LA LOI POUR LE MARIAGE POUR TOUS EST PASSE AINSI L'ADOPTION

Postez ici vos réflexions sur des sujets d'actualités ou vos questions d'ordre général.
gagatte
Messages : 447
Enregistré le : sam. 10 janv. 2009 14:25
Localisation : Europe
Situation familliale : Mariée, trois enfants
Profil adoption : un enfant adopté
emailpersonnel : magaliparent@hotmail.com

Re: LA LOI POUR LE MARIAGE POUR TOUS EST PASSE AINSI L'ADOPTION

Message non lu par gagatte » sam. 25 mai 2013 17:02

Fifoune a écrit :Bonjour,

Concernant le sacro-saint "intérêt supérieur de l'enfant", c'est un concept auquel j'ai du mal à me faire. J'ai l'impression qu'il est fourre-tout et utilisé par les "antis" (mariage gay ou autre) qui sont à bout d'arguments...

Un peu facile non?
Parfois je trouve que les "pro" avec leur "l'amour et l'intelligence suffisent aux enfants" "il faut suivre le progrès" sont un peu "courts" aussi en terme d'argumentaire... Pour une adoptante, affirmer que "l'amour règle tout" est un peu étonnant aussi.

Vous savez, je ne sais pas si vous vous impliquez pour défendre vos idées du progrès et du bonheur pour les enfants de demain, mais de notre côté je pense que nous avons du réfléchir un minimum pour trouver la force et la motivation de nous mobiliser comme nous le faisons depuis des mois, en donnant nos signatures, notre voix, nos dimanches et nos soirées, nos dons, en payant nos billets de train pour aller manifester encore et encore pour défendre le droit des plus faibles.


L'intérêt supérieur de l'enfant n'existe qu'à travers le prisme de l'adulte et de ses propres valeurs. Chacun voit midi à sa porte sur ce sujet et chacun imagine l'intérêt de l'enfant là où se trouve le sien.

Les anti ne défendent pas leurs intérêt propres, vous l'aurez noté. Personnellement je n'ai rien à gagner à vouloir que les enfants aient le droit d'avoir un père et une mère.

Du coup, il me semble impossible de faire des généralités sur ce qui est bon pour un enfant (une fois ses besoins primaires comblés, j'entends). On connait d'ailleurs tous dans notre entourage des enfants élevés dans une famille classique qui ne sont pas épanouis et d'autres élevés dans une famille atypique qui pètent de bonheur.

On connait tous dans notre entourage des enfants élevés par une famille classique qui sont épanouis et d'autres élevés dans une famille atypique qui ne pètent pas le bonheur. Ça marche aussi non ? D'ailleurs je pense que qu'on est plus près de la réalité.

Sincèrement affirmeriez-vous qu'avoir des parents divorcés, séparés, être en garde alternée, être élevé par une femme seule, sans père ou sans mère, c'est ce que vous souhaitez pour les enfants?


Par ailleurs, pourquoi faudrait-il à tout prix trouver une famille classique pour un enfant adopté ? Dans ce cas allons-y : il faut un couple hétéro (donc), pas trop jeune (bah oui on manque d'expérience quand on est jeune), pas trop vieux (sinon on est vieux-con), pas trop blanc (sinon la différence, elle saute aux yeux), pas trop mixte (l'enfant pourrait s'identifier à un seul des parents), pas trop dans le Larzac (y a pas beaucoup de Noirs dans le Larzac, pas bon pour l'intégration), etc. Tout ça bien sûr, dans l'intérêt supérieur de l'enfant, simplement pour qu'il ne se sente pas plus différent qu'il ne l'est déjà...

Je ne vois là rien de choquant ou de risible. Quand un enfant n'a plus de parents et est placé sous la responsabilité d'une nation, c'est celle-ci qui doit fixer des règles et des limites pour lui trouver une famille où s'épanouir. Tous les pays le font, nous aussi selon nos croyances, notre culture, notre éthique. En effet il y a des limites d'âge pour les pupilles, et alors? Heureusement! Derrière chaque situation que vous évoquez de façon caricaturale il peut y avoir une vraie réflexion intéressante, un vrai questionnement, et des choix différents selon les pays. Au Royaume-Uni par exemple on préfère confier les enfants adoptables à des parents de la même ethnie.

