Adoption desirée oui mais...

Questions relatives aux démarches d'adoption : individuelle, OAA ou AFA.
nevada42
Messages : 12
Enregistré le : ven. 27 nov. 2015 15:59

Re: Adoption desirée oui mais...

Message non lu par nevada42 » lun. 30 nov. 2015 15:49

Au risque de choquer, les particularités énumérées sont pour certaines impensables pour nous... je ne saurais tout simplement pas faire face a tout cela.
Autant une fente palatine etc oui, autant un VIH... Nous ne serons pas prêts a cela et vraiment je tire mon chapeau a ces familles qui le sont! :)

Par contre un enfant qui a subit des traumatismes, ca nous conviendrait et ca collerait à notre "vision" des parents que nous sommes... c'est a dire à l'ecoute de notre enfant etc etc...

C'est vraiment difficile pour moi de dire "ca" ok "ca" non... ca fait un peu catalogue... :oops: Je sais pourtant que nous devrons en passer par là, et si nous sommes trop "difficiles" et que ca n'aboutit pas, ca sera sans regrets malgré tout...

Patricia01
Administrateur du site
Messages : 1096
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 22:36
Localisation : département de l'Ain
Situation familliale : Mariée, 2 enfants (adoptées)
Profession, activité : enseignante
Profil adoption : Maman de deux adorables puces : l'une de 14 ans, arrivée d'Ethiopie à l'âge de 15 mois 1/2 via Passerelle, et l'autre, 10 ans, arrivée du Vietnam via Médecins du Monde en avril 2010 (chacune avec leur particularité : TDAH-dyspraxie-dysphasie pour la grande, hép B pour la petite) ; membre active EFA01
emailpersonnel : patphil01@yahoo.fr

Re: Adoption desirée oui mais...

Message non lu par Patricia01 » lun. 30 nov. 2015 19:09

Ca n'a rien de choquant, au contraire : les travailleurs sociaux apprécieront que vous définissiez clairement vos limites (même si dans les faits on doit se souvenir qu'on peut toujours découvrir un souci non prévu chez l'enfant). Donc il est normal que certaines particularités vous semblent tout à fait gérables et que d'autres vous fassent peur !
Patricia, maman de deux petites filles chocolat et miel (Ethiopie/Vietnam) de 14 et 10 ans

Avatar du membre
Delphine
Messages : 509
Enregistré le : ven. 30 mai 2008 09:20
Localisation : 59
Situation familliale : Couple 36-38 ans, marié depuis 15 ans, 4 enfants
Profil adoption : ♥ S née en juin 2004
♥ E née en Éthiopie en sept. 2005, adoptée en sept. 2006 via OAA
♥ A né en avril 2013
♥ L née en Chine en sept. 2013, arrivée en nov. 2015 via l'AFA
emailpersonnel : elfeen02@yahoo.fr

Re: Adoption desirée oui mais...

Message non lu par Delphine » lun. 30 nov. 2015 19:29

Oui, ça fait "catalogue", mais c'est indispensable pour être certain de ne pas aller au-delà de son projet.
Si on reste trop large, ou si on se dit "on verra bien, le jour où un enfant nous sera proposé, si on l'accepte ou pas", c'est prendre le risque d'accueillir un enfant qui serait trop loin de son "enfant rêvé". Plus grand que ce qu'on imaginait, nécessitant plus de soins ou d'adaptations que ce à quoi on s'était préparé...
Donc pas de souci, tu ne choqueras personne en disant ne pas te sentir capable d'adopter un enfant séropositif. (Pour ma part, je tire mon chapeau à ceux qui acceptent une fente labio-palatine, je trouve cette particularité bien plus lourde à gérer qu'un VIH !)

nevada42 a écrit :Par contre un enfant qui a subit des traumatismes, ca nous conviendrait et ca collerait à notre "vision" des parents que nous sommes... c'est a dire à l'ecoute de notre enfant etc etc...
C'est un projet à bien réfléchir. C'est, à mon sens, une des plus lourdes "particularités" qu'on peut rencontrer en adoption...

