents, en cela pas de différence . Je ne suis plus en souffrance. Mais et je suis d'accord avec Lorenzo, il y a un mensonge fondamental dans l'adoption qui me semble néfaste à l'enfant. Pourquoi ne pas inventer autre chose. Le fait de devenir du jour au lendemain le fils ou la fille de, de changer de nom, de prénom, de vie, d'amis, de repères, n'est-ce pas très violent?
Je ne cherche pas à vous critiquer, simplement essayez de comprendre le point de vue de l'adopté. Et si ce témoignage vous fait mal, et ne s'applique en rien à votre expérience (et c'est tant mieux) ce n'est pas la peine d'enfoncer celui qui vient témoigner ici. A moins que les adoptés n'aient pas le droit à la parole?

sand33
Messages : 89
Enregistré le : sam. 7 févr. 2009 02:16

Re: Echec de mon adoption.

Message non lu par sand33 » dim. 26 déc. 2010 19:03

Chantal a écrit : Ici un jeune homme de 22 ans vient donner sa vision de l'adoption (et il sait quand même de quoi il parle) et on lui tombe dessus: il est névrotique etc... Il est soldat, engagé à l'autre bout du monde, la mort, il connaît.
Chantal, je vous répète que ce qui me trouble dans le témoignage de Lorenzo, c'est la manière dont il décrit le plaisir que lui procure la souffrance d'autrui. Ca, ça me met mal à l'aise et ça n'a rien à voir avec le sujet qui nous occupe sur ce forum.
Après, qu'il ait son avis sur l'adoption, c'est bien son droit, tout comme c'est le mien. Qu'il parle de sa souffrance, bien sûr qu'il le peut. Mais dans son message, dans cette démarche, je me demande quel est son véritable objectif : nous mettre en garde ou nous faire souffrir ?
Je pense que le témoignage de Lorenzo peut être très utile si véritablement il souhaite aider les adoptants et les empêcher de faire souffrir leurs enfants. Mais je n'ai pas l'impression que ce soit son objectif.
S'il cherche de l'aide pour surmonter sa profonde souffrance, je veux bien prendre la peine de l'écouter (de le lire) et d'échanger avec lui. Mais lire le plaisir que lui procure la souffrance d'autrui, non, ça, j'ai du mal !
Sandrine

sylvie duchemin
Messages : 26
Enregistré le : lun. 2 févr. 2009 10:46

Re: Echec de mon adoption.

Message non lu par sylvie duchemin » dim. 26 déc. 2010 20:10

Merci à Sandrine d'avoir si bien exprimé le malaise créé par Lorenzo et souligné les aspects inadmissibles de ses propos.

Alors, oui, nous l'accueillons avec respect, comme - dans une autre discussion - ces parents qui désirent couper tout lien avec leur fille adoptive, mais non, nous ne nous laisserons pas mépriser ou provoquer, nous les parents adoptifs ou futurs adoptifs.

Lorenzo est manifestement en profonde souffrance. De ce que j'ai appris de mes lectures, il me donne l'impression d'exprimer de sévères troubles de l'attachement. Ses propos excessifs traduisent - volontairement ou non - ambivalence, croyance en sa toute puissance et perversité.

Pour vivre un jour sereinement, il lui faudra sortir de cette spirale morbide et découvrir, enfoui au fond de son être, le désir d'aimer et d'être aimé. J'imagine qu'un tel cheminement sera infiniment long et douloureux, mais je lui souhaite d'y parvenir.

Bien sûr, cela n'enlève rien à l'intérêt de son propos au fond : il y a parfois loin entre les attentes des parents et celles de l'enfant ; les candidats à l'adoption ne doivent se lancer dans cette aventure que solidement formés et faire preuve de vigilance.

A tous, parents et enfants d'adoption, je souhaite l'épanouissement et la chaleur d'une famille.

Répondre