Selon moi le seul vrai intérêt de l'enfant, c'est d'avoir des parents intelligents, c'est à dire ouverts d'esprit, renseignés sur les spécificités de l'adoption et préparés à affronter les éventuelles difficultés. Et cette intelligence-là n'a rien à voir avec l'orientation sexuelle, la couleur de peau, la religion ou quoi que ce soit d'autre. On est tous égaux face à elle, et c'est précisément ce que dit cette loi.

Oui, mais deux hommes ou deux femmes n'offriront jamais l'altérité des modèles père-mère, quelles que soient leurs qualités. Les origines d'un enfant, si importantes pour lui, ne seront jamais deux personnes de même sexe. L'inégalité est là et aucune loi n'y changera rien. La différence des sexes existent, nous baignons dedans, dès le désir de parentalité, dès la découverte du sexe du bébé. Et tant mieux! Demain la fête des mamans, nous avons tous une maman encore, profitons-en!

Bonne journée,
Delphine
mariée, trois enfants

gagatte
Messages : 447
Enregistré le : sam. 10 janv. 2009 14:25
Localisation : Europe
Situation familliale : Mariée, trois enfants
Profil adoption : un enfant adopté
emailpersonnel : magaliparent@hotmail.com

Re: LA LOI POUR LE MARIAGE POUR TOUS EST PASSE AINSI L'ADOPTION

Message non lu par gagatte » sam. 25 mai 2013 17:27

Lolotte94 a écrit :Pour avoir parlé avec des gens qui sont contre ... si le fait que les parents bios "doivent" être un homme et une femme jouent. Et oui pour la plupart des gens c'est ça qui est important ... N'oublions pas qu'ici nous parlons de l'adoption avec un oeil bien différent du "commun des mortels". La population française n'est pas majoritairement dans la connaissance de la réalité de l'adoption.

Je suis adoptante, je pense être assez informée et contre cette loi, comme quoi...
Je suis très agacée de lire que l'adoption par deux personnes de même sexe permettra de faire adopter plus de "ces pauvres petits orphelins qui croupissent dans les orphelins fautes d'adoptants"...
Ma question est : quel est le besoin des enfants adoptables auquel cette loi répond?



D'ailleurs, ce n'est pas pour rien qu'on a pas eut de parents solo adoptants mis en avant une seule fois avant le vote de la loi (ou alors je suis passée à côté ...). On a l'impression qu'on a d'un coté les parents de même sexe et de l'autre les parents de sexe différent ... affligeant.


Par contre je ne suis pas d'accord avec toi, oui les mentalités ne vont pas changer du jour au lendemain mais il faut bien débuter quelque part ! La loi précède souvent les changements de mentalité et de société donc laissons le temps faire son office. Rome ne s'est pas fait en un jour et oui on sait bien que les équipes restent figées dans leurs mentalités et principes ...mais personne ne vit éternellement et il arrivera bien un moment ou les choses vont REELLEMENT changer.

Attention, vous ne pouvez pas affirmer que votre conception de la filiation et des besoins et droits des enfants est le "progrès" et "l'évolution". Ce n'est QUE votre point de vue ne l'oubliez pas. Je pourrais dire la même chose "quand va-t-on évoluer et prendre en compte les besoins essentiels des enfants".... La PMA pour les couples de femmes sans problèmes de fertilité ou les femmes seules, la GPA, des femmes agées enceintes grâce à la médecine : c'est l'évolution oui, mais est-ce vraiment le progrès? Chaque opinion est respectable.

Je trouve que les besoins des enfants, des êtres humains, eux, restent toujours les mêmes, dans toutes les époques, il faut les entendre aussi.


mariée, trois enfants

Patricia01
Administrateur du site
Messages : 1178
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 22:36
Localisation : département de l'Ain
Situation familliale : Mariée, 2 enfants (adoptées)
Profession, activité : enseignante
Profil adoption : Maman de deux adorables puces : l'une de 14 ans, arrivée d'Ethiopie à l'âge de 15 mois 1/2 via Passerelle, et l'autre, 10 ans, arrivée du Vietnam via Médecins du Monde en avril 2010 (chacune avec leur particularité : TDAH-dyspraxie-dysphasie pour la grande, hép B pour la petite) ; membre active EFA01
emailpersonnel : patphil01@yahoo.fr

Re: LA LOI POUR LE MARIAGE POUR TOUS EST PASSE AINSI L'ADOPTION

Message non lu par Patricia01 » sam. 25 mai 2013 20:21

Je pense comme kilourh : dans la pratique cette loi va avant tout permettre de régulariser des situations existantes. Des enfants vivant avec un couple homo, parce qu'ils ont été adopté par l'un d'eux en célibataire par exemple (ou dans les rares cas de PMA à l'étranger, plus rares je pense), pourront officialiser le lien qu'ils ont avec le second. Et pour ces enfants c'est hyper important.
Toutes les autres supposées ouvertures à l'adoption ne sont que de la poudre aux yeux, qui ont pour principal effet de faire monter les opposants au créneau (puisque c'est la seule raison "objective" , à mon avis, qu'ils peuvent vraiment trouver pour justifier leur opposition et convaincre les indécis).

