Justifier le fait de ne pas vouloir d'enfant biologique

Postez ici vos réflexions sur des sujets d'actualités ou vos questions d'ordre général.
Répondre
Neuneu2
Messages : 2
Enregistré le : jeu. 28 juin 2018 16:29
emailpersonnel : amandine1102@cegetel.net

Justifier le fait de ne pas vouloir d'enfant biologique

Message non lu par Neuneu2 » jeu. 28 juin 2018 16:42

Bonjour,

Cela fait plusieurs semaines que je vous suis et votre bienveillance me pousse à enfin écrire sur ce forum.

Je viens d'avoir 30 ans. Cela fait depuis mes 15 ans que je sais au fond de moi ne pas vouloir d'enfant biologique mais vouloir adopter.
Seulement voila, j'ai très peur de la réaction des professionnels qui suivront notre dossier.
Le peu de fois où j'ai parlé de ce non désir de maternité et du souhait d'adopter, je n'ai pas été comprise-voire jugée-parce que j'avais la chance de ne pas être stérile...
Pensez vous que cela est entendable pour la procédure d'adoption?
Je suis incapable d'expliquer pourquoi j'ai toujours su que mon enfant ce trouvait quelque part dans le monde...

Merci de votre aide.

Fifoune
Messages : 299
Enregistré le : lun. 25 juil. 2011 17:12
Localisation : IdF
Situation familliale : Mariee
Profession, activité : Assistante de direction
Profil adoption : Heureuse maman de F. arrivée d'Haïti en 2009 à 4 ans et 2 mois (procédure individuelle, 34 mois d'attente), de H. arrivé de RDC en 2016 à 6 ans et demi (OAA, 50 mois d'attente) et de G. né en France et rencontré en 2019 à l'âge de 4 ans.
emailpersonnel : delphine.francou@gmail.com

Re: Justifier le fait de ne pas vouloir d'enfant biologique

Message non lu par Fifoune » jeu. 28 juin 2018 17:44

Bonjour -

Ce qui risque de coincer, c'est plutôt que tu sois "incapable de l'expliquer", parce que précisément, en entretien, les TS vont creuser tes motivations et essayer de comprendre ce qui t'a amené vers l'adoption. La stérilité n'est pas une obligation, mais il faut te préparer à t'expliquer et à être un peu "cuisinée", d'autant plus que si tu as lu un peu le forum, tu auras compris qu'aujourd'hui, faire aboutir un prochain d'adoption est un long parcours, souvent éprouvant, qui nécessite de plus en plus fréquemment de s'ouvrir à un enfant grand ou porteur de handicap... Pas anodin donc, surtout en comparaison d'une parentalité biologique classique a priori à ta portée.

Bonne réflexion,
Delphine
Delphine (43 ans) maman d'une puce de 15 ans (Haïti, 2009), d'un ptit gars de 10 ans (RDC, 2016), et d'un mini gars de 5 ans (France, 2019).

Neuneu2
Messages : 2
Enregistré le : jeu. 28 juin 2018 16:29
emailpersonnel : amandine1102@cegetel.net

Re: Justifier le fait de ne pas vouloir d'enfant biologique

Message non lu par Neuneu2 » jeu. 28 juin 2018 18:16

Merci pour votre message.
Effectivement il faudrait que je creuse...
Quand j y pense 2 choses reviennent sans cesse: je suis terrorisée à l'idée de tomber enceinte, je ne me sens pas capable de porter un enfant et encore moins de le mettre au monde.
Et je me dis que quelque part il y a forcement un petit chou qui n'est pas né sous une bonne étoile et qui mérite d'être heureux.

Mais j'ai très peur que l'on trouve mon raisonnement puéril...
Mon mari me soutient, il veut un enfant et n'a pas de préférence quant au fait qu'il soit biologique ou adopté.

