Début des démarches

Questions relatives aux démarches d'adoption : individuelle, OAA ou AFA.

Début des démarches

Message non lupar Aurore » Lun 24 Juil 2017 21:30

Bonjour à toutes et à tous,

Après un parcours pma (comme beaucoup) qui va bientôt se terminer, mon mari et moi avons décidé de lancer les démarches pour l'adoption. Nous avons eu la réunion d'information aujourd'hui. Je m'étais déjà beaucoup renseignée (j'y pense depuis plusieurs mois, et j'ai notamment lu un ouvrage très complet sur le sujet qui fait prendre conscience de la réalité de l'adoption https://www.amazon.fr/Ladoption-en-150- ... s=adoption ). Je me doutais que vu nos âges (37 ans pour moi, 40 pou mon mari), il était quasiment impossible qu'on nous confie un nourrisson, ce qui ne nous posait aucun problème car nous partions d'emblée sur un enfant plutôt âgé de 3/4 ans qui correspondrait mieux à nos attentes et nos capacités.

Là où nous avons eu une douche froide, c'est que l'âge moyen de notre couple et le fait que mon compagnon ait déjà un enfant nous fermait les portes de l'adoption d'un pupille dans notre département, et ce quelque soit son âge :( Nous allons donc passer par l'adoption internationale.

J'ai plusieurs questions qui me trottent dans la tête :

- les personnes ayant mené la réunion nous ont dit que les critères étaient plus ou moins les mêmes partout. Est-ce vrai, notamment concernant le fait qu'un des parent ait déjà un enfant biologique ?

- il faut fournir des photographies : lesquelles ? De chacun séparé, du couple ? De la famille (ma belle-fille vit une semaine sur deux avec nous) ?

- et enfin, nous habitons une petite maison dont nous sommes propriétaires depuis 7 ans, maison qui ne possède que 2 chambres. Nous sommes conscients qu'en l'état actuel il nous est impossible d'accueillir un enfant, et nous envisageons donc de revendre et de racheter une nouvelle maison. Ma question est : est-ce que ça peut nous porter préjudice lors des rencontres avec l'AS que notre maison soit pour le moment trop petite ? Il est très peu probable que les changements qu'on entame se concrétisent avant une année...

Merci d'avance à ceux qui prendront la peine de me répondre.
Aurore
 
Messages: 54
Enregistré le: Lun 24 Juil 2017 20:07

Re: Début des démarches

Message non lupar Delphine » Lun 24 Juil 2017 23:42

Bonjour Aurore et bienvenue sur ce forum !

Concernant l'adoption de pupille : même si votre département vous a laissé entendre qu'il ne recevrait pas votre candidature, ce n'est pas forcément le cas partout. L'agrément ayant une valeur nationale, une fois que vous l'aurez obtenu, vous aurez le droit de postuler dans tous les départements français pour l'adoption d'un enfant pupille de l'Etat. Ceci dit, il faut savoir que les autres départements retiennent peu de candidatures extérieures, et sont intéressés principalement par les projets orientés vers des enfants très grands (plus de 8 ans) et des enfants présentant des particularités importantes, notamment des incertitudes de développement (grande prématurité, syndrome d'alcoolisation foetale...). Mais vous n'avez rien à perdre à frapper à toutes les portes ; même avec des projets un peu plus retreints, certains couples ont pu faire famille en France via d'autres départements que le leur.

Sinon, l'adoption internationale n'est absolument pas fermée dans votre cas. Votre situation de famille recomposée pourra certes limiter le nombre de pays accessibles, mais ce n'est pas impossible. Mais l'adoption internationale concerne plutôt des enfants grands, ou des petits-grands (2-5 ans) "à besoins spécifiques". Il serait intéressant de réfléchir à vos limites concernant les particularités de santé, car une ouverture peut faire une vraie différence (même légère, par exemple une malformation opérable).

Concernant les photographies, nous avions à chaque agrément fourni une simple photo de couple + une avec notre/nos enfants.

Quant au logement, c'est une question assez courante. Nombreux sont les candidats qui, en cours d'agrément, expliquent aux AS qu'ils sont en train de chercher plus grand. Les questions matérielles sont vraiment secondaires dans l'évaluation sociale et psychologique, donc en général c'est bien reçu. Même si, évidemment, on peut toujours tomber sur des AS particulièrement tatillonnes sur l'aspect matériel... (pour nous : 2 agréments + 1 mise à jour, et aucune réflexion sur les logements, qui étaient soit en travaux, soit n'ayant pas de chambre prévue pour le futur enfant...)

