De retour avec notre fille de presque 9 ans (Haïti)

Questions relatives aux procédures spécifiques à un pays.
Répondre
Mimi_souris
Messages : 3
Enregistré le : ven. 14 août 2020 09:12
Situation familliale : Mariée
Profil adoption : Age 46 ans, maman d'un garçon de 12 ans (Afrique du Sud) via OAA et d'une petite fille de 8 ans (Haïti) via OAA arrivée le 01/02/21.

De retour avec notre fille de presque 9 ans (Haïti)

Message non lu par Mimi_souris » sam. 13 févr. 2021 12:28

Bonjour,

J'ai 46 ans et mon mari 49 ans, nous avons entamé les démarches pour l'adoption en 2006. Trois en plus tard(2009), nous avons été cherchés notre petit garçon de 12 mois en Afrique du Sud via OAA. Nous avons directement lancé la procédure pour l'adoption d'un second enfant. Nous avons reçu l'agrément en octobre 2010. Suite à un rapport défavorable de l'OAA (soit disant nous idéalisions notre fils :o ) nous avons décidé de faire une pause et de laisser l'eau couler sous les ponts. J'ai repris le travail en 2012 et en 2013 nous avons contacté une autre OAA pour constituer un dossier en Haïti. La notice était un enfant de 0-3 ans en bonne santé. On nous a vite fait comprendre que nous ne serions pas prioritaires car nous avions déjà 1 enfant. Le temps a passé et toujours aucun apparentement. Fin 2016, l'OAA, nous a demandé d'adapter notre notice car vu notre âge, il n'était plus réaliste de demander un bébé. Nous avons alors demandé un enfant de 4-6 ans à l'attribution. En mars 2018, on nous a appelé pour nous dire que la notice devait encore être modifiée :( ... ce que nous avons fait (enfant de 5 - 7 ans). Ce n'est qu'au mois d'août 2019 que nous avons reçu le coup de fil magique pour nous dire que nous pouvions partir voir notre fille 2 semaines pour la période de sensibilisation en Haïti. Le départ était prévu pour le 6 octobre 2019.
Malheureusement, ce voyage a été annulé à cause de la situation politique en Haïti. Tous les jours, nous regardions les nouvelles en nous demandant quand nous irions voir notre fille. Finalement fin janvier 2020, il y a eu une accalmie et nous nous sommes envolé dans les Caraïbes mais seulement pour une semaine. Nous avons vu notre fille (7ans et demi à l'époque) tous les jours pendant 2 heures à l'orphelinat. Au terme de ce voyage nous avons eu un entretien de 2 heures avec l'IBSR(organisme qui s'occupe des adoptions). Nous avons vécu cet entretien comme un examen de passage. Ce n'était vraiment pas facile.
C'est donc l'âme en peine que nous sommes repartis en nous demandant combien de temps la procédure allait encore durer. L'année 2020 a été particulière longue et pénible à vivre. Nous avions surtout peur de la situation politique là-bas. Ce n'est que le 13 janvier 2021 qu'on nous a appelé pour nous dire que nous pouvions partir mais qu'il fallait se dépêcher car la situation devenait de plus en plus chaotique. Nous nous sommes envolés le 1 févier la peur au ventre de retourner dans ce pays mais en gardant à l'esprit que c'était pour aller chercher un cadeau inestimable. Le voyage a été difficile et il ne nous était pas permis de sortir de l'hôtel pour notre sécurité. A la fin du séjour, nous avons dû changer d'hôtel pour être plus proche de l'aéroport. Rien n'est simple là-bas et faire un test covid PCR s'est révélé être un parcours du combattant. Nous sommes rentrés mardi. Il faisait tellement froid que notre fille ne comprenait pas cette sensation. Elle pensait que c'était les gants qui lui faisaient mal. Elle s'adapte bien, dort bien... par contre pour la nourriture c'est pas ça :-(
Avec son frère, c'est un peu plus compliqué.
Les discussions sont difficiles car elle ne comprends quasi pas le français... on se fait comprendre comme on peut. On a hâte de pouvoir sortir car nous sommes encore en quarantaine.
Nous avons peur pour elle car son niveau scolaire est lamentable (maternelles). Elle a donc donc 3-4 ans de retards :o
C'est une enfant attachante et adorable.
Cela a pris 11 ans mais nous sommes enfin heureux que la famille soit au complet. (15 ans au total si on compte l'adoption de notre fils)

