Enfants bio : questions bêtes

Postez ici vos réflexions sur des sujets d'actualités ou vos questions d'ordre général.
Répondre
Maman Chèvre
Messages : 5
Enregistré le : mar. 26 mars 2019 00:49

Enfants bio : questions bêtes

Message non lu par Maman Chèvre » mar. 26 mars 2019 01:22

Bonjour,

Mon compagnon et moi ne sommes pas actuellement engagés dans un parcours d'adoption donc ce message n'a aucun caractère d'urgence. Je suis juste très passionnée par l'adoption (je ne me prends pas pour une sauveuse du Monde, je vous rassure, je sais qu'il y a plus de parents qui cherchent à adopter que d'enfants adoptables). Je n'ai vraiment considéré l'adoption en France comme crédible avec mon profil donc ce serait plutôt à l'étranger en passant par une OAA ou en individuel sans restriction de couleur, ethnie ou autre.

Il se trouve que je ne suis pas stérile, mon compagnon non plus. Nous voulons une famille nombreuse et mon rêve d'adoption est revenu sur le tapis (j'avais pris la résolution de ne plus y penser après la naissance de ma fille) quand j'ai réalisé que je n'aurai jamais que 4 ou 5 enfants bio (âge + allaitement long) si j'ai de la chance (retour de couche précoce, fécondité tardive). Alors, je réalise que 4 enfants c'est énorme pour la plupart des familles (surtout celles affligées par des problèmes de fécondité ou qui sont passées d'une manière ou d'une autre par un parcours du combattant pour avoir un, deux ou trois enfants bio ou adoptés) mais il s'agit de mon projet.

Comme je le disais, je n'envisage pas d'adopter aujourd'hui ni demain. J'ai une fille merveilleuse qui a 14 mois et je suis actuellement enceinte d'un peu moins de trois mois (c'était pas prévu aussi tôt mais avec ce que je dis plus haut vous vous doutez que je suis contente). Je m'imaginais commencer la procédure quand mon quatrième ou cinquième (ou troisième... qui sait) aura 2-3 ans et que j'aurai 40-42 ans (mon compagnon a le même âge que moi et nous parlons régulièrement adoption, donc quand je dis "je" et que je parle de mes projets en général je ne dis pas "nous" simplement pour ne pas parler en son nom mais c'est un projet à deux, c'est juste que lui est suffisamment sain d'esprit pour ne pas se projeter aussi loin dans l'avenir). Je commençais même à envisager de commencer beaucoup plus tard (45-47 ans) pour adopter une fratrie qui soit plus jeune que notre enfant bio le plus jeune.

Puis ici sur le forum je suis tombée sur plusieurs profils inattendus : des enfants adoptés plus âgés que les enfants bio déjà nés au moment de l'adoption ou en milieu de fratrie et des enfants adoptés alors que les parents ont encore des projets d'enfants bio à venir... C'est courant ça ? Quand je vois la lenteur des procédures et la discrimination faite (à tort ou à raison, peu importe) aux parents de plus de 40 ans, je me dis que c'est peut-être pas plus bête de se lancer avec 2-3 enfants bio vers 35-37 ans tout en écartant pas la possibilité d'avoir encore des enfants bio ? Est-ce que ça pose problème pour l'agrément ? Je pensais me diriger vers l'adoption d'une fratrie de 3 enfants ou plus de moins de 7 ans avec des particularités de préférence "réversibles". C'est crédible dans le paysage actuel de l'adoption (je sais que ça va évoluer mais c'est pour me faire une idée) ? En bref :

- Est-il courant d'adopter des enfants qui viennent s'intégrer dans une fratrie sans nécessairement être les plus jeunes ?
- Est-il courant d'entamer une procédure d'adoption alors qu'on sait qu'on va encore avoir des enfants bio ?
- Est-il courant d'adopter des fratries de 3 enfants ou plus ?
- Est-ce qu'en adoptant une fratrie de 3 enfants ou plus on peut ne pas être forcés d'accepter des pathologies lourdes ?

Je ne vais évidemment pas me lancer bille en tête en me basant uniquement sur des réponses glanées sur un forum mais je n'arrive pas à trouver de témoignage spécifique qui réponde à mes questions donc je me dis que je perd rien à demander.