En ce tout-début de démarche, c'est le bon moment pour prendre contact avec l'association EFA de votre département si ce n'est pas déjà fait ! ;)
Vous êtes dans quel département ?
maman de 4 enfants : S. 13 ans, E. 12 ans, A. 4 ans et L. 4 ans
Avatar de l’utilisateur
Delphine
 
Messages: 481
Enregistré le: Ven 30 Mai 2008 09:20

Re: Début des démarches

Message non lupar Aurore » Mar 25 Juil 2017 08:55

Merci pour cette réponse si rapide !

Merci pour le conseil concernant l'adoption en France. Les personnes qui ont mené la réunion nous ont laissé entendre que les critères étaient sensiblement les mêmes partout et que nous n'aurions aucune chance d'être acceptés dans un autre département au vu de la situation actuelle de l'adoption en France. Du coup, on enverra des candidatures partout (nous habitons les Landes), on ne sait jamais même si on va se concentrer sur l'adoption internationale.

Cela me rassure grandement pour le logement. Et mon compagnon encore plus, il était vraiment très inquiet sur ce point-là. Comme on adore notre maison et qu'on ne veut pas déménager pour un endroit dans lequel on ne se sente pas aussi bien, on sait que ça risque de prendre quelques mois...

Concernant l'enfant que nous souhaiterions adopter, nous avons commencé à réfléchir. Je crains que nous ne soyons plutôt restreints sur les particularités que nous nous sentons capables d'assumer. Pas d'enfant au delà de 6 ans (c'est rédhibitoire pour mon compagnon), pas de fratrie, pas de handicap trop lourd (moteur ou psy). Par contre, pour ce qui est d'une surdité partielle, d'un diabète, d'un asthme, d'une malformation physique légère opérable cela ne nous pose pas de souci. C'est assez restreint, mais on préfère être honnêtes plutôt que de se lancer dans un projet qui ne nous correspondrait pas et qui conduirait l'enfant à ne pas se sentir bien, accepté et aimé.

Nous n'avons pas encore pris contact avec l'EFA de notre département mais c'est prévu quand on a appris hier qu'il y avait des réunions organisées (malheureusement pas très près de chez nous). Nous voulons assister à ces réunions, ça nous semble important de partager avec des futurs parents adoptifs ou d'autres qui ont réussi leur parcours pour connaître leurs difficultés, leurs impressions...

Maintenant, le plus compliqué va être d'annoncer la nouvelle à ma belle-fille (11 ans) car pour le moment on n'en a parlé à personne. Mis à part le bon sens (bien expliquer tout, lui dire que ça ne change pas l'amour qu'on a pour elle, lui dire qu'on va déménager -et que donc elle aura une nouvelle chambre avec des murs pas roses, c'est important pour elle :lol: - et lui indiquer qu'elle va elle aussi être interrogée par les travailleurs sociaux etc.) il y a des choses en particulier à faire/ne pas faire ? Des conseils à suivre ?
Aurore
 
Messages: 54
Enregistré le: Lun 24 Juil 2017 20:07

Re: Début des démarches

Message non lupar Delphine » Mar 25 Juil 2017 14:55

Un projet orienté vers un enfant de 0 à 5 ans (donc pouvant aller jusqu'à 5 ans et 11 mois), pouvant être porteur d'une particularité "n'empêchant pas l'autonomie" par exemple, a de fortes chances d'aboutir à l'international !

La question des particularités devra être affinée ; il est important que ce soit abordé pendant les entretiens pour que les rapports social et psychologique et fassent mention, puis indiqué explicitement sur la notice qui accompagnera votre agrément. (Cette notice résume le projet : nombre d'enfants, tranche d'âge et "autres caractéristiques".)
Je vous conseille de commencer à défricher le terrain (il existe des listes qui peuvent servir de base de réflexion), puis de prendre un rendez-vous avec un médecin de COCA (Consultation Orientation et Conseils en Adoption) pour avoir un avis éclairé... et pourquoi pas avec un spécialiste pour certaines particularités. Nous avions été reçus par un médecin spécialiste du VIH quand nous réfléchissions à cette particularité, et ça a été précieux pour faire accepter cette ouverture par l'ASE ; certains font aussi cette démarche pour les fentes labio-palatines, cardiopathies, malformations de membre...