Fifoune
Messages : 299
Enregistré le : lun. 25 juil. 2011 17:12
Localisation : IdF
Situation familliale : Mariee
Profession, activité : Assistante de direction
Profil adoption : Heureuse maman de F. arrivée d'Haïti en 2009 à 4 ans et 2 mois (procédure individuelle, 34 mois d'attente), de H. arrivé de RDC en 2016 à 6 ans et demi (OAA, 50 mois d'attente) et de G. né en France et rencontré en 2019 à l'âge de 4 ans.
emailpersonnel : delphine.francou@gmail.com

Re: Justifier le fait de ne pas vouloir d'enfant biologique

Message non lu par Fifoune » ven. 29 juin 2018 09:48

Je vais faire une réponse un peu provoc mais non, il n'y a pas un petit bout qui t'attend. Aujourd'hui, il y a plus de parents qui attendent qu'on leur attribue un enfant que l'inverse, d'où une baisse drastique du nombre d'adoption, et un nombre croissant de projet d'adoption qui n'aboutissent pas (surtout pour des projets "classiques").
Après, cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas tenter votre chance si vous souhaitez vraiment porter ce projet, et tes raisons peuvent s'entendre. Il faut juste être conscient du parcours qui vous attend, des questions qui vont vous être posées et des ouvertures qu'il va falloir avoir.

Dans un premier temps, tu peux contacter l'EFA de votre département pour échanger avec eux, et parallèlement faire votre demande d'agrément pour assister à la réunion d'information et prendre un premier contact officiel avec ce qui vous attend par la suite.

Delphine
Delphine (43 ans) maman d'une puce de 15 ans (Haïti, 2009), d'un ptit gars de 10 ans (RDC, 2016), et d'un mini gars de 5 ans (France, 2019).

myrtille
Messages : 10
Enregistré le : mar. 17 avr. 2018 15:52

Re: Justifier le fait de ne pas vouloir d'enfant biologique

Message non lu par myrtille » ven. 29 juin 2018 12:27

Bonjour,
Attention de ne pas trop "idéaliser" l'adoption. Ce n'est pas un projet humanitaire, on ne sauve pas les enfants de la misère mais on essaye de fonder une famille où notre enfant s'épanouira au mieux. Je vous dis cela car, en général, si un couple se lance dans une démarche d'adoption alors qu'il n'y a pas de problème d'infertilité, les travailleurs sociaux cherchent à savoir si le couple ne confond pas un peu l'adoption avec l'humanitaire . En général il n'aiment pas trop les visions trop "romantiques" du style "on veut sauver un enfant de la misère en lui apportant plein d'amour" ou bien "il y a un enfant pour moi quelque part c'est le destin qui nous réunira".
Bon courage à vous et surtout bonne réflexion.

Myrtille

Avatar du membre
Delphine
Messages : 512
Enregistré le : ven. 30 mai 2008 09:20
Localisation : 59
Situation familliale : Couple 36-38 ans, marié depuis 15 ans, 4 enfants
Profil adoption : ♥ S née en juin 2004
♥ E née en Éthiopie en sept. 2005, adoptée en sept. 2006 via OAA
♥ A né en avril 2013
♥ L née en Chine en sept. 2013, adoptée en nov. 2015 via l'AFA
emailpersonnel : del.deputter@gmail.com

Re: Justifier le fait de ne pas vouloir d'enfant biologique

Message non lu par Delphine » sam. 30 juin 2018 16:33

Bonjour,
je peux parler de mon expérience perso, même si elle est pas mal différente de votre motivation.
Très jeune, j'ai moi aussi ressenti ce désir d'adoption. A 20 ans j'en ai parlé à mon "p'tit copain" de l'époque, qui a été tout de suite partant, il trouvait l'idée chouette. Nous nous sommes mariés rapidement car nous savions qu'il nous fallait deux ans de mariage... bref très motivés !
Nous avons toutefois commencé par avoir un premier enfant bio, je n'avais jamais exclu la maternité, j'étais même plutôt curieuse de connaître cette expérience... et il était de toute façon trop tôt pour entamer nos démarches, alors...

Peu après la naissance de notre fille aînée nous avons donc commencé nos démarches.
A la question : "pourquoi vouloir adopter ?", notre seule réponse était : "et pourquoi pas ?".
Certains pourraient arguer qu'ils ne pourraient pas considérer cet enfant comme le leur... Nous si. Certains auraient peur que l'enfant ne trouve pas sa place, qu'il ait une adolescence difficile, qu'il veuille retrouver ses "vrais parents", comme ils disent... Nous ça ne nous fait pas peur, et de toute façon nous n'avons jamais eu le sentiment que nos enfants nous appartenaient, qu'ils soient nos enfants bios ou adoptés. Bref, pour chaque argument "contre", on ne se sentait tout simplement pas concernés.
Il y a des enfants en attente de parents, alors... pourquoi pas nous, puisque nous désirons un enfant ? Et ce seul argument (ou non-argument) a toujours suffi, pour nos deux agréments, et nos deux adoptions ensuite.

