Histoire de notre fils

Postez ici vos réflexions sur des sujets d'actualités ou vos questions d'ordre général.
Fifoune
Messages : 285
Enregistré le : lun. 25 juil. 2011 17:12
Localisation : IdF
Situation familliale : Mariee
Profession, activité : Assistante de direction
Profil adoption : Heureuse maman de F. arrivée d'Haïti en 2009 à 4 ans et 2 mois (procédure individuelle, 34 mois d'attente), de H. arrivé de RDC en 2016 à 6 ans et demi (OAA, 50 mois d'attente) et de G. né en France et rencontré en 2019 à l'âge de 4 ans.
emailpersonnel : delphine.francou@gmail.com

Histoire de notre fils

Message non lu par Fifoune » ven. 16 mars 2018 17:39

Bonjour à tous,

Notre fils est arrivée de RDC il y a un peu moins de 2 ans, en juin 2016, il avait alors 6,5 ans (il en a 8 aujourd'hui).

Comme j'ai déjà eu l'occasion de l'évoquer ici, nous avons appris assez rapidement de sa bouche que l'histoire qu'on nous a dite de lui n'est pas la vérité. En gros on nous avait dit que c'était un enfant trouvé, sans identité, mais il nous a expliqué qu'il avait une mère biologique et des frères biologiques qu'il voyait régulièrement jusqu'à ce qu'on vienne le chercher. Le choc a été un peu dur à encaisser quand il nous a raconté ça, mais on a accueilli sa parole et ça a eu l'air de le soulager.
Nous avons contacté la directrice de l'orphelinat pour tenter d'en savoir plus mais elle nous a servi un nouveau mensonge (elle nous parle d'une tante...) donc nous n'avons pas insisté. Nous restons cependant en contact avec elle (et par extension surement avec la famille bio) en envoyant de temps en temps des nouvelles, pour le bien de notre fils qui voudra sans doute plus tard prendre directement contact avec elle.

Nous parlons donc régulièrement du Congo en général et de cette première famille en particulier, et notre fils a l'air bien dans ses baskets.
Mais depuis quelques semaines, il y a eu quelques remarques qui m'ont un peu marquées et qui me font m'interroger sur l'attittude à avoir. Il y a quelques jours par exemple, il a dit à une petite fille qu'il rencontrait pour la première fois qu'il avait 3 frères et pas de soeur... ce qui est vrai au Congo mais pas en France bien sûr. Je lui ai expliqué qu'il n'avait rien fait de mal mais que généralement, il valait mieux parler de son histoire congolaise aux gens qu'il connaissait bien car ce n'était pas évident à comprendre sinon.
Aussi, il nous demande souvent s'il pourrait revoir ses frères (a priori adoptés en France par la même OAA) - j'ai essayé à ma petite échelle de faire des recherches, sans succès pour le moment (et je ne suis de toutes façons pas sûre que je serais bien reçue par les parents adoptants).
Et ce matin, nouvel épisode : il m'a demandé à froid pourquoi on était venu le chercher au Congo alors qu'il avait déjà une famille là bas. Petite claque pour moi... je lui ai dit qu'on en parlerait ce soir car on arrivait à l'école.

Bref j'ai l'impression que le sujet le taraude quand même de + en + et que les questions sont de + en + précises. Ce n'est pas évident pour nous de lui parler de notre parcours vers lui sans dénigrer son pays d'origine, pourtant clairement son dossier a été falsifié de bout en bout et les intermédiaires (orphelinat et OAA) n'ont pas du tout été transparents (c'est le moins que l'on puisse dire).

Voilà, je ne sais pas trop ce que j'attends en partageant ça ici ;) peut-être vider mon sac, ou des partages d'expérience et éventuellement des conseils, car nous sommes un peu démunis face à la situation et voulons faire pour le mieux pour le bien de notre fils...

Merci de votre écoute !
Delphine
Delphine (42 ans) maman d'une puce de 14 ans (Haïti, 2009), d'un ptit gars de 9 ans (RDC, 2016), et d'un mini gars de 4 ans (France, 2019).

chrischris
Messages : 232
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 14:27
emailpersonnel : adoptionattente@yahoo.fr

Re: Histoire de notre fils

Message non lu par chrischris » sam. 17 mars 2018 22:43

Bonsoir Delphine,

Je ne saurais vous donner de conseils tant votre situation est compliquée.