Michèle

Patricia01
Administrateur du site
Messages : 1201
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 22:36
Localisation : département de l'Ain
Situation familliale : Mariée, 2 enfants (adoptées)
Profession, activité : enseignante
Profil adoption : Maman de deux adorables puces : l'une de 14 ans, arrivée d'Ethiopie à l'âge de 15 mois 1/2 via Passerelle, et l'autre, 10 ans, arrivée du Vietnam via Médecins du Monde en avril 2010 (chacune avec leur particularité : TDAH-dyspraxie-dysphasie pour la grande, hép B pour la petite) ; membre active EFA01
emailpersonnel : patphil01@yahoo.fr

Re: De retour avec notre fille de presque 9 ans

Message non lu par Patricia01 » sam. 13 févr. 2021 15:55

Merci pour ces bonnes nouvelles ! Les arrivées d'enfant en provenance de l'étranger sont devenues rares... Et le parcours a été particulièrement long et difficile dans votre cas, vous devez vous sentir infiniment soulagés !

Il vous faudra du temps pour faire famille, surtout à son âge, donc finalement, la période de quarantaine est un bon début. Je me souviens avoir vécu en vase clos 3 semaines dans un hôtel au Vietnam, avec notre bébé tout juste adopté, notre ainée et mon mari, et finalement, cette parenthèse était un bon moyen de s'apprivoiser les uns les autres.

Pour le niveau scolaire, il va falloir vous battre pour qu'elle soit scolarisée d'abord quelques mois en classe de CP, puis CE1, le temps de savoir parler français et d'apprendre à lire et écrire, et qu'elle ait des aménagements pour avancer peu à peu... Et personnellement, si j'étais à votre place, je passerais peut-être par 6 mois d'instruction à domicile pour qu'elle ait quelques bases (mais évidemment, ça ne s'improvise pas, et tout le monde ne s'en sent pas forcément capable). Là, l'urgence est de faire famille, pas de se trouver assise dans une classe avec d'autres enfants de son âge avec qui elle ne saura pas communiquer pour le moment. Essayez de grappiller au moins 2 ou 3 mois, voire 6, de maintien en famille. Elle apprendra rapidement sa nouvelle langue, elle saura rapidement communiquer, mais il faut quand même quelques mois.
Pour la suite, peut-être qu'il y a une classe spécialisée pour enfants allophones près ce chez vous, qui pourrait être adaptée à son cas... Mais n'ayant jamais été scolarisée, il va falloir qu'elle reprenne les choses à zéro pour s'adapter.
On a le souci que certaines inspections académiques (ou rectorat, je ne sais plus) sont très rigides sur l'application des textes de loi concernant l'interdiction de scolariser un enfant trop en-dessous de sa classe d'âge. Il faudrait pouvoir avoir des témoignages de parents ayant adopté des enfants grands à l'étranger pour savoir comment ils se sont dépatouillés de la situation. N'hésitez pas à contacter l'antenne locale EFA, ils trouveront peut-être des parents adoptifs ayant vécu le même type de parcours et pouvant être de bon conseil.
Patricia, maman de deux petites filles chocolat et miel (Ethiopie/Vietnam) de 15 et 11 ans

Mimi_souris
Messages : 3
Enregistré le : ven. 14 août 2020 09:12
Situation familliale : Mariée
Profil adoption : Age 46 ans, maman d'un garçon de 12 ans (Afrique du Sud) via OAA et d'une petite fille de 8 ans (Haïti) via OAA arrivée le 01/02/21.