Désolée, je vais enfoncer des portes ouvertes : tous les enfants adoptés ont vécu des traumatismes.
J'ai adopté ma deuxième fille à seulement 11 mois. Entre sa naissance et son arrivée, elle a subi un abandon, un changement de lieu (et de figures connues) à l'âge de 2 mois, pour être transférée dans une institution où elle n'a pas eu de figure d'attachement et où elle a eu de multiples maladies. Un parcours de vie très classique pour un enfant adopté bébé.
Avant son arrivée, je me croyais emplie de patience, de bienveillance, d'amour inné pour cette petite fille qui était si jolie sur la photo... J'avais ce projet d'adoption en moi depuis des années, je le ressentais comme "une évidence" pour la construction de notre famille.
Or, l'arrivée de notre fille a été très loin d'une évidence. C'était un magnifique bébé - elle était jolie comme une poupée et est d'ailleurs objectivement toujours très jolie et sera bientôt une magnifique jeune femme ! - qui, pour se protéger, refusait d'avoir des parents. Elle refusait le portage, les câlins, le bain, les contacts peau à peau, elle évitait même les contacts visuels. Elle chouinait pour s'exprimer et hurlait à la moindre contrariété. Elle a pas mal pourri la vie de sa soeur, qui est notre fille biologique et qui avait 2 ans quand sa petite soeur est arrivée : elle déchirait ses dessins, détruisait ses constructions... Tout n'est pas tout noir, bien sûr, et nos filles partagent de beaux moments de complicité, quand elles se trouvent un intérêt commun on ne les arrête plus ! (en ce moment c'est la littérature fantastique : Harry Potter, Percy Jackson, Oscar Pill et compagnie...).
Ensuite, plus grande, nous avons eu des périodes de mensonges +++ (à s'arracher les cheveux, tellement ça touchait le moindre petit détail insignifiant !), des petits vols, et une période particulièrement noire avec une grande violence. Je n'entre pas plus dans les détails, mais bref, nous avons entamé un suivi psy en urgence, j'ai dû la traîner (physiquement !) aux différents rendez-vous jusqu'à ce que, petit à petit, elle se rende compte que ça lui fait du bien et qu'elle trouve un certain apaisement.

Je sais pertinemment que si, il y a 11 ans de ça, avant d'entamer notre procédure, nous avions lu le témoignage que je viens de rédiger, nous n'aurions pourtant pas abandonné. Parce que le rêve et le désir qui nous portent, quand on est dans l'attente d'un enfant, prennent le dessus sur la connaissance - théorique - du risque.
De toute façon, aujourd'hui je ne regrette rien, je n'ai d'ailleurs jamais regretté d'avoir adopté ma fille (pourtant j'en connais un bon nombre, de familles qui regrettent...). A un moment, je m'étais fait une raison : nous n'aurions pas une relation mère-fille basée sur la confiance mutuelle, nous ne sentirons jamais de sa part que nous sommes aimés... et tant pis, ce n'est pas grave, c'est quand même NOTRE fille. Et finalement, pas à pas, les liens sont devenus plus solides, elle a enfin confiance en nous, enfin je crois. (j'attends avec une impatiente toute relative l'entrée dans l'adolescence...)

Et - on ne se refait pas ! - quand nous avons commencé une nouvelle procédure, c'était la bouche en coeur, pleins de désir pour ce futur enfant et en espérant secrètement que, cette fois, tout sera plus facile... ou en tout cas que nous serions mieux préparés.
Nous avions songé, à un moment, à orienter spécifiquement ce deuxième projet vers un enfant "au passé chaotique". Etant déjà passés par les troubles de l'attachement (version light), on s'est dit qu'on serait une bonne famille pour un tel enfant. Pendant notre agrément, l'éducateur spécialisé qui nous suivait nous aurait d'ailleurs très bien vus dans ce rôle, il voulait orienter notre projet vers un pupille de 2 à 5 ans.
Sauf que la lecture et l'écoute (réunions EFA) de témoignages sur ce type d'adoptions nous ont complètement refroidis. Troubles psychologiques, troubles du comportement, violence extrême (sans inhibition !), refus voire destruction de toute forme d'attachement, y compris envers les frères et soeurs ou les copains d'école... Ce tableau n'est évidemment pas représentatif de toutes les adoptions d'enfants au passé chaotique, mais le risque est plus grand chez ces enfants-là car ils ont vécu trop de ruptures, trop de déceptions envers les adultes, pour qu'un nouvel attachement se fasse facilement.
Peut-être qu'en effet nous aurions été une famille "suffisamment bonne" pour un de ces enfants... Mais nous, nous ne voulions pas faire prendre trop de risque à notre famille, dont l'équilibre avait été si difficile à trouver après l'adoption de notre deuxième.

Voilà pour mon petit témoignage... qui n'était même pas demandé, mais maintenant que j'ai tout tapé, je le poste quand même ! :lol:
maman de 4 enfants : S. 15 ans, E. 13,5 ans (née en Ethiopie), A. 6 ans et L. 5,5 ans (née en Chine)

nevada42
Messages : 12
Enregistré le : ven. 27 nov. 2015 15:59

Re: Adoption desirée oui mais...

Message non lu par nevada42 » lun. 30 nov. 2015 23:43

Merci encore pour toutes vos réponses j apprecie vraiment vos témoignages à tous...
En fait, je ne sais pas ce que va nous réserver cette expérience mais vraiment OUI je veux aller au bout et je ne sais pas pourquoi...
C est plus viscéral que mon besoin d être enceinte en fait... et je ne sauras pas expliquer pourquoi...

Je sais que ça peut paraître deroutant mais je veux le faire le vivre.

Répondre