Témoignages sur l'adoption de 2 ou 3 enfants

Vos témoignages d'adoption, heureux ou malheureux, d'adoptant ou d'adopté.
Répondre
jeanne12
Messages : 6
Enregistré le : lun. 22 avr. 2019 10:54

Témoignages sur l'adoption de 2 ou 3 enfants

Message non lu par jeanne12 » dim. 8 sept. 2019 11:06

bonjour

je suis maman solo d'une petite fille adoptée de 6 ans bientot..ça passe trop vite!! Elle est adorable (je l'ai eu bébé), les liens entre nous sont tres forts, on a très vite trouvé un équilibr ee ttout se passe tres bien.
Je suis en cours d'agrement pour un second enfant...

Je voudrais donc des témoignages de parents qui ont adopté un second enfant (ou un troisieme):
-comment s'est passé l'adoption du second?
- comment a réagi le premier enfant?
- cela a t-il été compliqué pour trouver un nouvel équiibre?
- si c'etait à refaire, recommenceriez-vous?

Les travailleurs sociaux me mettent en garde sur le fait qu'un second pourrait vraiment être compliqué à gérer , surtout pour une femme seule, que ma fille pourrait ne pas se sentir tres bien etc...

Avez-vous des conseils?

merci beaucoup

Patricia01
Administrateur du site
Messages : 1019
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 22:36
Localisation : département de l'Ain
Situation familliale : Mariée, 2 enfants (adoptées)
Profession, activité : enseignante
Profil adoption : Maman de deux adorables puces : l'une de 13 ans, arrivée d'Ethiopie à l'âge de 15 mois 1/2 via Passerelle, et l'autre, 9 ans, arrivée du Vietnam via Médecins du Monde en avril 2010 (chacune avec leur particularité : TDAH-dyspraxie-dysphasie pour la grande, hép B pour la petite) ; membre active EFA01
emailpersonnel : patphil01@yahoo.fr

Re: Témoignages sur l'adoption de 2 ou 3 enfants

Message non lu par Patricia01 » dim. 8 sept. 2019 22:14

Je ne suis pas maman solo, mais je peux témoigner un peu.
J'ai, de façon totalement inconsciente, un peu trop culpabilisé de "trahir" mon aînée pour un autre bébé qui viendrait prendre toute la place et me rendrait moins disponible pour elle. Forcément, on est obligés d'être moins fusionnel avec le premier quand le second arrive ; et comme il a, pour un temps, besoin de toute l'attention, j'avais peur que mon aînée se sente délaissée. Je projetais inconsciemment mes propres souvenirs d'aînée, je pense.... En réalité ça s'est bien passé, mais parce que le père a bien pris le relais auprès de l'aîné. C'est plus compliqué en parent solo.
Du fait de ma culpabilité, j'ai eu plus de mal à m'attacher à ma seconde fille qu'à la première.... disons durant 2-3 semaines, jusqu'à ce que je prenne conscience de l'origine du problème (je la trouvais moche, je n'avais pas envie de la caliner : je me forçais en me concentrant sur les soins et le portage, je lui parlais avec douceur, je jouais les mamans parfaites, mais je ne ressentais rien) ; après avoir dévoré les quelques bouquins emmenés (notamment celui de Blandine Hamond, parents par adoption je crois), quelque chose a fait tilt et j'ai compris cette culpabilité, j'ai réussi à m'en défaire (toute seule... parce qu'on était au vietnam, loin de tout, et obligés d'assumer et de se débrouiller avec nos deux puces), et tout est rentré dans l'ordre.
Ma seconde m'a beaucoup accaparée, elle jouait les enfants-tyrans et j'avais bien du mal à mettre les limites concernant le sommeil (elle ne s'endormait que dans mes bras, puis, plus tard, à côté de moi : impossible de m'éloigner, ça durait 2h chaque soir avec des hurlements) ; heureusement que la grande dormait comme un loir... Bref, l'équilibre a pris du temps.