Re: De retour avec notre fille de presque 9 ans (Haïti)

Message non lu par Mimi_souris » dim. 14 févr. 2021 11:13

Bonjour Patricia,

Merci pour ta réponse. En effet, notre parcours a été long et difficile.
Il me reste encore 2 mois et demi avec elle car après je dois reprendre le travail. Je vais prendre un 4/5 parental.
Il est clair que je ne vais pas la mettre tout de suite à l'école. Cela ne servirait à rien.
Je vais appeler des spécialistes pour savoir ce qu'ils préconisent.
Je m'inquiète car elle ne semble pas vouloir apprendre le français. Ca fait des jours et des jours que j'essaye de lui apprendre 2 mots et elle ne retient pas :o c'est très frustrant.
Je suppose que ça va venir avec le temps. Je n'ai pas grand chose sur son histoire à part qu'elle est restée à l'orphelinat depuis ses 3 mois.

Bonne journée et merci :-)

Michèle

Framboise
Messages : 334
Enregistré le : ven. 30 mai 2008 14:01

Re: De retour avec notre fille de presque 9 ans (Haïti)

Message non lu par Framboise » mar. 16 févr. 2021 20:45

Félicitations Michelle
Je croyais que tout était bloqué pour Haïti
Votre témoignage fait du bien à tous ceux qui attendent.

Framboise

Patricia01
Administrateur du site
Messages : 1201
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 22:36
Localisation : département de l'Ain
Situation familliale : Mariée, 2 enfants (adoptées)
Profession, activité : enseignante
Profil adoption : Maman de deux adorables puces : l'une de 14 ans, arrivée d'Ethiopie à l'âge de 15 mois 1/2 via Passerelle, et l'autre, 10 ans, arrivée du Vietnam via Médecins du Monde en avril 2010 (chacune avec leur particularité : TDAH-dyspraxie-dysphasie pour la grande, hép B pour la petite) ; membre active EFA01
emailpersonnel : patphil01@yahoo.fr

Re: De retour avec notre fille de presque 9 ans (Haïti)

Message non lu par Patricia01 » mar. 16 févr. 2021 22:12

Mimi_souris a écrit :
dim. 14 févr. 2021 11:13
Bonjour Patricia,

Merci pour ta réponse. En effet, notre parcours a été long et difficile.
Il me reste encore 2 mois et demi avec elle car après je dois reprendre le travail. Je vais prendre un 4/5 parental.
Il est clair que je ne vais pas la mettre tout de suite à l'école. Cela ne servirait à rien.
Je vais appeler des spécialistes pour savoir ce qu'ils préconisent.
Je m'inquiète car elle ne semble pas vouloir apprendre le français. Ca fait des jours et des jours que j'essaye de lui apprendre 2 mots et elle ne retient pas :o c'est très frustrant.
Je suppose que ça va venir avec le temps. Je n'ai pas grand chose sur son histoire à part qu'elle est restée à l'orphelinat depuis ses 3 mois.

Bonne journée et merci :-)

Michèle
Savez-vous si elle parlait bien sa langue maternelle ? Ayant vécu longtemps à l'orphelinat, on pourrait imaginer qu'on lui aurait trop peu parlé et qu'elle n'aurait pas développé les structures langagières dans son cerveau, ce qui la handicape ensuite pour apprendre le français... Mais bien sûr, il est trop tôt pour le dire et s'en inquiéter. Il faut quelques mois encore avant de s'inquiéter d'un retard. Et puis, elle doit être encore sous le choc de l'arrivée, et donc pas réceptive encore à ce type d'apprentissage. Il faut lui laisser le temps de s'adapter, de dépasser cette phase de "sidération", ce bouleversement total...
Et puis, elle ne peut pas tout apprendre à la fois, et là, elle découvre trop de choses..

