Incapacité à se concentrer, agitation permanente ...

Pour échanger sur la vie de tous les jours, parler des soucis et joies rencontrées : adaptation, scolarité, difficultés relationnelles ou comportementales.
Répondre
ABC
Messages : 216
Enregistré le : mar. 15 avr. 2014 16:39
Situation familliale : Mariée, 1 enfant
Profession, activité : Architecte d'intérieur
Profil adoption : Maman d'un petit garçon né en 2011 en Côte d'Ivoire (7 ans et demi) arrivé en aout 2018. Deuxième agrément en cours.
Localisation : Cher
Contact :

Incapacité à se concentrer, agitation permanente ...

Message non lu par ABC » mar. 25 juin 2019 09:43

Bonjour,

Pour resituer, notre fils a 7 ans et demi (sans doute moins en réalité, car gros décalage avec l'âge osseux), arrivé en France il y a 10 mois.

Je reviens vers vous car nous avons reçu hier le bulletin scolaire de notre fils et ses dernières évaluations (fin de CP) ... tout (ou presque) est indiqué en non acquis, non par manque de compétences/connaissances car il ne s'est pas mis au travail dans le temps imparti, s'est déconcentré, à perdu le fil, a été trop lent, ... Il y a une dizaine de remarques dans les exercices, et toutes tournent autour du même thème : "il ne disperse" "il manque de concentration" "il est dans la lune" "il ne maintient pas son attention", etc ... On constate évidemment la même chose à la maison, sauf qu'on lui laisse plus de temps et qu'on s'adapte sans cesse, donc ça passe bien mieux et avec son papa, on s'en accommode bien maintenant.

En plus de cela, c'est un enfant en mouvement permanent, qui ne tient pas assis à table (à l'école oui) ou dans un fauteuil lorsqu'on joue, se lève toutes les 3 minutes, fait des tours sur lui même, se remue sans cesse, même au moment du coucher quand il est "calme" ses jambes font des acoups, se replient, ... Il trouve tjrs un mini objet (voiture qui traine, élastique, ...) à manipuler sans fin.

Il est aussi extrêmement impatient, ... et est capable d'agir sans peser les conséquences (il a déjà sauter du haut des escaliers parce qu'il avait eu peur d'un bruit), ...

Bref, vous me voyez surement venir, si je lis sur le TDAH, j'ai l'impression qu'il "coche" toutes les cases (sauf celles de perdre ses affaires, il y fait vraiment attention). Me refusant à coller des étiquettes à la hâte, je m'étais dis qu'il lui fallait du temps, que tous ces comportements faisaient partie de l'adaptation, que ça allait aller vers le mieux, l'apaisement, mais les remarques de la maitresse me font réagir ...
Je ne sais pas trop quoi penser ? Laisser couler pour le moment car 10 mois c'est très peu et bien trop tôt pour identifier quoi que ce soit, et qu'on a bien le temps de voir comment ça évolue ou se mettre en branle pour trouver des pistes d’amélioration, poser un diagnostic le cas échéant, ... ?

Pour info, il est suivi au CMP de notre ville par une psychologue depuis janvier (à la base pour ces colères violentes et la gestion de ses émotions, sur lesquels il a bcp progressé, on a jamais vraiment évoqué ses difficultés de concentration).

Merci pour vos avis éclairés.
agrément pour un enfant de moins de 6 ans en avril 2015

bertag
Messages : 97
Enregistré le : sam. 3 mars 2012 13:30
Localisation : bretagne
Situation familliale : mariée
Profil adoption : 2 enfants adoptés à 5.4 ans en Bulgarie avec MDM en 2015 et 3.3 en Chine avec AFA en 2018

Re: Incapacité à se concentrer, agitation permanente ...

Message non lu par bertag » mar. 25 juin 2019 11:59

Bonjour,

je reconnais pas mal notre fils à son arrivée, et toujours un peu maintenant: comme vous le dite, il faut lui laisser le temps mais par expérience, j'aurais tendance à vous conseiller aussi de faire des bilans dès maintenant tant la prise en charge est parfois longue à obtenir (surtout si vous êtes dans un désert médical comme chez nous!!...) et à porter ses fruits.

- Bilan de motricité: les enfants adoptés ont souvent des problèmes avec leurs limites corporelles (par manque de portage petit) ce qui les gène dans leur posture, les rend hypertonique et gène contrôle de leurs gestes.
- Bilan avec neuropsychologue ou neuropsychiatre pour faire la part du fonctionnel et des émotions, évaluer l'âge en acquisition;
- bilan orthophonie pour ne pas passer à côté de troubles "dys" (dyscalculie, dysgraphie..) masqués ou augmentés par les troubles de l'attention.

Notre fils a beaucoup progressé après 18 mois de psychomotricité, il a été diagnostiqué "dyspraxique visiospacial" (qui entraine une dysgraphie et dyscalculie) avec des troubles de l'attention mais sans TDAH; Au final, orientation ULIS il y a 1 an, prise en charge orthophonie+ psy( + éducateur avec le SESSAD à la rentrée pour gérer ses émotion et relation avec ses pairs)

cordialement
Bertag

Patricia01
Administrateur du site
Messages : 1008
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 22:36
Localisation : département de l'Ain
Situation familliale : Mariée, 2 enfants (adoptées)
Profession, activité : enseignante
Profil adoption : Maman de deux adorables puces : l'une de 13 ans, arrivée d'Ethiopie à l'âge de 15 mois 1/2 via Passerelle, et l'autre, 9 ans, arrivée du Vietnam via Médecins du Monde en avril 2010 (chacune avec leur particularité : TDAH-dyspraxie-dysphasie pour la grande, hép B pour la petite) ; membre active EFA01
emailpersonnel : patphil01@yahoo.fr

Re: Incapacité à se concentrer, agitation permanente ...

Message non lu par Patricia01 » mer. 26 juin 2019 22:39

Ça ressemble bien au portrait de ma fille, TDAH (mais pas seulement), mais effectivement, 10 mois c'est un peu court, il y a un temps d'adaptation.
Je vous conseille quand même moi aussi, vu les délais d'attente, de prendre d'ores et déjà rendez-vous dans un centre de référence des troubles des apprentissages, en milieu hospitalier, en neuropédiatrie (au pire, vous annulerez si tout s'arrange). Ils vous enverrons alors faire les bilans nécessaires auprès de divers spécialistes, et poseront ensuite un diagnostic en ayant tous les éléments. Il nous avait fallu 18 mois pour obtenir le bilan avec le neuropsy (celui qui fait passer les test WISC et parfois d'autres, indispensables pour un diagnostic de TDAH)... Certes, les délais sont moins longs dans des cabinets privés, mais il vous faudra passer de toute façon par un neuropédiatre hospitalier pour le diagnostic (et une éventuelle prescription médicale).
Cela dit, rien ne vous empêche de commencer par faire quelques bilans en attendant le rendez-vous (nous, par exemple, on avait déjà vu l'orthophoniste et une psychomotricienne). La psychomotricité, en particulier, est souvent une rééducation utile, même sans TDAH.
Patricia, maman de deux petites filles chocolat et miel (Ethiopie/Vietnam) de 12 et 8 ans

Répondre