Aucun regret de ma part, quelques reproches réguliers des filles qui se chamaillent et préféreraient être fille unique plutôt que d'avoir cette soeur là... bref, normal !
Je suis même, quelque part, soulagée par cette adoption, car les caractères très différents de mes filles me permettent de relativiser mes lacunes parentales (tel ou tel problème ne vient pas du fait que j'éduque mal, puisque sa soeur ne l'a pas), et ma petite n'a pas le handicap (retard léger) de ma grande donc est plus simple à gérer au quotidien, on n'a pas l'angoisse de l'avenir.
Par contre, deux, c'est plus fatiguant que un, et je sais que mon mari, même s'il ne l'avouera pas, regrette parfois cette charge supplémentaire (d'autant que le caractère de la seconde est assez... opposant, dirais-je).
Patricia, maman de deux petites filles chocolat et miel (Ethiopie/Vietnam) de 12 et 8 ans

Fifoune
Messages : 266
Enregistré le : lun. 25 juil. 2011 17:12
Localisation : IdF
Situation familliale : Mariee
Profession, activité : Assistante de direction
Profil adoption : Heureuse maman de F. arrivée d'Haïti en 2009 à 4 ans et 2 mois (procédure individuelle, 34 mois d'attente), de H. arrivé de RDC en 2016 à 6 ans et demi (OAA, 50 mois d'attente) et de G. né en France et rencontré en 2019 à l'âge de 4 ans.
emailpersonnel : delphine.francou@gmail.com

Re: Témoignages sur l'adoption de 2 ou 3 enfants

Message non lu par Fifoune » lun. 9 sept. 2019 12:21

Bonjour,

Comme Patricia, je peux témoigner en tant qu'adoptante en couple.
Voici quelques pistes de réflexion issues de nos parcours :

- Mon mari et moi sommes avons grandi en fratrie de 2, il était inimaginable pour nous que notre ainée reste fille unique. Mais quand nous avons passé notre 2è agrément, la psy nous a amenés à réfléchir aux fratries qui ne s'entendent pas : on avait tendance à fantasmer la relation frère/soeur, mais il arrive que la "sauce ne prenne pas". Il fallait donc recentrer notre projet sur notre désir à nous d'être parents une 2ème fois + que sur donner un frère ou une soeur à notre grande.

- Nous avons attendu notre fils 4 ans (post apparentement). Cela a été dur pour nous bien sur, mais aussi pour notre fille. A la fin, surement pour se protéger, elle n'envisageait plus vraiment qu'il puisse arriver. Elle avait pris ses marques dans sa vie de fille unique et s'y plaisait. Du coup quand il est arrivé, elle a eu du mal à l'accepter et lui faire de la place (d'autant plus qu'elle avait 11 ans, elle rentrait dans l'adolescence). Le lien a eu du mal à se faire (et ajd encore, ils ne sont pas particulièrement proches). Je pense qu'il faut bien avoir en tête les délais actuels de l'AI avant de se lancer, car les enfants au foyer doivent aussi la subir, ce n'est pas évident pour eux.

- Notre dernier est arrivé récemment, il y a 3 mois. Une problématique qui est ressortie est que comme il est né en France, nous avons beaucoup d'info sur son histoire (sa filiation, sa fratrie bio, sa famille d'accueil). Cela a fait ressortir pas mal de question à notre cadet qui a une histoire un peu complexe et beaucoup de questions sans réponse - des questions qu'il ne se posait plus trop et qui ressortent maintenant (en gros "pourquoi lui il sait et pas moi") : l'arrivée d'un frère ou d'une soeur peux faire ressortir des questions enfouies auxquelles il faut être préparés.

- Question organisation, 3 enfants (ou même 2) c'est du sport, et heureusement que nous sommes 2. Seule j'imagine que ça l'est encore plus, mais c'est jouable (des millions de femmes s'en sortent très bien). Mais j'imagine que ça doit être bien anticipé et préparé ! Quant à la place de chacun, il faut un peu de temps pour la trouver (les quelques semaines après l'arrivée ont à chaque fois suscité un peu de jalousie, mais ça passe assez vite). Après, il est important de trouver un moyen pour passer du temps avec chacun d'eux, séparement... là aussi c'est une question d'organisation !

- Nous n'avons absolument aucun regret quant à chacune de nos adoptions et notre famille. On me demande souvent si je les aime pareil. La réponse est non, je ne les aime pas pareil, je les aime différemment, mais autant. Chacun d'eux est différent, m'apporte quelque chose d'unique et fait de moi une meilleure personne. Et leur relation à eux, finalement, les regarde.

Voilà, j'espère t'avoir donner quelques éléments de réflexion.

