Questions sur l'agrément d'un enfant à besoins spécifiques

Questions relatives aux premières démarches et à l'agrément.
Répondre
Laurence123
Messages : 3
Enregistré le : dim. 24 mai 2020 17:43

Questions sur l'agrément d'un enfant à besoins spécifiques

Message non lu par Laurence123 » dim. 24 mai 2020 17:56

Bonjour tous le monde,

Avec mon mari nous souhaitons adopter un enfant a besoins spécifiques, plus précisément un enfant avec une Trisomie 21.

Nous avons déjà été en contact avec Emmanuel France et nous pensons que nous allons nous diriger vers cette OAA après obtention de l'agrément.

Maintenant si je suis ici c'est que j'ai des questions par rapport à l'agrément.

Dans un premier temps j'aimerai savoir si l'enquête sociale est différente que pour un enfant dit en bonne santé. Ce que je veux dire c'est : est ce que l'assistante sociale ne va s'intéresser qu'à notre foyer ou va vouloir avoir un entretien avec toute personne avec qui l'enfant pourrais avoir un lien.

Dans un second temps, j'aimerai savoir si le fait de ne pas parler de notre projet d'adoption à chaque personnes de notre entourage est préjudiciable. Du côté de la famille de mon mari nous n'avons plus de liens avec quiconque (D'ou ma première question car nous ne voulons pas qu'ils soient au courant) . Mais du côté de ma famille, nous avons encore des contacts avec mes parents mais nous ne voulons pas leur en parler avant d'avoir obtenu l'agrément, seulement car c'est notre choix et que nous ne voulons vivre cette expérience que tous les deux. De toute façon ils sont aussi ouvert d'esprit, respectueux et bien veillant que nous et donc accepterons l'enfant adopté comme s'il était leur petit enfant biologique sans problème .

J'espère avoir bien résumé la situation.

J'attends vos réponses.

Bonne fin de journée à tous.

chrischris
Messages : 249
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 14:27
emailpersonnel : adoptionattente@yahoo.fr

Re: Questions sur l'agrément d'un enfant à besoins spécifiques

Message non lu par chrischris » dim. 24 mai 2020 20:47

Bonjour Laurence et Bienvenue

Concernant l'agrément, non, les membres de votre famille ne seront pas interrogés. Par contre, les travailleurs sociaux vont aborder le sujet des liens que vous entretenez avec vos familles respectives. Il vous faudra donc faire comprendre que vous vivez bien cette rupture de liens et que celle-ci n'aura pas un effet négatif sur l'enfant à venir.

Vous avez totalement le droit de ne pas souhaiter en parler à votre entourage. De notre côté, nous n'avons abordé le sujet qu'une fois l'agrément obtenu.

Ensuite, concernant les entretiens, vous serez "jugés" sur votre capacité à accueillir un enfant "différent" ainsi que sur ce que vous envisagez pour lui. Ils vérifieront que vous avez bien réfléchi à toutes les conséquences que cela entrainera dans votre vie (disponibilité de l'un des parents, organisation des suivis médicaux, scolarisation, etc...). Ils vous titilleront surement aussi un peu sur la raison de ce choix d'accueillir un enfant porteur d'une trisomie 21.

Bonne chance à vous et bonne route vers votre enfant.

Laurence123
Messages : 3
Enregistré le : dim. 24 mai 2020 17:43

Re: Questions sur l'agrément d'un enfant à besoins spécifiques

Message non lu par Laurence123 » dim. 24 mai 2020 21:57

Je te remercie d'avoir pris le temps de nous répondre. Crois tu que cela ne pourrait pas être négatif si au moment où l'AS nous demande comment l'entourage prend la chose, nous lui disions que nous préférons ne pas en parler avec eux avant d'avoir obtenu l'agrément ? Ce que nous avons un peu peur c'est qu'elle se présente à la porte de nos famille sans nous en parler.

En ce qui concerne la venue d' un enfant avec besoins spécifiques, nous avons réfléchis pendant plusieurs années, avons contacté des familles adoptives, c'est mûrement réfléchi je pense.

Merci à toi

Patricia01
Administrateur du site
Messages : 1096
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 22:36
Localisation : département de l'Ain
Situation familliale : Mariée, 2 enfants (adoptées)
Profession, activité : enseignante
Profil adoption : Maman de deux adorables puces : l'une de 14 ans, arrivée d'Ethiopie à l'âge de 15 mois 1/2 via Passerelle, et l'autre, 10 ans, arrivée du Vietnam via Médecins du Monde en avril 2010 (chacune avec leur particularité : TDAH-dyspraxie-dysphasie pour la grande, hép B pour la petite) ; membre active EFA01
emailpersonnel : patphil01@yahoo.fr