Ceci dit, il est inutile - et même déconseillé - d'établir une liste exhaustive lors de l'agrément, car votre projet pourrait évoluer ensuite et vous seriez bloqués si votre notice était restrictive.
Pour le moment, l'idée est de définir une limite.
Par exemple, pour notre deuxième agrément, notre limite était "la possibilité d'une scolarité normale et l'autonomie à l'âge adulte". C'est ce qui est noté sur nos rapports et sur notre notice, avec quelques exemples (il était important que le VIH soit indiqué noir sur blanc sur la notice).
Ensuite, après l'obtention de l'agrément, quand il a vraiment fallu nous décider pour telle ou telle particularité (liste de particularités, puis entretien avec le médecin de l'AFA lors de l'envoi de notre dossier en Chine), nous avons écarté certaines particularités qui rentraient, théoriquement, dans notre "définition", mais avec lesquelles l'un de nous deux n'était pas à l'aise (le nanisme et l'albinisme notamment). Nous étions plus particulièrement préparés au VIH, hépatites, malformation ou agénésie de membre, paralysie partielle, cardiopathies légères... Petit clin d'oeil : le hasard - ou peut-être le destin ? - a fait que nous sommes devenus parents d'une petite fille qui n'a rien de tout ça... et est même en parfaite santé aujourd'hui !

Quelques liens utiles à propos des particularités :
- ParlonsAdoption.blogspot.fr : "construire son projet"
- liste de particularités de la Bulgarie (site de l'AFA), souvent utilisée comme base de réflexion car elle est assez complète
- groupe de discussion Yahoo EFA-Santé
- groupe de discussion Yahoo "à particularités"

-----------------

Je ne sais pas trop quels conseils donner pour l'annonce de cette procédure à ta belle-fille... J'imagine qu'en tant que fille de couple divorcé, il n'y a pas que le côté "adoption" qui peut être complexe... A-t-elle déjà des frères ou soeurs du côté de sa mère ?
maman de 4 enfants : S. 13 ans, E. 12 ans, A. 4 ans et L. 4 ans
Avatar de l’utilisateur
Delphine
 
Messages: 481
Enregistré le: Ven 30 Mai 2008 09:20

Re: Début des démarches

Message non lupar Aurore » Mar 25 Juil 2017 17:39

Je comprends tout à fait qu'il est très important de se fixer une limite. Les personnes ayant fait la réunion nous ont même conseillé de restreindre nos critères sur la notices plutôt que d'être trop ouverts au début car ensuite notre projet pourrait être trop lourd pour nous. Mieux vaut partir petit pour ensuite demander une révision de la notice. Je n'avais pas pensé à aller voir des médecins pour se renseigner sur les particularités, c'est une très bonne idée. J'avoue que le VIH par exemple est plutôt une limite pour nous. Qu'est-ce qui vous a décidé de sauter le pas ? J'avoue que ta description "la possibilité d'une scolarité normale et l'autonomie à l'âge adulte" correspond tout à fait à ce qu'on souhaite.

Merci pour les liens. J'avais déjà vu les 2 premiers, et j'ai également trouvé une liste pas mal complète sur toutes les particularités qui existent, qu'on puisse les examiner avec mon mari même si on ne détaillera pas lors des entretiens.

La puce a 2 petits frères du côté de sa maman. Je sais qu'elle rêve d'une petite soeur, elle nous en parle souvent. Les choses se passent pour le moment très bien dans la famille de sa maman et chez nous, elle est plutôt heureuse et épanouie même si avec l'adolescence les choses se compliqueront peut-être. Elle aime beaucoup ses petits frères dont elle s'occupe facilement et elle nous raconte régulièrement des anecdotes sur eux (ce qui soit dit en passant n'est pas toujours facile quand on est dans notre situation, mais nous avons à coeur qu'elle s'exprime sans contrainte). Mon chéri se pose moins de questions lui : on va lui dire sans trop se poser de questions, on gérera les choses ensuite... Je suppose que quand vous avez adopté, l'AS a interrogé les enfants non ?

Par curiosité, combiende temps s'est écoulé entre votre agrément et la venue de votre fille chez vous ? J'ai entendu dire que c'était long pour la Chine...
Aurore
 
Messages: 54
Enregistré le: Lun 24 Juil 2017 20:07

Re: Début des démarches

Message non lupar Delphine » Mar 25 Juil 2017 22:46

Oui, pour nos deux procédures d'adoption, nos enfants ont été entendus (bon, en fait, pour notre première procédure, notre fille aînée n'avait même pas un an... elle a juste été vue par l'AS qui était venue à domicile !)

L'adoption en Chine est très longue... pour ceux qui veulent un enfant en bonne santé. En fait, c'est même désormais impossible : un dossier déposé aujourd'hui n'aboutira jamais.