Bonne route,
Delphine
Delphine (42 ans) maman d'une puce de 14 ans (Haïti, 2009), d'un ptit gars de 9 ans (RDC, 2016), et d'un mini gars de 4 ans (France, 2019).

jeanne12
Messages : 6
Enregistré le : lun. 22 avr. 2019 10:54

Re: Témoignages sur l'adoption de 2 ou 3 enfants

Message non lu par jeanne12 » lun. 9 sept. 2019 20:20

Patricia01 a écrit :
dim. 8 sept. 2019 22:14
Je ne suis pas maman solo, mais je peux témoigner un peu.
J'ai, de façon totalement inconsciente, un peu trop culpabilisé de "trahir" mon aînée pour un autre bébé qui viendrait prendre toute la place et me rendrait moins disponible pour elle. Forcément, on est obligés d'être moins fusionnel avec le premier quand le second arrive ; et comme il a, pour un temps, besoin de toute l'attention, j'avais peur que mon aînée se sente délaissée. Je projetais inconsciemment mes propres souvenirs d'aînée, je pense.... En réalité ça s'est bien passé, mais parce que le père a bien pris le relais auprès de l'aîné. C'est plus compliqué en parent solo.
Du fait de ma culpabilité, j'ai eu plus de mal à m'attacher à ma seconde fille qu'à la première.... disons durant 2-3 semaines, jusqu'à ce que je prenne conscience de l'origine du problème (je la trouvais moche, je n'avais pas envie de la caliner : je me forçais en me concentrant sur les soins et le portage, je lui parlais avec douceur, je jouais les mamans parfaites, mais je ne ressentais rien) ; après avoir dévoré les quelques bouquins emmenés (notamment celui de Blandine Hamond, parents par adoption je crois), quelque chose a fait tilt et j'ai compris cette culpabilité, j'ai réussi à m'en défaire (toute seule... parce qu'on était au vietnam, loin de tout, et obligés d'assumer et de se débrouiller avec nos deux puces), et tout est rentré dans l'ordre.
Ma seconde m'a beaucoup accaparée, elle jouait les enfants-tyrans et j'avais bien du mal à mettre les limites concernant le sommeil (elle ne s'endormait que dans mes bras, puis, plus tard, à côté de moi : impossible de m'éloigner, ça durait 2h chaque soir avec des hurlements) ; heureusement que la grande dormait comme un loir... Bref, l'équilibre a pris du temps.

Aucun regret de ma part, quelques reproches réguliers des filles qui se chamaillent et préféreraient être fille unique plutôt que d'avoir cette soeur là... bref, normal !
Je suis même, quelque part, soulagée par cette adoption, car les caractères très différents de mes filles me permettent de relativiser mes lacunes parentales (tel ou tel problème ne vient pas du fait que j'éduque mal, puisque sa soeur ne l'a pas), et ma petite n'a pas le handicap (retard léger) de ma grande donc est plus simple à gérer au quotidien, on n'a pas l'angoisse de l'avenir.
Par contre, deux, c'est plus fatiguant que un, et je sais que mon mari, même s'il ne l'avouera pas, regrette parfois cette charge supplémentaire (d'autant que le caractère de la seconde est assez... opposant, dirais-je).
merci beaucoup pour ton temoignage Patricia...
En fait, oui j'ai peur de tout ce que tu dis...de pas aimer le second autant que le premier, de laisser ma premiere, d'etre fatiguée, de plus avoir de temps pour moi etc;... je me pose toutes ces questions...et en meme temps, j'ai envie de pouponner encore! donc je suis un peu perdue!
Durant les entretiens, on parle bcp de tout ça, j'en arrive parfois à douter...merci encore

jeanne12
Messages : 6
Enregistré le : lun. 22 avr. 2019 10:54

Re: Témoignages sur l'adoption de 2 ou 3 enfants

Message non lu par jeanne12 » lun. 9 sept. 2019 20:25

Fifoune a écrit :
lun. 9 sept. 2019 12:21
Bonjour,

Comme Patricia, je peux témoigner en tant qu'adoptante en couple.
Voici quelques pistes de réflexion issues de nos parcours :

- Mon mari et moi sommes avons grandi en fratrie de 2, il était inimaginable pour nous que notre ainée reste fille unique. Mais quand nous avons passé notre 2è agrément, la psy nous a amenés à réfléchir aux fratries qui ne s'entendent pas : on avait tendance à fantasmer la relation frère/soeur, mais il arrive que la "sauce ne prenne pas". Il fallait donc recentrer notre projet sur notre désir à nous d'être parents une 2ème fois + que sur donner un frère ou une soeur à notre grande.

