Énurésie

Pour échanger sur la vie de tous les jours, parler des soucis et joies rencontrées : adaptation, scolarité, difficultés relationnelles ou comportementales.
Répondre
Lilou3113
Messages : 2
Enregistré le : mer. 12 juin 2019 21:50

Énurésie

Message non lu par Lilou3113 » mer. 12 juin 2019 22:09

Bonjour,
J’ai un fils de 11 ans, adopté en Afrique à l’âge de 5 ans. Il a depuis toujours des problèmes d’énurésie diurne et nocturne. Nous avons rencontré un pédiatre spécialisé et il doit suivre un protocole boissons/élimination qu’il suit avec plus ou moins d’attention notamment les jours d’école. Depuis toutes ces années, il a appris à se changer, mettre son linge, draps etc, à la machine à laver, je lave et je ne fais pas de commentaire. Depuis quelques mois il ne faisait plus pipi au lit et nous le félicitions beaucoup. Mais en rangeant sa chambre, je trouve depuis quelques semaines des pyjamas qui sentent l’urine cachés dans sa chambre. Je ne sais pas quoi en penser ni comment réagir...merci de votre aide.

Patricia01
Administrateur du site
Messages : 1026
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 22:36
Localisation : département de l'Ain
Situation familliale : Mariée, 2 enfants (adoptées)
Profession, activité : enseignante
Profil adoption : Maman de deux adorables puces : l'une de 13 ans, arrivée d'Ethiopie à l'âge de 15 mois 1/2 via Passerelle, et l'autre, 9 ans, arrivée du Vietnam via Médecins du Monde en avril 2010 (chacune avec leur particularité : TDAH-dyspraxie-dysphasie pour la grande, hép B pour la petite) ; membre active EFA01
emailpersonnel : patphil01@yahoo.fr

Re: Énurésie

Message non lu par Patricia01 » mer. 12 juin 2019 22:47

Est-ce que c'est son seul souci, ou est-ce lié à un handicap, un retard, un autre souci physique ? Je suppose que le pédiatre spécialisé a déjà étudié tout ça, évidemment...

Je ne peux qu'apporter un témoignage qui n'aidera pas forcément car ce n'est pas totalement similaire. Ma fille a eu des soucis d'énurésie nocturne jusqu'à 10-11 ans (avec aussi quelques fuites en journée pendant pas mal d'années, juste parce qu'elle ne sentait pas le pipi arriver avant qu'il soit trop tard -en lien peut-être avec son souci de TDAH et sa distractibilité). Le médecin de famille m'avait déculpabilisée, m'expliquant qu'elle connaissait une famille sans souci particulier, où les enfants, de père en fils/fille, n'étaient propres la nuit qu'à 12 ans : c'était apparemment dans les gènes et personne ne s'en inquiétait trop.

J'ai eu du mal à la responsabiliser sur le changement de linge et de draps (elle est dyspraxique), donc j'ai longtemps opté pour la couche-culotte par commodité, mais puisque visiblement elle ne se sentait pas mouillée, j'ai fini par l'enlever, en tenant une comptabilité des nuits sans pipi et en la félicitant à chaque fois, et elle a progressé peu à peu (infiniment lentement selon mes critères!).
Puis il y a eu une rechute, j'ai eu le même genre de souci que vous : on a détecté une odeur d'urine dans sa chambre, pour laquelle on a eu du mal à trouver la cause : elle avait fait pipi dans l'arche de Noé Playmobil (et imbibé tous ses playmobils par la même occasion). Devant mon air catastrophé (voire totalement désespéré), elle m'a expliqué qu'elle n'avait pas eu le temps d'aller aux toilettes (la porte à côté !)... Elle nous a fait le coup deux fois, trois fois, je me suis sérieusement agacée... et j'ai acheté un pot de chambre "adulte" pour qu'elle n'ait plus cette excuse de "je n'ai pas eu le temps" (qui était certainement véridique) : elle s'en est servie deux ou trois fois, et allait le vider le matin. Puis ça a fini par passer... (aussi, peut-être, parce que j'ai fortement surveillé la consommation d'eau le soir)

Bon, ce n'est pas tout à fait le même souci, le pyjama n'était pas trempé (un peu tout de même, elle réagissait systématiquement trop tard).

Dans votre cas, je suppose qu'il le cache pour ne pas décevoir, puisqu'il vous a sentis si fiers de ses progrès... mais ce n'est qu'une supposition.
Et une rechute, c'est peut-être rien de grave, juste un dernier pas en arrière pour mieux sauter ?
Patricia, maman de deux petites filles chocolat et miel (Ethiopie/Vietnam) de 12 et 8 ans

ABC
Messages : 225
Enregistré le : mar. 15 avr. 2014 16:39
Situation familliale : Mariée, 1 enfant
Profession, activité : Architecte d'intérieur
Profil adoption : Maman d'un petit garçon né en 2011 en Côte d'Ivoire (7 ans et demi) arrivé en aout 2018. Deuxième agrément en cours.
Localisation : Cher
Contact :

Re: Énurésie

Message non lu par ABC » jeu. 13 juin 2019 08:54

Notre fil de 7 ans et demi n'est avec nous que depuis 10 mois et nous avons déjà eu des périodes de mieux et de rechute.
C'est une situation difficile à gérer, parce qu'on ne sait pas exactement où positionner le curseur entre indifférence et inquiétude.

J'avais lu qu'il fallait éviter de féliciter ou de survaloriser les jours sans accident pour éviter une pression ou une peur de décevoir qui pourrait mener à des dissimulations ou autres. Mais c'est difficile de rester totalement neutre, de ne rien dire, de ne pas s'agacer quand on doit le changer 3 fois dans la journée. A un moment, on avait évoqué la couche, ça l'a complètement braqué et quand il sentait qu'il avait uriner, il se mettait dans une colère incroyable, se débattant pour qu'on ne l'approche pas, redoublant d'astuce pour nous fuir le temps que ça sèche, redoutant qu'on passe au couche. Donc on a oublié l'idée, on ne faisait plus aucun commentaire (ni positif ni négatif) et c'est passé. Jusqu'à une rechute récente au retour d'un grand week-end, qui n'a duré que 2 jours. Çà va, ça vient.

Il nous a expliqué à plusieurs reprises qu'on était pas obligé de le changer, que c'était pas grave s'il était mouillé, "qu'il avait l'habitude" ... C'est difficile à accepter, ce manque de dignité ...

Je n'aide pas beaucoup, mais je tenais à apporter mon témoignage.
agrément pour un enfant de moins de 6 ans en avril 2015

Lilou3113
Messages : 2
Enregistré le : mer. 12 juin 2019 21:50

Re: Énurésie

Message non lu par Lilou3113 » jeu. 13 juin 2019 11:56

Merci de vos réponses. Effectivement c’est difficile de ne pas s’agacer lorsqu’il reste avec son pantalon mouillé à la vue de tous sans réagir ou lorsqu’on trouve un pyjama mouillé planqué dans le placard. A l’inverse on a envie de le valoriser lorsqu’il est propre. Ce qui est difficilement supportable c’est qu’il cache alors qu’on en a jamais fait un drame non plus... La clef est sûrement d’être le plus neutre possible, mais vu l’odeur parfois, pas évident... merci de vos conseils en tout cas

Répondre