En revanche, pour les adoptions d'enfants à besoins spécifiques, ça peut aller très vite.
Notre parcours :
- août 2014 : nous recevons l'agrément et contactons l'AFA dans la foulée (envoi d'un pré-dossier)
- octobre 2014 : après étude de notre profil et de notre projet, l'AFA nous dit OK pour la Chine (normalement c'est plus rapide, entre 2 semaines et 1 mois). Dans la foulée, nous recevons la brochure nous permettant de constituer notre dossier et nous participons à la journée de formation obligatoire pour ce pays.
- fin décembre 2014 : nous envoyons notre dossier complet à l'AFA
- puis nous sommes reçus par l'équipe, en entretien individuel, pour parler plus précisément de nos ouvertures.
- fin février 2015 : l'AFA transmet notre dossier en Chine (normalement c'est plus rapide... nous sommes tombés en plein dans un changement de critères qui nous a fait patienter un peu). Il sera enregistré par la Chine quelques jours après, mais il faut alors attendre que la Chine communique notre numéro d'enregistrement pour que l'AFA puisse nous apparenter à un enfant (les mises à jour des données concernant les postulants ne se font que de temps en temps, environ tous les 3 mois)
- mi-juin : nous pouvons participer au programme "Enfants à Besoins Spécifiques - Chine", car l'AFA a enfin reçu notre numéro d'enregistrement.
- fin août 2015 : l'AFA nous appelle pour nous parler d'une petite fille de presque 2 ans, et nous envoie son dossier médical par mail ainsi que quelques photos. Nous devons décider très rapidement (2 jours). Nous disons OUI dès le lendemain, après avis médicaux, car son dossier n'est pas simple.
- début octobre : nous recevons l'autorisation d'aller chercher notre fille : ce sera un mois plus tard (le temps de faire les visas, recevoir les informations concernant notre voyage sur place - tout est organisé par une agence chinoise spécialisée dans l'accompagnement des adoptants sur place)
- début novembre 2015 : nous décollons donc, à 5 (une expédition, avec nos deux filles pré-ados et notre fils qui n'avait que 2 ans et demi !), pour rencontrer notre petite dernière. Le séjour ne dure que deux semaines, nous avons rencontré notre fille dès le premier jour et elle ne nous a plus quittés depuis.

En résumé : 15 mois après l'arrivée de notre agrément dans la boîte aux lettres, nous étions en Chine pour rencontrer notre fille ! Nous n'aurions jamais imaginé que ça puisse être si rapide !
Pour beaucoup de postulants qui ont une ouverture à des particularités opérables (notamment la fente labio-palatine - qui est probablement la particularité la plus courante chez les enfants chinois adoptés en France - mais aussi les cardiopathies et les malformations de membre comme les pieds bots), la proposition d'enfant survient dans les 12 mois suivant l'envoi de leur dossier en Chine.
Les candidats qui attendent plus longtemps que les autres sont ceux qui ont des ouvertures restreintes à un petit nombre de particularités légères, mais surtout ceux qui ne désirent qu'une fille. En effet, l'AFA fait adopter 90% de garçons, nous avons donc été très surpris de nous voir proposer une fille... alors que, ayant déjà 2 filles et un petit garçon, nous avions en tête qu'un deuxième garçon viendrait bien équilibrer la fratrie ! :D (Pourquoi autant de garçons ? Eh bien, parce que l'AFA est en "concurrence", si j'ose dire, avec toutes les autres agences d'adoption accréditées pour la Chine, notamment les agences américaines... qui "réservent" principalement les dossiers des petites filles parce que beaucoup de leurs candidats demandent une fille.)
maman de 4 enfants : S. 13 ans, E. 12 ans, A. 4 ans et L. 4 ans
Avatar de l’utilisateur
Delphine
 
Messages: 481
Enregistré le: Ven 30 Mai 2008 09:20

Re: Début des démarches

Message non lupar Aurore » Mer 26 Juil 2017 11:28

J'avoue que je suis assez surprise (dans le bon snes) car je pensais vraiment que la moyenne pour adopter en Chine était de 7 ans ! :o Quand tu dis que son dossier n'est pas simple, quelles étaient les soucis ? Histoire que je vois à peu près à quoi m'attendre dans ce genre de situation (si ça ne te dérange pas d'en parler).

Ca a en effet dû être une vraie expédition de partir avec toute la famille ! Ca n'a pas été trop dur pour tes grands ? Ça se fait toujours ou c'est vous qui avez décidé ?