Re: Questions sur l'agrément d'un enfant à besoins spécifiques

Message non lu par Patricia01 » dim. 24 mai 2020 22:12

Même réponse que Chrischris.
Attendez-vous à devoir justifier votre choix (et qu'il est bien commun à vous deux) : pourquoi un enfant avec handicap ? Pourquoi ce handicap-là ? Le connaissez-vous bien, avez-vous une bonne estimation de sa gravité et des pathologies associées, et pas une vision idéalisée ? Et, bien sûr, comment allez-vous vous organiser concrètement pour l'accompagner ? Ils vous demanderont aussi si vous aurez des relais pour vous épauler, d'où les questions sur les liens familiaux.
Mais effectivement, ils ne chercheront pas à voir vos familles : l'enquête est exactement la même que pour un enfant en bonne santé, à part qu'ils étudient davantage la façon dont vous vous projetez vers un enfant différent, votre bonne compréhension de son handicap, vos aptitudes à vous adapter, à accepter le regard de la société, à le soutenir dans ses progrès et dans l'acceptation de sa différence : les jolis mots habituels "mais on est tous différents", ça peut vite devenir léger dans la réalité.


Cas concret : ma fille...
Elle n'est pas trisomique mais a un retard intellectuel qualifié de léger (en réalité très hétérogène selon les domaines, son souci est qu'elle n'a ni concentration, ni mémoire de travail, et est dyspraxique et dysphasique ; pour faire simple : à 14 ans, elle commence à lire que des mots et phrases simples, ne sait compter des objets que jusqu'à 15-20 et commence à appréhender le concept d'ajouter/soustraire, ne sait pas écrire car maîtrise mal ses gestes ; par contre elle commence à être amoureuse, elle est très sociable et empathique, elle a une mémoire étonnante et est absolument adorable).
Lors des entretiens pour l'agrément, mon mari était ouvert à "tout type de handicap", moi c'était "tout sauf le handicap mental", et c'était vraiment un cri du coeur (notre limite finale fut "autonomie à l'âge adulte") ; le travailleur social avait senti un blocage et m'avait gentiment encouragée à creuser la question, à chercher ce qui me faisait si peur dans ce handicap... ce que je n'ai jamais pris le temps de faire, prise dans le tourbillon de la vie et espérant ne jamais y être confrontée. J'aurais dû creuser, certainement (j'ai des raisons semi-inconscientes liées probablement à la présence de trisomiques dans ma famille).

Pour ma fille, j'ai dû faire le deuil d'une scolarité ordinaire, je fais actuellement le deuil d'une autonomie à l'âge adulte. Mais surtout, je souffre pour elle. Elle est très consciente de sa différence, elle voit que les autres réussissent facilement à faire des choses qui lui demandent de très gros efforts (faire du vélo par exemple, et bien sûr lire ou compter), et ça lui fait de la peine. Elle se sent peu à peu rejetée des groupes d'enfants ordinaires, et elle en vient à s'exclure elle-même : elle a du mal à suivre une conversation un peu compliquée, perd le fil, répond de travers et s'attire des regards intrigués, suspicieux, ou apitoyés. Elle préfère s'isoler. Elle a perdu sa confiance en elle en se sentant trop en difficulté, et renonce souvent à faire les efforts nécessaires (car tout lui demande des efforts bien plus grands que les autres), et je cherche en permanence l'équilibre entre la pousser, l'encourager, sans vouloir aller trop vite, trop loin, pour ne pas qu'elle se trouve en échec... je n'y arrive pas souvent.
L'autre jour, elle me parlait de "quand j'aurai des enfants...", avec des tas de projets, et ça m'a fait mal au coeur ; j'en ai fondu en larmes le soir dans mon lit : il est probable qu'elle ne soit jamais autonome, et donc pas apte à élever un enfant. Comment l'accompagner dans ce renoncement, alors que moi-même j'en ai été incapable ? (j'ai adopté plutôt que renoncer)

Bref, le quotidien, c'est aussi ça ; je sais que tout le monde ne le vit pas de la même façon et que ma souffrance est sûrement excessive. Après tout, je n'ai pas choisi ce handicap, et ce sera très différent pour vous puisque vous y serez préparés dès le départ. Mais cela peut vous donner des pistes de réflexions "concrètes" du genre qui peuvent être abordées dans les entretiens (ils font souvent des "mises en situation"... mais souvent sur des cas "bateaux", je ne sais pas s'ils maitrisent assez le handicap pour aller vers ce genre de détail).

Bonne réflexion à vous, en tout cas, et bonne route vers votre enfant !
Patricia, maman de deux petites filles chocolat et miel (Ethiopie/Vietnam) de 14 et 10 ans

Laurence123
Messages : 3
Enregistré le : dim. 24 mai 2020 17:43

Re: Questions sur l'agrément d'un enfant à besoins spécifiques

Message non lu par Laurence123 » lun. 25 mai 2020 15:17

Nous vous remercions pour votre réponse et vous félicitons pour votre courage au quotidien.

Nous vous remercions toute les deux pour avoir pris le temps de nous répondre et s'il y avait encore d'autres témoignages, nous sommes preneur.

Nous vous souhaitons une bonne journée.

Répondre