Echec de mon adoption.

Vos témoignages d'adoption, heureux ou malheureux, d'adoptant ou d'adopté.
sand
Messages : 326
Enregistré le : mer. 3 mars 2010 19:40

Re: Echec de mon adoption.

Message non lu par sand » dim. 26 déc. 2010 21:10

Chantal,

"A moins que les adoptés n'aient pas le droit à la parole?" Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit....

"Quand un adoptant vient dire sur ce forum qu'il veut rompre les liens de l'adoption avec sa "fille", il me semble que vous prenez plus de gants..." Pas d'accord, les réponses faites à ce témoignage ont toutes été dans le sens que ce n'était sûrement pas la meilleure solution . Et le témoignage de cette personne n'attaquait pas les autres, comme ces posts ci.

"Je pense sincèrement que ce qu'on appelle "amour" n'a pas un seul sens et l'"amour" que m'ont porté mes parents adoptifs n'était pas celui que j'attendais. [...] il y a un mensonge fondamental dans l'adoption qui me semble néfaste à l'enfant. Pourquoi ne pas inventer autre chose. Le fait de devenir du jour au lendemain le fils ou la fille de, de changer de nom, de prénom, de vie, d'amis, de repères, n'est-ce pas très violent??" Tout à fait d'accord pour envisager les choses ainsi, pour certaines histoires, pour certaines histoires d'enfants et de parents. Et je serais tout à fait d'accord pour continuer à discuter du mensonge, du silence, des dégâts de la rupture, des façons de faire autrement que l'adoption plénière par exemple... tout ce que vous évoquez... mais dans un esprit de discussion et non de jugement.

Pour discuter, un minimum de respect et d'empathie envers l'autre est indispensable, et cela des deux côtés! Alors adopté ou non adopté, je ne trouve pas que formuler des généralités- certaines sont quand même carrément fausses! et fausses car énoncées clairement de façon généralisantes-, donner des chiffres sans preuve, utiliser des jugements de valeur agressifs ("idiots, "stupide, "prétentieux", "pathétique") et surtout parler de l'autre comme celui qui souffre et de soi comme celui qui fait souffrir les autres permettent de discuter dans de bonnes conditions et je pense même que l'objectif n'est finalement pas de discuter ni d'essayer d'aider, ni de faire comprendre.
Regardez les réponses de Patricia? de Biberquy? Qui "enfonce" franchement? Qui est "modéré"? Qui "écoute"?
Personne n'a "enfoncé" ce jeune homme, mis à part le fait qu'on lui a juste demandé de ne pas autant généraliser. Il me semble que c'est plutôt lui qui a un profond désir d'enfoncer les autres, et c'est vraiment cela qui me gêne le plus, et je rejoins tout à fait Sandrine33 dans son analyse.

Et donc ce n'est pas le contenu de ce témoignage qui fait mal( il en existe d'autres encore bien plus douloureux je pense- chaque témoignage a son droit de cité), mais c'est ce ton arrogant et nihiliste que je trouve insupportable et qui dépasse largement le sujet de l'adoption. C'est une histoire d'humanité, de respect de l'autre, de limite à mettre quand on s'adresse aux autres qui m'a fait réagir.
Quel est l'objectif de ces posts à part enfoncer les parents adoptifs? Ce forum est un lieu d'échanges, pas un ring, ni un champ de ruines ; et ici personne ne regarde l'autre comme un "animal" Et je pense que la polémique lancée ici par l'auteur avec ces posts n'amène rien : la preuve, la discussion n'aborde aucun problème intéressant, aucune réflexion constructive, car je pense qu'elle n'a pas été lancée dans ce but, mais dans un but uniquement polémique.

Je pense que beaucoup ici n'ont de cesse de comprendre le point de vue d'un adopté et sont justement sur ce forum pour cette raison.
Je pense aussi que beaucoup ici n'admettent pas que la discussion se fasse sur ce ton et dans un objectif aussi peu altruiste ( parce que l'objectif de ces posts "aider les parents", désolée, mais je ne le vois pas!. )

Cordialement,
Sandrine

Michel CRESPIN
Messages : 30
Enregistré le : mar. 16 nov. 2010 15:48
emailpersonnel : miccrespin@wanadoo.fr

Re: Echec de mon adoption.