Par contre je pensais naïvement qu'en Chine en effet c'était surtout des filles qui étaient adoptables (à cause de l'ancienne politique de l'enfant unique) donc je suis aussi surprise que ce soient en fait surtout des garçons qui soient porposés !
Aurore
 
Messages: 54
Enregistré le: Lun 24 Juil 2017 20:07

Re: Début des démarches

Message non lupar Delphine » Mer 26 Juil 2017 18:18

En fait, son dossier était complexe d'un point de vue médical. On a été surpris par cette proposition car ce n'était pas du tout le profil d'enfant qu'on imaginait, il y avait une part d'incertitudes et de risques de séquelles... Et finalement, rien du tout !
Sinon, des soucis d'ordre administratifs, c'est très rare en Chine. C'est très carré, très organisé, c'est ce qui nous plaisait dans ce pays ! Les délais post-apparentement sont sensiblement les mêmes pour tous, le coût de procédure est le même pour tous...

Partir avec les aînés ne se fait pas toujours, non. D'ailleurs la psychologue de l'AFA nous l'avait déconseillé.
Souvent, les couples qui n'ont qu'un enfant font le choix de partir avec lui. Mais ceux qui en ont deux ou plus partent souvent seuls, et le petit dernier fait connaissance avec ses grands frères/soeurs au retour en France.
Nous concernant, nous n'avons pas hésité. D'une part, parce que le lien au sein de la fratrie me paraît aussi important que le lien parent-enfant (j'idéalise sans doute, parce que je suis très proche de mes frères et soeurs !). D'autre part, parce que je suis convaincue que pour un enfant qui a toujours vécu en orphelinat, être accueilli au sein d'autres enfants doit être plus rassurant que se retrouver seul avec 2 adultes inconnus ! Pour le coup, je suis certaine que la présence de nos trois aînés a été bénéfique pour notre petite dernière. Elle a tout de suite accroché avec ses grandes soeurs. Son frère (qui a presque le même âge, il n'a que 5 mois de plus qu'elle) était plutôt jaloux au début, mais la petite s'est tout de suite prise à l'imiter, elle a appris à toute vitesse grâce à sa présence.

Concernant le sexe de l'enfant : en fait, il y a désormais autant de garçons que de filles dans les orphelinats. La plupart sont abandonnés du fait de leur particularité. Les abandons des petites filles "parce qu'elles sont des filles" sont désormais très rares, et se raréfieront encore plus maintenant que les Chinois ont droit à deux enfants par famille.
Le fait que l'AFA fasse adopter 90% de garçons est uniquement dû à la concurrence avec les agences des autres pays... L'AFA est une petite agence, avec peu de moyens, comparée aux agences américaines ! (L'AFA réalise une quinzaine d'adoptions en Chine par an, contre 400 pour la plus grosse agence américaine !)
Ceci dit, les couples qui veulent uniquement une fille voient quand même leur projet aboutir. Ils attendent plus longtemps que les autres, mais pour le moment ceux que je connaissais ont abouti. Tout dépend aussi des ouvertures aux particularités...
maman de 4 enfants : S. 13 ans, E. 12 ans, A. 4 ans et L. 4 ans
Avatar de l’utilisateur
Delphine
 
Messages: 481
Enregistré le: Ven 30 Mai 2008 09:20

Re: Début des démarches

Message non lupar Aurore » Ven 28 Juil 2017 09:58

Les personnes de l'ASE nous ont aussi dit qu'on pouvait nous proposer un profil d'enfant très différent de ce qu'on attend, et qu'il faut savoir faire face à la pression que ça peut engendrer (c'est pour ça que la notice est très importante et qu'il faut savoir s'y tenir au maximum même si les révisions sont possibles).

J'avoue qu'on ne s'est pas encore posé la question de savoir si la puce de mon chéri nous accompagnerait... D'ailleurs, je me demande si avoir un enfant en garde alterné ne nous portera pas préjudice :? En tout cas, je vois quand tu raconte la rencontre là-bas avec les frères et soeurs que ça a dû être une bonne chose pour ta fille, ça a effectivement dû la rassurer.
Aurore
 
Messages: 54
Enregistré le: Lun 24 Juil 2017 20:07

Re: Début des démarches

Message non lupar Adeline230 » Ven 28 Juil 2017 16:19

Je ne comprends pas que "la France" puisse vous dire que le fait que ton compagnon est déjà un enfant soit un problème !

Vous êtes un couple et n'avez pas d'enfant ensemble, qui plus est vous vous êtes battu, toi tu n'as pas eu d'enfant et c'est plutôt rassurant de savoir, pour eux, que vous savez vous occuper d'un enfant.

Je comprends en plus que ça puisse rassurer l'enfant adopté qui arrive de voir d'autres enfants ... Comme dans le cas de Delphine ... (Magnifique histoire !)

Comment ils justifient ça ? Je trouve vraiment que des fois on marche à l'envers ...
Adeline230
 
Messages: 19
Enregistré le: Jeu 27 Juil 2017 15:53


Retourner vers Procédures d'adoption