Patricia01
Administrateur du site
Messages : 1171
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 22:36
Localisation : département de l'Ain
Situation familliale : Mariée, 2 enfants (adoptées)
Profession, activité : enseignante
Profil adoption : Maman de deux adorables puces : l'une de 14 ans, arrivée d'Ethiopie à l'âge de 15 mois 1/2 via Passerelle, et l'autre, 10 ans, arrivée du Vietnam via Médecins du Monde en avril 2010 (chacune avec leur particularité : TDAH-dyspraxie-dysphasie pour la grande, hép B pour la petite) ; membre active EFA01
emailpersonnel : patphil01@yahoo.fr

Re: Enfants bio : questions bêtes

Message non lu par Patricia01 » mar. 26 mars 2019 12:41

Alors, pour répondre à vos questions :
Maman Chèvre a écrit :
mar. 26 mars 2019 01:22
- Est-il courant d'adopter des enfants qui viennent s'intégrer dans une fratrie sans nécessairement être les plus jeunes ?
Ça, c'est rarissime. Je n'en connais pas et n'en ai jamais entendu parler directement... (autre que "je connais quelqu'un qui connais quelqu'un qui...").
Après, je sais avec certitude que que ça a pu se faire. Mais les travailleurs sociaux sont souvent très réticents à bouleverser l'ordre de la fratrie pour ne pas trop mettre en danger l'équilibre familial... Ils refuseront catégoriquement de donner un agrément pour un enfant plus grand que l'aîné. Mais un ou deux enfants de l'âge des petits derniers ou presque, ça n'est pas impossible.
Maman Chèvre a écrit :
mar. 26 mars 2019 01:22
- Est-il courant d'entamer une procédure d'adoption alors qu'on sait qu'on va encore avoir des enfants bio ?
Courant, non, mais ça arrive, de plus en plus souvent vu les délais actuels de l'adoption. Par contre, il faut savoir qu'une naissance oblige à réactualiser l'agrément, à repasser des entretiens, pour revalider le projet qui a pu évoluer (en terme d'âge ou de pathologie acceptée).
Maman Chèvre a écrit :
mar. 26 mars 2019 01:22
- Est-il courant d'adopter des fratries de 3 enfants ou plus ?
- Est-ce qu'en adoptant une fratrie de 3 enfants ou plus on peut ne pas être forcés d'accepter des pathologies lourdes ?
Les fratries de 3 ou plus sont très rares en France. En France, le simple fait d'être en fratrie de plus de trois fait qu'ils sont considérés comme des enfants "à besoins spécifiques," indépendamment de leurs autres soucis éventuels.
A l'étranger, c'est plus fréquent.

Après, sans vouloir être pessimiste : certains travailleurs sociaux ont parfois du mal avec les "familles nombreuses". Ils se demanderont pourquoi vouloir un ou deux ou trois enfant de plus, encore, alors que vous en avez déjà ? Le temps que vous pourrez consacrer à chacun sera forcément moindre que si vous aviez moins d'enfant, or les enfants adoptés nécessitent plus d'attention, de soins, d'efforts d'adaptation, que les enfants biologiques. Ils vont craindre pour l'équilibre familial, craindre que vous ne visiez trop grand et que vous vous épuisiez. Ils savent d'expérience que l'adoption d'une fratrie est plus à risque que l'adoption d'un enfant seul. Donc ils vont vous mettre en garde, creuser vos motivations (pourquoi tant d'enfants ?), vérifier que vous prenez vraiment la mesure de ce à quoi vous vous engagez, que vous pourrez tenir le coup. Ils ne peuvent pas prendre le risque de se tromper : si on vous confiait une fratrie et que l'adoption se passe mal, ce serait leur responsabilité... et dramatique pour les enfants.

Bonne réflexion ! Et pour commencer, profitez bien de vos petits bouts ! Je vous conseille tout de même d'attendre quelques années pour montrer que vous n'idéalisez pas et savez bien ce qu'est être mère (au moins une mère ordinaire)... En sachant que plus vous attendrez, plus vous devrez probablement vous concentrer sur un projet d'adoption d'enfants un peu plus grands pour rester en adéquation avec vos âges.
Patricia, maman de deux petites filles chocolat et miel (Ethiopie/Vietnam) de 15 et 11 ans

Maman Chèvre
Messages : 5
Enregistré le : mar. 26 mars 2019 00:49

Re: Enfants bio : questions bêtes

Message non lu par Maman Chèvre » mar. 26 mars 2019 20:27

Re-Bonjour Patricia01 !