Je précise que nos projets d'adoption ont toujours été orientés vers un enfant "plus difficilement adoptable", même si nous avions comme limite la possibilité d'une scolarité normale et de l'autonomie future de notre enfant.

Je ressentais cet élan vers l'adoption comme une "évidence", c'est le mot que j'employais à l'époque. Je pensais "concilier l'agréable à l'agréable" : apporter une famille à un enfant tout en comblant notre propre désir d'enfant.
Avec le recul, il est clair que j'idéalisais complètement l'adoption, que je n'avais AUCUNE idée des difficultés qui nous attendaient. Oh, j'avais lu sur le sujet, bien sûr. Mais passer de la théorie à la pratique, c'est tout autre chose...
Le plus difficile a été de me rendre compte, une fois notre enfant arrivé, que je ressentais plus d'amour pour lui quand il n'était encore qu'un projet. Et qu'accepter pleinement l'enfant réel : son corps, sa voix, son odeur, son caractère, son intelligence, bref, l'adopter, quoi, était loin d'être l'évidence que je ressentais jusqu'alors.

Aujourd'hui, vu les difficultés relationnelles que j'ai vécues avec mes deux filles adoptées (arrivées pourtant toutes petites, à 11 mois et 25 mois), je me dis que je n'étais pas prête, mais que personne ne l'avait vu. Que mon désir d'adoption était trop "romantique" comme le dit Myrtille (j'avais beau savoir qu'il y a des difficultés dans certaines familles, au fond j'étais persuadée que nous ça ne nous arrivera pas, ou en tout cas qu'avec tout l'amour qu'on a en nous on trouverait les ressources nécessaires). Et d'un autre côté, je pense qu'on ne peut pas savoir si on est vraiment prêt avant d'être "en situation", face à l'enfant qui doit devenir le nôtre.

Parfois je me dis que ç'aurait peut-être été plus simple pour moi si je n'avais pas eu d'enfant bio. Si je n'avais pas pu comparer les difficultés de l'adoption avec les facilités d'une naissance...
Et pourtant, je ne peux m'empêcher de rêver parfois de reprendre la route vers un autre enfant... on ne se refait pas, n'est-ce pas !
maman de 4 enfants : S. 16 ans, E. 15 ans (née en Ethiopie), A. 7 ans et L. 7 ans (née en Chine)

Patricia01
Administrateur du site
Messages : 1171
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 22:36
Localisation : département de l'Ain
Situation familliale : Mariée, 2 enfants (adoptées)
Profession, activité : enseignante
Profil adoption : Maman de deux adorables puces : l'une de 14 ans, arrivée d'Ethiopie à l'âge de 15 mois 1/2 via Passerelle, et l'autre, 10 ans, arrivée du Vietnam via Médecins du Monde en avril 2010 (chacune avec leur particularité : TDAH-dyspraxie-dysphasie pour la grande, hép B pour la petite) ; membre active EFA01
emailpersonnel : patphil01@yahoo.fr

Re: Justifier le fait de ne pas vouloir d'enfant biologique

Message non lu par Patricia01 » mar. 3 juil. 2018 16:59

C'est normal de rêver d'une nouvelle route vers un autre enfant, ça m'a tenaillé quelques années après notre dernière adoption : c'est tellement chouette à vivre, un projet si intense. Pourtant, pour ma deuxième fille, j'ai eu quelques difficultés à m'attacher durant les premières semaines (je crois que mon subconscient avait l'impression de trahir mon aînée en ne lui accordant plus toute la place), mais quand même, ça reste formidable cette création de lien.
Formidable, intense, merveilleux... mais aussi épuisant, déstabilisant, parce qu'un enfant adopté, souvent, ne réagit pas comme un enfant qui n'a pas connu de blessures d'abandon, et que ces blessures initiales mettent infiniment de temps à s'apaiser, et ne guérissent jamais totalement. Le regard des autres n'est pas simple (pas sur la couleur de peau, mais sur ce qui peut passer pour des troubles du comportement, un enfant mal éduqué, caractériel, colérique, ou angoissé par un rien... bref, bizarre), la gestion du sommeil est difficile pendant très longtemps, l'intolérance aux frustrations, la difficulté à gérer ses émotions, les colères excessives ou angoisses incontrôlables... bref, ce sont des enfants souvent bien plus accaparants que des enfants biologiques. Ce qui n'empêche pas que ce sont les nôtres à 100% et qu'on les adore... Mais adopter, quand on peut avoir un enfant biologique, c'est un peu chercher la difficulté (tant dans le parcours avant que dans la vie de famille ensuite), et les travailleurs sociaux vont vraiment creuser la question.

