le travail peut révéler des blessures de l'adoption

Pour échanger sur la vie de tous les jours, parler des soucis et joies rencontrées : adaptation, scolarité, difficultés relationnelles ou comportementales.

le travail peut révéler des blessures de l'adoption

Message non lupar alex_adopte37 » Mer 22 Mar 2017 00:55

Bonsoir à tous,
je souhaite aborder un sujet important concernant les adoptés à l'âge d'adulte et dans le travail.
Le travail, un lieu où on passe 5 jours sur 7, pendant 7h à 8h. beaucoup de temps.
On peut rencontrer des gens formidables tout comme des gens qui le sont moins. les langues chuchotent, partout. Pour un adopté çà peut être difficile à vivre au quotidien surtout quand çà se répètent, parce que untel n'avance pas dans ces dossiers comme il le faudrait, selon les objectifs d'une certaine personne de l'entreprise. De cela, çà papote. Sur la durée, un adopté qui entend parler à messe basse se pose des questions...dans un contexte de travail tendu. Avoir le coeur ouvert pour aider ses collègues en difficultés, çà paraît normal pour moi, adopté. est ce que l'entraide est dans la culture des adoptés ? je dirai un oui sous réserve.un adopté a vécu un abandon dans sa vie et l'abandon professionnel, est difficile à vivre, un second abandon pour lui, notamment quand on est perfectionniste, qu'on veut bien faire. oui je me suis rendu perfectionniste au travail en partie du fait que j'ai été adopté mais aussi du fait des changements professionnels. Tout cela fait ressurgir des blessures d'adoption croyant endormi mais en fait non. Parfois on s'en aperçoit trop tard. On a tout cramé nos forces.
Alexei
alex_adopte37
 
Messages: 60
Enregistré le: Sam 5 Jan 2013 21:14

Re: le travail peut révéler des blessures de l'adoption

Message non lupar Patricia01 » Jeu 23 Mar 2017 23:33

Tout traumatisme, petit ou grand, peut révéler des blessures du passé, et notamment celles de l'abandon puis adoption.
Je crois que le besoin d'être reconnu et apprécié est exacerbé, et dans un contexte de travail un peu tendu, on peut très vite en souffrir, devenir trop perfectionniste, trop prendre à cœur certaines remarques, manquer de confiance en soi.... Ca n'est pas simple. Donc bon courage à toi ! Dis-nous, surtout, si tu trouves des solutions pour faire face à ces blessures, si une thérapie peut aider à faire la part des choses et cicatriser les blessures ou si elle est au contraire néfaste. Et encore une fois, bon courage...
Patricia, maman de deux petites filles chocolat et miel (Ethiopie/Vietnam) de 12 et 8 ans
Patricia01
Administrateur du site
 
Messages: 839
Enregistré le: Jeu 29 Mai 2008 22:36

Re: le travail peut révéler des blessures de l'adoption

Message non lupar alex_adopte37 » Dim 9 Avr 2017 22:55

Après chacun à son parcours professionnel à soi, a vécu des situations. En une dizaine d'années, j'ai dû être témoin de d'un plan social en 2009 suite à la crise des subs-primes. Dans d'autres PME, il m'a été demandé de, sur ordre hiérarchique (sinon ce n'est pas du jeu), des positions ou à des attitudes à prendre. Quand on a un poste pilier dans une TPE-PME, on doit faire face parfois à des décisions du dirigeant difficiles à avaler. Non, il n'y a pas de parano mais des effets sur l'avenir : ma méfiance. Oui dans le travail, il faut se méfier de certaines personnes mais sans trop. la raison de la balance c'est de monter en hiérarchie et garder son poste car derrière il y a le SALAIRE qui permet tout simplement de vivre,... Quand une personne est juste à la fin du mois, comme beaucoup je pense, le travail est un élément primordial. le travail permet aussi une intégration sociale, être occuper,... le travail a depuis quelques années était accentué par le résultat, les gains au profit de actionnaires. On est dans une société du toujours plus et du chacun pour soi même si certaines structures vont vers la position de l'esprit d'équipe. Dès qu'il y a une décision sociale en l'air, l'esprit d'équipe s'envole en fumée et l'attitude du chacun pour soi prend le dessus. les gens veulent tout simplement sauver leurs peaux!
Pour les adoptés, quand de telles choses se croisent dans leurs têtes, un sentiment de deuxième d'abandon pourrait se mettre en marche.
Concernant les solutions, je ne sais pas. Mais le défoulement par un sport à loisirs (sport pour la compétition c'est comme dans le travail, le résultat) ou en effectuant des séances de sophrologie. Une séance de sophrologie est coûteuse mais on pense à soi. On évacue les ondes négatives.
alex_adopte37
 
Messages: 60
Enregistré le: Sam 5 Jan 2013 21:14


Retourner vers Nos enfants au quotidien