Message non lu par Michel CRESPIN » dim. 26 déc. 2010 22:04

C'est vrai que l'adoption peut connaitre des échecs, c'est vrai qu'elle n'est pas tous les jours facile. Ce n'est ni plus,ni moins qu'une greffe et chacun doit faire un effort pour que çà prenne, les parents, mais aussi les enfants.
Et quelque fois, çà ne marche pas, ce qui semble être le cas de Lorenzo
Au début, je trouvais son témoignage émouvant, mais à la longue, je le trouve dur. Il en est presque à dire que l'adoption, ce n'est pas la peine, çà ne fonctionne pas...Sauf que si pour lui, c'est un échec, il ne faut tout de même pas écrire, sur un forum que c'est le cas presque partout
Au delà du respect que nous devons avoir pour lui et pour sa souffrance, et sans porter de jugement sur ce qu'il a vécu, il faut aussi se demander si quelque part, cet échec ne lui est pas imputable tellement il utilise des termes durs

Cloclo
Messages : 190
Enregistré le : dim. 12 oct. 2008 16:52

Re: Echec de mon adoption.

Message non lu par Cloclo » dim. 26 déc. 2010 22:26

sand a écrit :Bonjour,

Aucun témoignage douloureux d'en enfant adopté ou d'un parent adoptant ne m'a jamais gêné, aussi dur soit-il. On apprend toujours des expériences des autres. Par contre, pas sûr que la douleur et le souffrance permettent toujours une véritable lucidité....
Mais celui-ci me gêne, non par l'expérience qui en est dite, mais par le ton employé, les affirmations lancées et son objectif peu clair.
Sand
Et si le ton employé par Lorenzo correspondait au vécu des centaines de parents adoptifs de "petits Lorenzo" qui vivent comme lui une souffrance que leur amour ne peut guérir ou seulement atténuer.
Il s'exprime, cela fait peur, mais derrière une certaine maladresse à traduire ou faire passer un message, il y a une réalité qu'il ne faut pas nier. Appelons ça, trouble d'attachement ou tout autre qualificatif, ce n'est pas important. Seule la blessure compte.

Lorenzo dérange, certes. Est-il excessif ? Non ! Il choque ? Oui, en tout cas ceux qui n'ont pas été confrontés aux comportements de ces enfants qui refusent l'adoption.

Lorenzo s'exprime ! Ecoutons-le et ne portons pas de jugement ou d'intention maléfique. ;)

sand33
Messages : 89
Enregistré le : sam. 7 févr. 2009 02:16

Re: Echec de mon adoption.

Message non lu par sand33 » dim. 26 déc. 2010 22:40

Lorenzo a écrit : Hélas s'était sans compter sur le fait que nous sommes tous humains. Entre la manipulation et les coups du sorts, des sentiments éclosent. j'ai tout tenter pour les faire s'évanouir.
Y êtes-vous parvenu Lorenzo ? Vraiment ?
Sandrine

sand
Messages : 326
Enregistré le : mer. 3 mars 2010 19:40

Re: Echec de mon adoption.

Message non lu par sand » dim. 26 déc. 2010 22:54

Cloclo "Ecoutons-le et ne portons pas de jugement ou d'intention maléfique."

Moi : Oui, si l'absence de jugement de valeur ou d'intention maléfique est réciproque. En bref si l'écoute est réciproque et si ce témoignage reste un témoignage et non une "leçon de morale" généralisante et agressive. De tels propos sont écrits dans le but de provoquer des réactions (sinon, pourquoi écrire sur ce forum?), donc les réactions des destinataires sont aussi à être écoutées et prises en compte par l'énonciateur. Sinon, ce n'est plus un forum de discussion!

Sand

shabada
Messages : 8
Enregistré le : jeu. 28 oct. 2010 11:59

Re: Echec de mon adoption.

Message non lu par shabada » lun. 27 déc. 2010 11:04

Je ne peux qu'approuver l'analyse de sand que je trouve pertinente, car elle ne remet absolument pas en cause la souffrance exprimée dans ce témoignage ni l'experience profitable qu'on peut en tirer. Elle interpelle en revanche sur la volonté sous-jacente à travers les mots, sur le malaise qu'il dégage et qui est indépendant du sujet traité.
Je n'aurais pas dit mieux que sand.
Et je souhaite bon courage à Lorenzo car je pense qu'il a encore beaucoup à parcourir pour atteindre, non pas la sagesse, mais la sérenité qui, me semble, lui serait plus profitable.