Merci pour votre réponse ici aussi qui est encore très intéressante (pardon pour le tutoiement sur l'autre post, je vais corriger après, je n'avais pas fait attention).

Concernant l'ordre des fratries, ça me paraît logique et cohérent avec ce qu'il me semblait savoir.

Imaginons, situation 100% hypothétique, que j'ai donc ma première fille née en 2018, mon deuxième enfant né en 2019. Tout se passe bien, j'allaite comme une brute et je sais donc que mon retour de couche sera très tardif (ou pour l'aspect hypothétique, imaginons que je me fasse poser un implant pour 3 ans). Je profite de mes deux enfants (comprendre, je subis passivement l'écart de moins de deux ans entre mes deux aînés et j'essaye de survivre). 3 ans plus tard, nous sommes en 2022, bim, je tombe enceinte et je donne naissance courant 2023. Mon mari et moi avons donc 35 ans, 3 enfants et une situation financière stable avec un chien, deux chats, des économies et tout. Je vois trois solutions d'après ce que je lis :

Solution 1 : nous attendons les un an de notre troisième enfant pour nous lancer dans la procédure d'adoption en sachant que nous avons deux ans au minimum à partir de ses un an avant une hypothétique nouvelle grossesse. Du coup, nous nous lançons dans un projet pour 1 ou 2 enfants nés après ou à peu près en même temps que notre dernier né.

Solution 2 : nous continuons de faire des enfants sans nous préoccuper de ce projet d'adoption. Arrivés vers l'âge de 40-42 ans nous avons nos aînés (2018, 2019) et les suivants (2023, 2026, 2029) qui sont beaucoup plus espacés. Le plus jeune a 1 ou 2 ans. Du coup, nous nous lançons dans un projet pour 3 enfants ou plus qui niveau âge viennent s'intercaler entre nos plus jeunes enfants.

Solution 3 : nous avons donc nos 5 enfants bio et nous attendons que notre dernier enfants ait 5-6 ans, dans mon exemple ça veut dire que nous aurons plus 45 ans que 40. A ce moment, nous demandons un agrément pour 3 enfants ou plus de moins de 7 ans voire dont l'aîné est plus jeune que notre cadet bio.

Qu'est-ce qui est le plus crédible ? Bon, ça reste des hypothèses tout ça. Mais j'avais jamais envisagé la possibilité de pouvoir commencer à adopter vers 35 ans alors que j'étais encore très loin de la ménopause et c'est vrai que ça me pré-occupe légèrement de savoir qu'à un certain point je serai "trop vieille". Pour moi, la solution 3 était la seule vaguement crédible.

Je comprends tout à fait les remarques concernant l'aspect famille nombreuse et l'aspect accueil d'une fratrie = difficultés ++. Je suis assez au clair avec mes attentes à moi mais je suis pas sûre que ça soit ce que des travailleurs sociaux veulent entendre.

Je m'épanouis en tant que mère. Je ne subis aucune pression sociale, morale, religieuse ou autre concernant la maternité : mon chéri voudrait avoir beaucoup d'enfants mais si on s'arrête à deux ou trois, il le vivra bien. Mes parents ont eu deux enfants et ne jugent ni dans un sens ni dans l'autre. Du moment que nous sommes heureux "ça leur va". J'aime être mère et ma vision de ma famille c'est une famille nombreuse. Je sais que c'est une contrainte (financière, logistique, émotionnelle...) mais je n'ai pas l'impression qu'il y ait réellement d'obstacle insurmontable dans la mesure où c'est un projet "réaliste". Mon compagnon et moi nous sentons capables d'assumer nos enfants "pour le meilleur et pour le pire". Je sais que plus il y a d'enfants (bio ou adoptifs), plus l'équilibre familial est d'une importance critique et est complexe à gérer. Nous communiquons beaucoup et j'espère que d'ici quelques années je pourrai dire que ça fonctionne bien avec mes enfants et que nous avons une dynamique fonctionnelle et sereine. Le fait qu'à terme nous allons travailler à distance nous pousse aussi à ménager du temps et "de la place" pour chacun (les adultes, les enfants, le couple, la famille, les relations entre parents et enfants au cas par cas).

Bref, c'est sûr que je ne vais pas démarrer un projet d'adoption demain la fleur au fusil avec de grandes idées et sans recul.