Les spécialistes vous préconiseront, pour la plupart, de prendre un congé parental de 6 mois si vous le pouvez (au Québec ils conseillent un an) et de ne la mettre à l'école qu'à temps partiel, peu à peu, et seulement une fois qu'elle aura assimilé les bases du langage et se sera totalement intégrée à votre famille, et notamment qu'elle n'aura plus trop d'angoisse d'abandon (mon ainée, arrivée toute petite, avait besoin que je sois à proximité d'elle pendant environ 4 mois, elle me cherchait sans cesse du regard ; ensuite j'ai pu la laisser quelques heures en garde à l'extérieur, peu à peu).
Essayez de prendre rendez-vous pour une consultation en COCA, ils savent mieux les bilans à effectuer au niveau santé, et ils seront de bon conseil aussi pour la scolarité.
Patricia, maman de deux petites filles chocolat et miel (Ethiopie/Vietnam) de 15 et 11 ans

Fifoune
Messages : 306
Enregistré le : lun. 25 juil. 2011 17:12
Localisation : IdF
Situation familliale : Mariee
Profession, activité : Assistante de direction
Profil adoption : Heureuse maman de F. arrivée d'Haïti en 2009 à 4 ans et 2 mois (procédure individuelle, 34 mois d'attente), de H. arrivé de RDC en 2016 à 6 ans et demi (OAA, 50 mois d'attente) et de G. né en France et rencontré en 2019 à l'âge de 4 ans.
emailpersonnel : delphine.francou@gmail.com

Re: De retour avec notre fille de presque 9 ans (Haïti)

Message non lu par Fifoune » ven. 19 févr. 2021 14:47

Bonjour, et félicitations !!

Notre aînée vient d'Haïti, mais elle est arrivée en 2009, ça remonte un peu. Elle avait 4 ans et 2 mois à l'époque et ne parlait pas du tout (ni français ni créole). Ca nous a un peu inquiété les premiers temps, mais quand au bout de 3 semaines elle a commencé à prononcer ses premiers mots, elle ne s'est plus arrêtée :) En un an, elle avait rattrapé son retard et parlait comme les enfants de son âge. Les orphelinats à Haïti sont dans une situation tellement précaire que les enfants sont souvent sous-stimulés et cumulent de gros retards. Concernant votre fille, il est possible qu'elle freine aussi un peu inconsciemment son apprentissage du français par peur de perdre ses racines... il faut lui laisser du temps.

Je rejoins Patricia là dessus : il serait idéal de prendre un congé parental de quelques mois pour passer du temps avec elle et ne pas la pousser trop vite vers l'école. Certes cela pourrait pousser son apprentissage, mais il y aura un tel décalage entre ses camarades (quelque soit la classe) et elle que ça risque de la frustrer/brusquer. Si vous pouvez lui apprendre les bases pendant 6 mois avant de la scolariser ça serait top... en sachant que quel que soit votre choix, il va falloir vous battre pour vous faire entendre par le système scolaire français qui sait rarement gérer les cas atypiques des enfants adoptés et qui pousse à les mettre dans leur classe d'âge.

Concernant la relation avec votre fils c'est normal que ce soit tendu, il va falloir du temps avant que ça se normalise (si ça ne normalise un jour). Il a été fils unique pendant très longtemps, et même s'il voulait une petite soeur, maintenant qu'elle est là la réalité est brutale et ça ne correspond sans doute pas à ce qu'il avait idéalisé. Je parle là aussi en connaissance de cause, notre 2è est arrivé quand la grande avait 11 ans, l'attente a été très longue du coup elle avait arrêté d'attendre et se sentait finalement très bien fille unique. Depuis, un 2ème petit frère est arrivé et elle me disait pas plus tard qu'hier "j'étais mieux toute seule".... ses frères ne sont pas comme elle le voudrait et comme elle est ado elle ne fait pas d'effort pour créer du lien. On ne peut pas pousser des frères et soeurs à s'aimer, on adopte d'abord pour soi (en tant que parents), pas pour faire fratrie (ça fait lourd à porter pour les enfants si la sauce ne prend pas).

Bon courage pour ces premiers temps qui sont à la fois plein de bonheurs, et plein de doutes. Les choses vont se mettre en place.
Delphine (43 ans) maman d'une puce de 15 ans (Haïti, 2009), d'un ptit gars de 10 ans (RDC, 2016), et d'un mini gars de 5 ans (France, 2019).

Répondre