Chantal
Messages : 34
Enregistré le : lun. 11 août 2008 10:43

Re: Echec de mon adoption.

Message non lu par Chantal » lun. 27 déc. 2010 18:50

Je suis d'accord avec Cloclo,
et si ce discours était celui tenu par de nombreux adoptés, qui "souffrent" de troubles de l'attachement, et s'il était bon pour des adoptants de savoir ce qui peut se passer dans la tête de leurs ados (car c'est à l'adolescence, généralement, que les problèmes éclosent au grand jour). J'ai mis souffrent entre guillemet, car je crois vraiment que ce sont des termes d'adoptants, des lectures faites par les parents et non la réalité de ces troubles. Lorenzo a un dur passé derrière lui, il a 22 ans, il a son langage, celui de son âge et de son expérience. Même les adoptés qui taisent ces idées peuvent comprendre ce qu'il dit... bon je généralise, mais je peux vous assurer, que moi, adoptée, ayant connu une adoption sans problèmes -du moins du point de vue adoptant- je comprends ce qu'il dit.

Patricia01
Administrateur du site
Messages : 994
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 22:36
Localisation : département de l'Ain
Situation familliale : Mariée, 2 enfants (adoptées)
Profession, activité : enseignante
Profil adoption : Maman de deux adorables puces : l'une de 13 ans, arrivée d'Ethiopie à l'âge de 15 mois 1/2 via Passerelle, et l'autre, 9 ans, arrivée du Vietnam via Médecins du Monde en avril 2010 (chacune avec leur particularité : TDAH-dyspraxie-dysphasie pour la grande, hép B pour la petite) ; membre active EFA01
emailpersonnel : patphil01@yahoo.fr

Re: Echec de mon adoption.

Message non lu par Patricia01 » lun. 27 déc. 2010 20:24

Merci à Sand pour son analyse point par point, moi je n'en ai pas eu le courage.

Je tiens à le redire : je comprends, je compatis à la souffrance exprimée par Lorenzo, il est clair que dans son cas la greffe n'a pas pris et que la souffrance a été terrible d'un côté comme de l'autre. J'espère qu'un jour il trouvera un peu de paix, et, surtout, que ce ressentiment et la colère contre le monde de l'adoption s'atténueront un peu.

Je veux juste prendre son témoignage pour ce qu'il est : un simple témoignage, une histoire personnelle, des sentiments personnels, qui n'ont pas à être généralisés. Car il a beau dire au début de son post qu'il ne veut pas généraliser, les termes qu'il emploie par la suite, et que Sand a relevés patiemment, procèdent d'une généralisation abusive. Il aurait suffit qu'il précède ses phrases par "je considère que", "je pense que", "à mon avis", au lieu de les asséner comme des vérités absolues, et l'effet aurait été tout autre. Là on lit surtout un gros ressentiment vis à vis des parents adoptifs, vis-à-vis de l'adoption, une tentative de décourager les futurs parents adoptants au lieu de les aider à trouver les méthodes les plus adaptées.
Je veux croire qu'il ne s'agit que d'un mauvais choix de mots ou d'expression, et pas d'une volonté de juger et dénigrer tous les postulants à l'adoption.

Et oui, il a parfaitement le droit d'exprimer sa souffrance, d'exprimer sa colère, son ressenti... Mais pas de prétendre que son histoire est à généraliser à tous les cas de figure. Je le répète, c'est juste le choix des termes qui n'est pas bon. On comprend ses sentiments (enfin, les adoptés les comprennent certainement mieux que moi), on sait que ces échecs d'adoption existent, et c'est très bien de trouver quelqu'un qui peut exprimer clairement ce que ressent l'adopté dans ces cas-là. C'est juste... que non, toutes les adoptions ne se passent pas comme cela, et heureusement !
Patricia, maman de deux petites filles chocolat et miel (Ethiopie/Vietnam) de 12 et 8 ans

Dom
Messages : 30
Enregistré le : mar. 28 avr. 2009 18:57

Re: Echec de mon adoption.