Fifoune
Messages : 299
Enregistré le : lun. 25 juil. 2011 17:12
Localisation : IdF
Situation familliale : Mariee
Profession, activité : Assistante de direction
Profil adoption : Heureuse maman de F. arrivée d'Haïti en 2009 à 4 ans et 2 mois (procédure individuelle, 34 mois d'attente), de H. arrivé de RDC en 2016 à 6 ans et demi (OAA, 50 mois d'attente) et de G. né en France et rencontré en 2019 à l'âge de 4 ans.
emailpersonnel : delphine.francou@gmail.com

Re: Enfants bio : questions bêtes

Message non lu par Fifoune » mer. 27 mars 2019 10:23

Honnêtement, tu tires beaucoup trop de plans sur la comète.
Fais tes enfants bio, autant que tu veux, et si un jour tu veux adopter, lance toi.
Te dire que "hypothétiquement, après xxx enfants bio, dans 10 ans, tu lanceras peut être une adoption", ça ne fait pas tellement de sens. Surtout que, à mon avis, l'adoption internationale n'existera plus dans 10 ans et l'adoption nationale aura complètement changé de profil, donc c'est juste impossible de te répondre (mais ce n'est que mon avis).
Profite de ta fille qui est là ! C'est déjà bien.
Delphine (43 ans) maman d'une puce de 15 ans (Haïti, 2009), d'un ptit gars de 10 ans (RDC, 2016), et d'un mini gars de 5 ans (France, 2019).

kate
Messages : 28
Enregistré le : jeu. 21 déc. 2017 16:22

Re: Enfants bio : questions bêtes

Message non lu par kate » mer. 27 mars 2019 11:44

Bonjour,
Je suis assez d'accord avec Fifoune... Vous avez un enfant issu de vous tout jeune, vous en attendez un autre, c'est une chance, profitez-en!
En lisant vos réflexions sur votre projet de famille à 10 ans, on peut se demander comment vous réagirez face aux imprévus, à l'inconnu, à l'incertitude, à l'attente, qui sont une composante importante de tous les parcours d'adoption (cela concerne aussi les parents d'enfant "faits maison" bien sûr, mais ce n'est pas comparable).

myrtille
Messages : 10
Enregistré le : mar. 17 avr. 2018 15:52

Re: Enfants bio : questions bêtes

Message non lu par myrtille » mer. 27 mars 2019 18:25

Je suis d'accord avec Fifoune, tu semble programmer toute ta vie à l'avance. Essaye de profiter de ce que tu as aujourd'hui sans de projeter dans 20 ans. Ta fille est encore toute jeune, les choses seront forcément différentes quand elle va grandir et quand d'autres enfants seront là : peut-être plus de travail, moins de temps pour toi, un travail qui te laissera moins de temps... Bref la vie change et n'est pas un long fleuve tranquille. Tu ne verras peut-être plus les choses de la même manière dans 2 ou 3 ans alors dans 20 ans....
Je suis désolée mais je trouve ça aussi un peu étrange de se projeter sur des enfants qui ne sont pas encore là alors que tu attends un petit deuxième. Projette toi déjà sur les mois à venir avec 2 enfants et l'organisation qui en découlera.
Tu es libre de vouloir adopter (beaucoup de parents qui ont déjà des enfants bio se lancent dans un projet d'adoption) et personne n'a rien à dire contre ça mais si ce projet te tiens vraiment à coeur pourquoi ne pas l'envisager dès maintenant et pas comme une solution pour avoir une famille nombreuse avec un nombre précis d'enfants déterminé dès le départ...
Pour notre part nous avons adopté notre fils il y a presque 3 ans et nous sommes de nouveau en procédure d'adoption pour un petit deuxième. Nous vivons ces 2 projets de manière complètement différente du fait que pour le premier nous n'avions pas d'enfant (évidement) et que maintenant nous sommes parents et nous réfléchissons donc aussi aux conséquences de l'arrivée du 2ème sur notre 1er. Nous ne sommes plus seulement 2 à vivre le projet mais 3. Les assistantes sociales ont d'ailleurs énormément appuyé sur ce point lors de notre 2ème agrément avec plein de questions sur comment nous allions gérer les jalousies entre les enfants, comment gérer les différences de parcours qu'ils auront eu et surtout comment ferons nous pour être très présent pour notre 2ème lors de son arrivée (les enfants adoptés demandent énormément d'attention lors des premiers mois voir premières années)tout en accordant toujours autant de temps à notre fils.
Bref, fait confiance à la vie et surtout essaye de la prendre un peu plus comme elle vient et de profiter des moments présents.

Répondre