- Nous avons attendu notre fils 4 ans (post apparentement). Cela a été dur pour nous bien sur, mais aussi pour notre fille. A la fin, surement pour se protéger, elle n'envisageait plus vraiment qu'il puisse arriver. Elle avait pris ses marques dans sa vie de fille unique et s'y plaisait. Du coup quand il est arrivé, elle a eu du mal à l'accepter et lui faire de la place (d'autant plus qu'elle avait 11 ans, elle rentrait dans l'adolescence). Le lien a eu du mal à se faire (et ajd encore, ils ne sont pas particulièrement proches). Je pense qu'il faut bien avoir en tête les délais actuels de l'AI avant de se lancer, car les enfants au foyer doivent aussi la subir, ce n'est pas évident pour eux.

- Notre dernier est arrivé récemment, il y a 3 mois. Une problématique qui est ressortie est que comme il est né en France, nous avons beaucoup d'info sur son histoire (sa filiation, sa fratrie bio, sa famille d'accueil). Cela a fait ressortir pas mal de question à notre cadet qui a une histoire un peu complexe et beaucoup de questions sans réponse - des questions qu'il ne se posait plus trop et qui ressortent maintenant (en gros "pourquoi lui il sait et pas moi") : l'arrivée d'un frère ou d'une soeur peux faire ressortir des questions enfouies auxquelles il faut être préparés.

- Question organisation, 3 enfants (ou même 2) c'est du sport, et heureusement que nous sommes 2. Seule j'imagine que ça l'est encore plus, mais c'est jouable (des millions de femmes s'en sortent très bien). Mais j'imagine que ça doit être bien anticipé et préparé ! Quant à la place de chacun, il faut un peu de temps pour la trouver (les quelques semaines après l'arrivée ont à chaque fois suscité un peu de jalousie, mais ça passe assez vite). Après, il est important de trouver un moyen pour passer du temps avec chacun d'eux, séparement... là aussi c'est une question d'organisation !

- Nous n'avons absolument aucun regret quant à chacune de nos adoptions et notre famille. On me demande souvent si je les aime pareil. La réponse est non, je ne les aime pas pareil, je les aime différemment, mais autant. Chacun d'eux est différent, m'apporte quelque chose d'unique et fait de moi une meilleure personne. Et leur relation à eux, finalement, les regarde.

Voilà, j'espère t'avoir donner quelques éléments de réflexion.

Bonne route,
Delphine

Merci delphine pour ton temoignage, je vois que j'ai raison de me poser toutes ces questions, je reconnais que j'avais un peu idéalisé le second, et la relation entre la premeire et mon eventuel second....et je commence à comprendre que ça peut ne pas fonctionner entre eux...merci encore!! je reflevhis..je pese le pour..le contre...mais au fond de moi, j'ai tre s envie....je suis folle??

ABC
Messages : 220
Enregistré le : mar. 15 avr. 2014 16:39
Situation familliale : Mariée, 1 enfant
Profession, activité : Architecte d'intérieur
Profil adoption : Maman d'un petit garçon né en 2011 en Côte d'Ivoire (7 ans et demi) arrivé en aout 2018. Deuxième agrément en cours.
Localisation : Cher
Contact :

Re: Témoignages sur l'adoption de 2 ou 3 enfants

Message non lu par ABC » dim. 15 sept. 2019 17:33

Je ne suis pas à l'origine du post, mais en cours de deuxième agrément je vous remercie pour ces témoignages, qui résument assez bien mes questionnements : comment pourrais-je aimer autant un autre enfant, est-ce que je pourrais trouver un autre enfant aussi merveilleux que celui-ci, ... et bien entendu comment vivra t-il l'arrivée d'un autre qui lui "volera" nécessairement de son temps avec nous ...

Je ne suis pas solo, et avec le caractère fort et la gestion difficile des émotions de notre fils, je ne peux concevoir d'être seule mais sans doute que des milliers de femmes y arrivent parfaitement. Je me dis juste, mais c'est valable en couple ou en solo, qu'il faut quand même réussir à se dire que la deuxième adoption peut être moins "facile" ou "évidente" qu'une première : il peut y avoir plus de violences, du rejet, des conflits, ... (je me permets de le dire car certains ne connaissent pas cela, et quand je lis "tout se passe très bien", ce n'est pas tjrs le cas ...)

Bonne réflexion !
agrément pour un enfant de moins de 6 ans en avril 2015

Répondre