Message non lu par Dom » lun. 27 déc. 2010 22:23

Bonsoir Lorenzo,
je te remercie pour ton témoignage, tu montres par ton histoire que parfois la "mayonnaise" ne prend pas ! même si il y a de la provoc dans ton message et encore beaucoup de colère. Mais je comprend, je suis aussi adoptée....On oublie souvent dans l'adoption que l'enfant rêve aussi de ses parents adoptifs, et je pense que tu as dû etre déçu de tes parents, que tu les imaginais autrement.... les enfants rêvent aussi.... et on oublie comme il peut être traumatisant pour un enfant non préparé à quitter les personnes qu'il atjs connu, ses camarades, le pays où il a vécu, ses odeurs, ses couleurs.... et se retrouver à des milliers de km avec des inconnus qu'il faut appeler papa et maman...
Je ne suis pas tjs d'accord avec toi, mais c'est ton parcours, et personne n'a le droit de le juger.
J'ai eu moi aussi beaucoup de colère, de rage en moi, j'en voulais à la terre entière et à mes parents adoptifs... d'être là.
Pourquoi est ce que j'avais été abandonnée ? pourquoi moi ? et qu'est ce que j'avais bien pu faire pour que mes parents de naissance ne me gardent pas ? j'ai culpabilisé pendant des années.... Pourtant mes parents n'ont jamais fermé leur porte malgré tout ce que j'ai pu leur faire, ils ont tenu bon, et je vois qu'à priori les tiens n'ont pas fermé la leur non plus.....
Nous ne choisissons rien, ni de naitre, ni de vivre, ni d'adopter les parents que l'on rêve d'avoir.... mais qu'est ce qu'un parent ?
est ce obligatoirement un lien de sang ? ou un lien de coeur ? est ce que c'est la main qui te tient toujours ? ou est ce la main qui te dit aurevoir à jamais ?
Mes parents adoptifs sont mes parents, d'ailleurs je n'en ai pas d'autres.... et bien que j'ai pu retrouver mes parents de naissance, il n'existe pas de liens entre nous, mise à part le lien biologique, c'est tout. Nous n'avons pas de souvenirs en commun, pas d'histoire sauf celle de la naissance et de l'abandon, et j'ai compris que je n'aurais pas été aimée comme je le suis encore aujourd'hui.
Je te souhaite de trouver le chemin qui apaisera la douleur que tu as encore en toi, saches que nous la gardons à vie mais nous apprenons à l'apprivoiser, à la maitriser pour qu'elle ne fasse pas irruption à chaque instant dans notre vie.... pour que les jours qui passent soient plus légers...
Accroches toi !
Dom (adoptée)

sand
Messages : 326
Enregistré le : mer. 3 mars 2010 19:40

Re: Echec de mon adoption.

Message non lu par sand » mar. 28 déc. 2010 02:38

Chantal,

Il me semble qu'on n'arrive pas à se comprendre et que l'opposition adoptés/ adoptants n'a pas forcément lieu d'être ( il peut y avoir différence sans opposition)
"et si ce discours était celui tenu par de nombreux adoptés, qui "souffrent" de troubles de l'attachement, et s'il était bon pour des adoptants de savoir ce qui peut se passer dans la tête de leurs ados"
Je crois que personne ici, ni moi, ni Sand33, ni Patricia, ni Biberquy ....enfin bref tous ceux et celles qui ont pris la peine de répondre, n'ont remis en cause l'expérience et la douleur de Lorenzo. Je crois que beaucoup ici ont reconnu dans ce témoignage des choses, si ce n'est vécues comme pour vous, entendues, lues, partagées sur les échecs de l'adoption et les mots de compréhension et d'encouragement de chacun allait dans ce sens.
Vous avez été sensible à cette façon qu'un enfant déraciné peut avoir de ressentir comme envahissant l'amour des parents adoptifs, à ce que peut engendrer une rupture totale avec les origines, à la déception de l'adoption. Mais je vous assure, je crois que tout le monde ici a compris (peut-être moins bien que vous mais a essayé de comprendre, ça j'en suis sûre) et a vu cela dans le témoignage de Lorenzo.
Et je pense que beaucoup ici aurait aimé aider, conseiller, donner des pistes.