Ce que je trouve très important est que vous ayez accueilli sa parole, sans la mettre en doute. Il sait désormais que la parole est libre et qu'il peut vous faire confiance.

Peut être a t'il envie d'entendre que vous ne vous opposerez pas à ce qu'il fasse des recherches pour retrouver sa famille biologique dans quelques années ?

A titre personnel, je pense aussi qu'il ne faut pas hésiter à lui dire que l'on ne vous avait pas dit toute la vérité concernant la présence de sa famille biologique. Mais c'est vraiment un avis très personnel.

Bon courage à vous

Amzer
Messages : 108
Enregistré le : sam. 20 févr. 2016 19:13

Re: Histoire de notre fils

Message non lu par Amzer » sam. 17 mars 2018 22:58

Bonjour,
Je suis très toucher par votre histoire, et merci de nous la partager.
Je pense qu'il faut aussi préciser avec lui, que s'il était en orphelinat, c'est que sa famille ne pouvait pas s'occuper de lui, chaque enfant a le droit d'avoir une famille. Et que sa "vrai" famille c'est vous. Et que plus tard, il pourras retourner voir sa famille biologique. Mais c'est important pour lui qu'il comprennes bien que vous êtes sa famille.

Fifoune
Messages : 285
Enregistré le : lun. 25 juil. 2011 17:12
Localisation : IdF
Situation familliale : Mariee
Profession, activité : Assistante de direction
Profil adoption : Heureuse maman de F. arrivée d'Haïti en 2009 à 4 ans et 2 mois (procédure individuelle, 34 mois d'attente), de H. arrivé de RDC en 2016 à 6 ans et demi (OAA, 50 mois d'attente) et de G. né en France et rencontré en 2019 à l'âge de 4 ans.
emailpersonnel : delphine.francou@gmail.com

Re: Histoire de notre fils

Message non lu par Fifoune » lun. 19 mars 2018 10:39

Merci de vos retours !

On a rediscuté avec lui vendredi soir, on lui a donné un peu plus de détail sur notre parcours, à savoir que quand on nous avait apparenté à lui, on nous a dit qu'il n'avait pas de famille, et que pour nous c'était la vérité jusqu'à ce qu'il nous explique son histoire. On lui a dit que pour nous ça ne changeait rien, et qu'on était sa famille, et que sa famille du Congo était dans nos coeurs à lui comme à nous et qu'un jour quand il serait grand, il pourrait retourner au Congo pour les revoir, avec ou sans notre aide selon son choix.
On lui a aussi expliqué en effet que s'il était à l'orphelinat, c'est sans doute parce que sa mère biologique ne pouvait pas s'occuper correctement de lui et de ses frères et qu'elle souhaitait surement le meilleur pour lui. Là dessus on marche sur des oeufs car en vérité, on n'en sait rien, mais je suis d'accord sur le fait que s'il était en orphelinat, c'est qu'il avait besoin d'une famille.

On est de toutes façons heureux qu'il nous ait parlé et qu'il sente libre de continuer à le faire. On lui a redit qu'on répondrait toujours à ses questions sur le sujet, l'important pour nous étant qu'il n'ait pas de conflit de légitimité à gérer, et qu'il sache que nous avons fait toutes nos démarches dans avec les informations que nous ont donné l'OAA et l'orphelinat... et que c'est à eux qu'il devra demander des comptes un jour s'il le souhaite.

Merci encore :)
Delphine
Delphine (42 ans) maman d'une puce de 14 ans (Haïti, 2009), d'un ptit gars de 9 ans (RDC, 2016), et d'un mini gars de 4 ans (France, 2019).

Amzer
Messages : 108
Enregistré le : sam. 20 févr. 2016 19:13

Re: Histoire de notre fils

Message non lu par Amzer » lun. 19 mars 2018 15:48

C'est très bien ce que vous faites, de lui parler au maximum des choses qui peuvent le chagriné.