J'ai lu quelques articles de journaux de pays nordiques chez qui le mariage homo existe depuis des années, j'ai des amis belges aussi, qui ne comprennent absolument pas pourquoi en France la loi suscite un tel tollé. Chez eux, même les églises n'avaient pas protesté (sauf une fraction radicale d'entre elles), convaincues de la nécessité que les droits soient égaux pour tous (et/ou comprenant que l'opinion publique ne les suivrait pas et qu'elles se marginaliserait avec une position aussi rétrograde). Comme quoi il y a des pays où les mentalités sont différentes (et pourtant, je parie qu'il n'y a pas plus d'adoption par des homos qu'ici). Et vraiment ils ne nous comprennent pas.
(et je sais, il y a aussi des pays où la religion a un poids bien plus important qui, au contraire, ne comprennent pas cette loi... mais culturellement et sociétalement, on est sensés être plus proches des pays "ouverts"... en théorie)

Cela dit, à titre personnel (et à cause de ma lointaine éducation chrétienne je pense), j'accepte tout à fait qu'à ouverture et "compétence" égale, un couple hétéro soit prioritaire, à cause du double modèle identifiant qu'il offre. Mais peut-être s'agit-il uniquement d'un préjugé que j'ai, et de toute façon ça ne doit pas être un principe : il existe des couples hétéros qui ne tiennent absolument pas la route, et des couples homos qui sont de très bons parents. Et puis, depuis des années qu'il y a des enfants élevés par des couples homos, ils sont aussi équilibrés que les autres selon les psy que j'ai pu entendre.
Bref... non, même avec mon éducation catho, je considère qu'il n'y a aucune raison valable pour refuser à des couples homos d'avoir les mêmes droits que les autres. Peut-être aurait-il été plus simple, plus "diplomate", moins polémique, de donner simplement aux pacsés exactement les mêmes droits qu'aux couples mariés. Mais voilà, ils ont fait un choix plus symbolique...

Mais sinon, je suis parfaitement d'accord avec Gagatte quand elle dit qu'il faut avoir à l'esprit avant tout l'intérêt supérieur de l'enfant. Clairement, il n'a pas été présent lors des débats, ou alors de manière caricaturale, en s'appuyant plus sur des a-priori "culturels" et non sur des analyses objectives; Enfin, ça a été mon impression. Et c'était aussi la position d'EFA, si je me souviens bien, qui réclamait un débat avec des données objectives, centré sur l'intérêt de l'enfant... Là on était avant tout dans un débat d'adultes qui réclamaient des droits et on oubliait trop que l'adoption a pour finalité de répondre à un besoin de l'enfant (ce qui fait que les positions des uns et des autres sont un peu tronquées...); or pour certains enfants, il existe un vrai besoin que cette adoption soit autorisée, il ne faudrait pas les oublier. Et c'est aussi pour ça qu'un débat sur l'adoption par les couples homos n'a rien à voir avec un débat sur la PMA pour les mêmes, où là on répond exclusivement à un désir d'enfant ; ce n'est pas le cas dans l'adoption, ce sera toujours l'intérêt supérieur de l'enfant que les travailleurs sociaux tenteront d'évaluer, au cas par cas (et avec leurs éventuels préjugés).
Patricia, maman de deux petites filles chocolat et miel (Ethiopie/Vietnam) de 15 et 11 ans

Fifoune
Messages : 299
Enregistré le : lun. 25 juil. 2011 17:12
Localisation : IdF
Situation familliale : Mariee
Profession, activité : Assistante de direction
Profil adoption : Heureuse maman de F. arrivée d'Haïti en 2009 à 4 ans et 2 mois (procédure individuelle, 34 mois d'attente), de H. arrivé de RDC en 2016 à 6 ans et demi (OAA, 50 mois d'attente) et de G. né en France et rencontré en 2019 à l'âge de 4 ans.
emailpersonnel : delphine.francou@gmail.com

Re: LA LOI POUR LE MARIAGE POUR TOUS EST PASSE AINSI L'ADOPTION

Message non lu par Fifoune » dim. 26 mai 2013 13:25

Gagatte je n'ai jamais dit que l'amour suffisait. J'ai dit que ce qui comptais c'était l'ouverture d'esprit et la préparation. Et quand on est bien préparé on sait que l'amour ne suffit pas toujours, précisément.