Je ne sais pas s'ils comprendront cette peur de la grossesse. Peut-être qu'il faut atténuer, dire que ça ne vous fait pas envie, pas tout de suite, que vous ne l'excluez pas d'évoluer sur le sujet... mais ce serait pas mal de pouvoir trouver dans votre passé ou votre inconscient les causes de cette peur et de les expliciter clairement. Ou peut-être qu'ils comprendront bien, je ne sais pas. Par contre, essayez d'ôter définitivement de votre esprit l'idée que vous allez sauver un enfant de la misère. Cela dit, nous aussi on avait dit un argument de ce genre : il y a des enfants sans parents, nous on veut fonder une famille, on se dit qu'on doit pouvoir prendre en charge un de ces enfants sans parents... et c'est très bien passé. (on avait un souci d'infertilité non expliqué et on ne voulait pas de FIV, je supportais mal les traitements)

Après, votre projet est tout à fait réalisable : étant jeunes, vous avez pas mal de chances de pouvoir adopter un enfant né sous X... d'ici quelques années vu les délais.
Patricia, maman de deux petites filles chocolat et miel (Ethiopie/Vietnam) de 15 et 11 ans

DianeYoga
Messages : 1
Enregistré le : sam. 19 janv. 2019 17:42

Re: Justifier le fait de ne pas vouloir d'enfant biologique

Message non lu par DianeYoga » sam. 19 janv. 2019 18:00

Merci pour vos témoignages à tous.
Moi aussi depuis longtemps j'ai cette envie d'adopter un enfant. J'y pense depuis plusieurs années déjà et je me prépare au fait que rien ne va être facile. J'ai un petit neveu de 3 ans dont je m'occupe beaucoup et j'ai déjà si souvent pensé qu'adopter un enfant c'est adopter sa voix, son corps, son odeur, ses mots, son histoire, ... et que tout cela doit être bien moins évident que pour un enfant biologique. Et pourtant. Cette envie est plus forte que jamais, malgré la pression sociale qui fait que l'on est systématiquement suspecte lorsque l'on est une jeune femme et que l'on souhaite adopter plutôt que de tomber enceinte. Malgré ces commentaires qui veulent transformer une envie de fonder une famille et de créer une relation d'amour, en lubie humanitaire. J'ai déjà lu tellement de commentaires guidés par le jugement... Je trouve cela dommage. Malgré tout, ces remarques aident à garder les pieds sur terre. Non, cela ne va pas être facile du tout.
Cela me fait du bien de lire vos histoires à toutes et tous, de lire aussi qu'il existe d'autres couples non stériles qui désirent adopter en premier choix. Vos histoires me touchent. Nous devons faire face à cette peur d'être jugé à tout moment et même faire face au refus. Cela me fait peur aussi aujourd'hui. J'ai demandé les dates de réunions d'information avant la demande d'agrément. Nous sommes tout juste au début du parcours.
J'aurai plaisir à lire vos avancées dans vos projets.
Avez-vous des conseils de lecture au sujet de l'adoption ?
Merci à tous et bon courage à tous les futurs parents !! (j'espère ;))

Patricia01
Administrateur du site
Messages : 1171
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 22:36
Localisation : département de l'Ain
Situation familliale : Mariée, 2 enfants (adoptées)
Profession, activité : enseignante
Profil adoption : Maman de deux adorables puces : l'une de 14 ans, arrivée d'Ethiopie à l'âge de 15 mois 1/2 via Passerelle, et l'autre, 10 ans, arrivée du Vietnam via Médecins du Monde en avril 2010 (chacune avec leur particularité : TDAH-dyspraxie-dysphasie pour la grande, hép B pour la petite) ; membre active EFA01
emailpersonnel : patphil01@yahoo.fr

Re: Justifier le fait de ne pas vouloir d'enfant biologique

Message non lu par Patricia01 » mar. 22 janv. 2019 21:56

DianeYoga a écrit :
sam. 19 janv. 2019 18:00
Avez-vous des conseils de lecture au sujet de l'adoption ?
On avait commencé un fil de discussion ici : viewtopic.php?f=6&t=3457
Ne pas hésiter à l'alimenter !
Patricia, maman de deux petites filles chocolat et miel (Ethiopie/Vietnam) de 15 et 11 ans

Répondre