Patricia01
Administrateur du site
Messages : 1033
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 22:36
Localisation : département de l'Ain
Situation familliale : Mariée, 2 enfants (adoptées)
Profession, activité : enseignante
Profil adoption : Maman de deux adorables puces : l'une de 13 ans, arrivée d'Ethiopie à l'âge de 15 mois 1/2 via Passerelle, et l'autre, 9 ans, arrivée du Vietnam via Médecins du Monde en avril 2010 (chacune avec leur particularité : TDAH-dyspraxie-dysphasie pour la grande, hép B pour la petite) ; membre active EFA01
emailpersonnel : patphil01@yahoo.fr

Re: Histoire de notre fils

Message non lu par Patricia01 » lun. 19 mars 2018 22:54

Je pense que vous avez dit l'essentiel.
Il n'est pas le seul dans ce cas-là. J'ai entendu récemment le témoignage de deux jeunes filles de la Voix des Adoptés, dont l'une a découvert, en devenant adulte, que son dossier avait été complètement falsifié (à l'insu de sa famille adoptive évidemment) ; elle a, depuis, revu sa famille biologique, mais le lien avec eux est resté distant, ce n'est pas réellement sa famille, ça l'a conforté dans sa place dans sa famille adoptive.... J'avais lu un autre témoignage d'un jeune dans la même situation, qui a trouvé un autre équilibre et considère qu'il a deux familles.
Bref, il faut qu'il sache que vous l'écoutez, le comprenez et qu'effectivement, ses parents n'avaient sûrement pas la possibilité de l'élever, mais que bien sûr il pourra les revoir plus tard. Et que c'est bien dommage que ce dossier ait été mensonger...
Patricia, maman de deux petites filles chocolat et miel (Ethiopie/Vietnam) de 12 et 8 ans

ABC
Messages : 225
Enregistré le : mar. 15 avr. 2014 16:39
Situation familliale : Mariée, 1 enfant
Profession, activité : Architecte d'intérieur
Profil adoption : Maman d'un petit garçon né en 2011 en Côte d'Ivoire (7 ans et demi) arrivé en aout 2018. Deuxième agrément en cours.
Localisation : Cher
Contact :

Re: Histoire de notre fils

Message non lu par ABC » mar. 20 mars 2018 10:40

Bonjour Delphine,

Je me souviens que vous en aviez parlé alors que j'évoquais la "certitude" que j'avais concernant l'absence de filiation de mon fils et le fait qu'il avait été trouvé, sans histoire, sans identité, documents et procès verbaux à l'appui.
Depuis ce jour, et je vous en remercie très sincèrement car cela m'a permis d'ouvrir les yeux, cette question me taraude ... "est-ce la vérité ?"
Et si ça n'était pas la vérité ? Je m'y prépare, j'y réfléchis.

Bref, je crois que vous avez fait l'essentiel en acceptant de l'écouter, en croyant sa version surtout. En lui expliquant que vous serez là pour l'accompagner vers sa famille du Congo s'il en ressent le besoin.
Et je partage l'idée qu'il faut lui dire que vous ne saviez pas, que l'on vous a menti.

Bon courage à vous, quoi qu'il en soit.
agrément pour un enfant de moins de 6 ans en avril 2015

papotage
Messages : 20
Enregistré le : mar. 3 nov. 2015 22:06

Re: Histoire de notre fils

Message non lu par papotage » mer. 21 mars 2018 23:00

Bonjour,

Ce n'est vraiment pas un sujet facile, mais malheureusement pas si rare qu'on le pense.

Actuellement, il y a par exemple la révélation de l’existence au Sri Lanka de certaines adoptions illégales dans les années 80 (les parents adoptants croyaient avoir un dossier en règle). Pour ce dossier, la MAI semble prendre des mesures dans l'accompagnement des personnes concernées, avec l'appui des services départementaux. Mais pourquoi ne semble t-on pas apprendre du passé?