Sinon j'aimerai comprendre en quoi être élevé par des parents homos ne seraient pas dans l'intérêt de l'enfant ?
Delphine (43 ans) maman d'une puce de 15 ans (Haïti, 2009), d'un ptit gars de 10 ans (RDC, 2016), et d'un mini gars de 5 ans (France, 2019).

Chantal
Messages : 34
Enregistré le : lun. 11 août 2008 10:43

Re: LA LOI POUR LE MARIAGE POUR TOUS EST PASSE AINSI L'ADOPTION

Message non lu par Chantal » ven. 31 mai 2013 11:30

" Les origines d'un enfant, si importantes pour lui, ne seront jamais deux personnes de même sexe. "
Ça ne sera pas non plus un homme et une femme l'ayant adopté.
"quel est le besoin des enfants adoptables auquel cette loi répond? "
Donnez les meilleurs adoptants selon chaque cas d'enfants abandonnés. Ce sont des histoires différentes, les besoins ne sont pas les mêmes. Et les personnes a l'esprit le plus "ouvert" me semblent tout à fait convenir, quelle que soit leur sexualité (qui ne me regarde pas)
"Je trouve que les besoins des enfants, des êtres humains, eux, restent toujours les mêmes, dans toutes les époques, il faut les entendre aussi."
Justement, il y a tellement d'adoptions qui se terminent mal. Peut-être faut-il également prendre ce critère en compte.

"Les anti ne défendent pas leurs intérêt propres, vous l'aurez noté. Personnellement je n'ai rien à gagner à vouloir que les enfants aient le droit d'avoir un père et une mère.
Non, il ne défendent pas leurs intérêts propres (et c'est dommage, car là je pourrais les comprendre). Il défendent à d'autres personnes d'avoir les mêmes droits qu'eux.
Bien sûr, on ne peut qu'être contre ce que vous appelez "le droit à l'enfant", mais c'est pourtant ce que vous avez fait en étant mère adoptive, et que fait toute mère qui a des enfants. C'est bien, au départ, un désir personnel qui s'exerce quand les parents choisissent d'avoir un enfant.

sou
Messages : 51
Enregistré le : ven. 8 août 2008 18:51

Re: LA LOI POUR LE MARIAGE POUR TOUS EST PASSE AINSI L'ADOPTION

Message non lu par sou » ven. 31 mai 2013 12:35

bonjour
les personnes qui sont contre l adoption par des couples homo le sont parce qu elles pensent que ce n est pas dans l interet d un enfant. je pense c est ce point qui compte, et c est cet arguement qui doit etre discuté, et ne pas traiter les nombreuses personnes d etre homophobes.
si toutes ces très nombreuses personnes qui se declarent contre l adoption par des couples homo etaient homophobes, ce serait un bon justificatif pour ecarter les couples homo de l adoption, afin d eviter à l enfant d etre avec des personnes rejetées par la société. la majorité des "contre" n est pas homophobe et a besoin de temps pour admettre le changement qui s opere dans la societé par rapport à la vision de l homosexualité. cela ne fait pas si longtemps que la france tolere l homosexualité, ne l incrimine pas, ne la considere plus comme maladie mentale.
c est l argument de l interet de l enfant qui est seul valable.
personnellement, je pense qu en france, un couple hetero ou couple homo c est pareil, c est la capacité ( à prendre en charge tous les besoins de l enfant) des deux personnes qui forment ce couple qui doit faire la difference. des arguments pour demontrer cela sont nombreux d après des etudes et recherches effectuées, surtout à l etranger, dans des familles homo

dans des pays, et ils sont nomreux, ou les homo risquent la prison ou leur vie, je ne dirai pas la meme chose, je serai contre l adoption par les couple homo, car le couple est en en danger lui meme et lui confier un enfant serait contre son interet.
cela pose la question de l interet de lenfant originaire de ces pays hostiles d etre confié à une famille homo vivant dans un pays acceptant l homosexualité. le couple adoptif homo ne pourrait pas aller dans le pays de son enfant (par exemple la russie) si l enfant a besoin d y retourner etc.. c est un point qu on doit pas ignorer quand on decide pour l avenir de l enfant meme si c est juste une lointaine eventualité.

Répondre