Mais ce qui a coupé toute empathie, c'est que ce témoignage s'est voulu plus que cela : il s'est voulu "spécialiste" de l'adoption ( l'auteur ne fait pas que témoigner, il a mené dit-il une enquête sur 60 enfants, il donne des chiffres) et indique bien qu'il va dire "la vérité sur l'adoption". C'est là que ça dérape à mon avis et qu'il y a confusion des genres ( je ne vais pas reprendre l'argumentation de ma 1ere réponse, mais on ne peut pas laisser dire que les échecs de l'adoption sont liés à l'âge de l'enfant, que les parents adoptifs ont la trentaine, que l'adoption des enfants pupilles de l'état ne pose pas ces problèmes par rapport à l'international, qu'à partir de 4 ans, il y a 50 pour cent d'échec... bonjour les clichés quand même- et que dire des conseils donnés à des parents par Lorenzo dans un autre post sur un enfant adopté qui va mal " adopter à 6 ans, il n'y a plus aucun espoir- de toutes façons, il va tomber dans l'alcool, la drogue et la violence - il faut qu'il aille à son orphelinat faire de l'humanitaire"). Toutes les personnes qui sont intervenues sur ce post sont quand même assez investies dans l'adoption pour connaître un peu le sujet et connaître la complexité des raisons d'un échec et la complexité des réponses à apporter. Donc, mais je me répète, ce n'est pas le contenu du témoignage qui m'a dérangé, mais tous les clichés et les erreurs qui sont dites, au nom de la vérité, sur l'adoption en général et les échecs de l'adoption.

Maintenant, un ton provoquant, cela ne me gêne pas. Un ton méchant et agressif sur un forum si. C'est bien pour cela d'ailleurs qu'il y a des forums que je ne fréquente jamais! Ecrire sur un forum public, c'est quand même bien réfléchir avant de cliquer sur envoyer... La violence nous entoure dans notre quotidien, je ne viens pas sur un forum pour me faire traiter d'"idiot", de "stupide", de "prétentieux", d'"irrationnel", d"immature". Ou si c'est le cas, alors en effet, je ne lis pas!J'ai lu car j'ai envie de comprendre et discuter avec des gens qui racontent leur expérience d'adopté, bonne ou mauvaise, heureuse ou douloureuse, enfin souvent les deux d'ailleurs ; c'est pour cela que nous sommes sur ce forum je pense. Après la 2 réponse de Lorenzo, je n'ai plus eu envie de lire. Mon premier mail a été écrit dans le sens où si ce témoignage continuait dans cette agressivité systématique envers les parents adoptifs, je ne lirais plus, et je pense que je ne serais pas la seule. Parce que je crois- et c'est là une conviction personnelle- qu'on n'apprend rien dans la violence et dans l'opposition : cela empêche toute compréhension de l'autre, cela occulte la pensée et la réflexion.
Alors maladresse comme dit Patricia, ou comme vous dites Chantal, Lorenzo "a son langage, celui de son âge et de son expérience" : Lorenzo n'est plus un ado, mais un jeune adulte, il veut qu'on le considère comme un adulte avec de l'expérience, je le considère en tant que tel, c'est-à-dire comme quelqu'un capable d'exprimer sa souffrance sans forcément vouloir faire souffrir les autres à sa place et sans forcément transformer les mots en armes.

Maintenant, je trouve que grâce à la réponse de Dom, la discussion peut prendre un autre tournant, car Dom a répondu à Lorenzo uniquement sur son histoire, sa douleur, sans s'occuper des généralisations moralisatrices et des jugements de valeur des posts et sans entrer dans la polémique voulue - moi je n'y suis pas arrivée pour les raisons expliquées-( bravo Dom!) et c'est en cela en effet, que ce témoignage peut tous nous apprendre quelque chose et que les réponses peuvent aussi apporter quelque chose à Lorenzo.
C'est à nous d'apprendre de ce témoignage, ce n'est pas à Lorenzo de nous apprendre par la force ce que sa seule expérience dit d'elle-même.
C'est à nous de savoir donner des conseils comme Dom et d'autres l'ont fait dans leurs réponses, c'est à Lorenzo de savoir les écouter.
Cordialement,
Sand

Répondre