Delphine, quand tu dis "c'est à eux (OAA, orphelinat) qu'il devra demander des comptes un jour s'il le souhaite", je te suis à 100%. Mais MAI, OAA, autorité congolaire, orphelinat..., je pense malheureusement qu'aucun ne sera inquiété un jour de ce qu'ils ont permis de faire.
Vous avez "la chance" que votre fils connaisse son histoire et qu'il vous l'ait raconté à son arrivée. Dans notre cas, notre fille ne se souvient de rien et n'arrivait pas à verbaliser, mais je ne sais quel crédit accorder à son dossier vu le contexte des adoptions en RDC de 2011 à maintenant. C'est dur de se dire que l'on ne sait pas si c'est la vérité ou non, cette incertitude, mais aussi que l'on nous a menti. Ce n'est vraiment pas simple, selon moi, de dire à son enfant que ce qui nous a conduit à lui peut être un tissu de mensonge, soutenus par des adultes responsables et éclairés, alors qu'on oeuvre à lui faire prendre confiance en nous, à lui montrer qu'il peut se reposer sur nous et que l'on est fiable. Pour peu qu'il ait un peu de bon sens (et souvent nos enfants n'en manquent pas!), il peut y avoir un retour à l'envoyeur à tout moment.

Enfin, je trouve l'idée selon laquelle "s'il était en orphelinat, c'est que sa famille ne pouvait pas s'occuper de lui" assez réductrice. Encore une fois, dans le contexte des adoptions en RDC sur cette période, j'ai du mal à l'affirmer avec certitude. Il y a quand même eu un certain nombre de cas où les enfants ne venaient à l'orphelinat que lors des visites de l'OAA et vivaient dans leur famille, où on avait dit aux enfants qu'ils n'étaient là que de façon temporaire avant un jour meilleur, où des enfants apparentés disparaissaient sans trop qu'on sache pourquoi...
Bon, mes réflexions n'aident pas forcément, mais tout le monde doit se construire avec tout ça maintenant!
Bonne soirée

Fifoune
Messages : 285
Enregistré le : lun. 25 juil. 2011 17:12
Localisation : IdF
Situation familliale : Mariee
Profession, activité : Assistante de direction
Profil adoption : Heureuse maman de F. arrivée d'Haïti en 2009 à 4 ans et 2 mois (procédure individuelle, 34 mois d'attente), de H. arrivé de RDC en 2016 à 6 ans et demi (OAA, 50 mois d'attente) et de G. né en France et rencontré en 2019 à l'âge de 4 ans.
emailpersonnel : delphine.francou@gmail.com

Re: Histoire de notre fils

Message non lu par Fifoune » jeu. 22 mars 2018 10:33

Merci pour ton témoignage Papotage.

Je pense que l'on apprend quand même un peu du passé, et c'est d'ailleurs l'une des raison pour lesquelles l'adoption internationale tend à disparaître, car les pays qui garantissent l'honnêteté des dossiers sont trop rares et ont fini par fermer les uns après les autres... Ca a mis du temps pour en arriver là, mais les témoignages affluent et les yeux s'ouvrent.
Après le problème c'est que de nombreux adoptants préfèrent faire l'autruche. J'en veux pour preuve le reportage qu'il y a eu il y quelques semaines sur France 4 sur les trafics d'enfant dans le cadre des adoptions en RDC... autant dire que ça ne raconte ni + ni - que notre histoire. Et bien j'ai échangé avec quelques parents adoptants ensuite, et leur réaction c'était "c'est un reportage racoleur, ça parle de cas isolés aux USA, nous avec nos OAAs on est tranquille". Les gens ne veulent pas toujours voir la vérité en face et vouent souvent un culte à leurs OAAs. D'ailleurs, je me doute bien que ceux-ci ne seront jamais inquiétés légalement, en revanche quand ce sont les enfants devenus grands qui viendront leur demander des comptes, il faudra qu'ils se débrouillent avec leur conscience...

Notre chance finalement c'est que notre fils parle. Nous aurions pu ne jamais savoir, et lui grandir avec une détresse immense. A nous maintenant de l'accompagner au mieux, avec les éléments qu'ils nous donnent (mais en ayant en tête que vu du prisme de ses premières années de vies, certains détails ont pu être déformés ou fantasmés). Concernant sa famille bio, il nous a toujours dit qu'il vivait à l'orphelinat, que sa mère venait l'y voir régulièrement mais qu'elle savait qu'il allait partir en France. On ne peut qu'espèrer que ce soit la vérité...

Nous nous interrogeons aussi sur le dossier de notre fille (Haïti, 2009), mais nous réalisons que nous ne saurons sans doute jamais la vérité. Pour le moment elle n'a pas l'air de s'intéresser au sujet, mais plus tard...?

Bref ce n'est pas simple, @ABC je n'ai pas voulu te faire peur ;) mais pour le coup je suis contente, car je pense qu'être conscient des risques permet de mieux les anticiper quitte au final être rassuré.
Delphine (42 ans) maman d'une puce de 14 ans (Haïti, 2009), d'un ptit gars de 9 ans (RDC, 2016), et d'un mini gars de 4 ans (France, 2019).

Avatar du membre
kaakook29
Messages : 256
Enregistré le : mar. 12 janv. 2016 22:08
Localisation : bretagne - finistere
Situation familliale : marié
Profil adoption : Papa de jumeaux mixte malgache (nés en 2011- adoptés en 2016)
Agrément pour un 3eme enfant en cours

Re: Histoire de notre fils

Message non lu par kaakook29 » ven. 23 mars 2018 22:29

Bonjour,

Nous avons un dossier riche en infos pour nos jumeaux et on connaît la cause de leur abandon...

Mais on se demande si ce fut le choix de la mère ou de son ethnie??? Car les jumeaux dans l'Est de Madagascar sont dit " maudits"...

Ce qui nous interpelle en ce moment car les langues se délient aussi, c'est les récits de notre fils. Sa sœur, elle fait comme si sa vie a débuté à notre rencontre... Lui, nous raconte des bouts de souvenirs de leur vie d'avant... Son attachement avec sa nourrice, la vie dans le centre, son "passage rituel" de sa circoncision qui l'a bien marqué... Ce dernier point nous a été présenté dans son dossier comme réaliser dans sa 2eme année, or il l'a eu à 4 ans et demi... Au point de nous raconter toute la cérémonie... Et cela explique sa peur des médecins en blouse blanche et qu'il ne veut que voir des "madame docteur"...

Un autre point est sorti lorsque l'on a abordé le fait que l'on souhaitais adopter un3eme enfant...
Réaction des enfants: " Super, vous allez adopter XX et YY, nos jumeaux qui sont restés à Madagascar... "

On a appris qu'il aurait 2 jumeaux plus jeune de 2 ans, d'après leur dires...
On a flippé et culpabilisé car nous les avons vu lors de notre passage dans le centre et on a même des photos d'eux... Nous avons alors cherché toutes ressemblances entre nos enfants et les 2-3 photos de ces enfants en notre possession... Nous avons pris contact avec notre OAA et la directrice du centre... Les 2 ont tenu la meme version... c'était des jumeaux qui étaient élevés par la même nourrice que vos enfants... On s'est contenté de cette version...

Les mois ont passés et on a appris que l'un des 2 jumeaux était décédés et que l'autre allait être adopté en France. Par le hasard des choses, nous avons été en contact avec le couple adoptant de ce jumeaux... En voyant la photo de famille, nous avons eu un gros malaise et on a du montré la photo à plusieurs proches pour confirmer ou infirmer notre pensée... C'est le sosie de notre fils au même âge... Nous n'avons jamais parlé de cela à ce couple mais on appréhende le jour où on risque de le croiser à un rassemblement de familles adoptives d'enfant malgaches...

On se dit "serait-il possible qu'une même femme puisse avoir eu 2 fois des jumeaux à 2 ans d'intervalle et qu'elle les a abandonné..." D'où notre questionnement, était ce son choix ou celui de sa tribu... en sachant qu'elle a mis plus de 3 ans pour signer le jugement d'abandon qui rendait nos enfants adoptables... On vit avec ce questionnement et on accompagnera au mieux les enfants dans leurs quêtes de leurs origines si ils le souhaitent.

C'est pour cela que l'on prends toujours le temps, immédiatement, peu importe l'endroit, pour répondre même brièvement à leurs questionnement et on en reparle le soir même si ils en éprouvent le besoin...

Maintenant, ils attendent leur petite sœur ou frère, mais nous répètent souvent:
" Pas de bébés, car ca pleure et nous on veut dormir la nuit... pour bien travaillé à l'école et devenir intelligent comme le docteur..."
Papa 34 ans de Jumeaux 8 ans (Madagascar 2016)
Agrément en cours - Enfant 0-8 ans né à compter de 2013

Répondre