Adoption d'un enfant "grand"

Questions relatives aux adoptions d'enfants à besoins spécifiques : plus âgés, en fratrie, malades ou porteurs de handicap
Patricia01
Administrateur du site
Messages : 899
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 22:36
Localisation : département de l'Ain
Situation familliale : Mariée, 2 enfants (adoptées)
Profession, activité : enseignante
Profil adoption : Maman de deux adorables puces : l'une de 10 ans, arrivée d'Ethiopie à l'âge de 15 mois 1/2 via Passerelle, et l'autre, 7 ans, arrivée du Vietnam via Médecins du Monde en avril 2010 (chacune avec leur particularité : TDAH-dyspraxie-dysphasie pour la grande, hép B pour la petite) ; membre active EFA01
emailpersonnel : patphil01@yahoo.fr

Re: Adoption d'un enfant "grand"

Message non lu par Patricia01 » sam. 13 mai 2017 13:53

Je ne connais rien aux visas d'étude. Je sais juste qu'il faut qu'elle soit inscrite dans une université en France pour cela. Infos ici : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/venir- ... -etudiants
Et "apprendre le français" est plutôt un effet secondaire du séjour en France, je ne crois pas qu'il y ait de cursus universitaire adaptés (peut-être des modules complémentaires)... D'après divers articles lus sur le net (http://www.acs-ami.com/fr/blog/guide-et ... en-france/), il y a un test à passer pour prouver que le futur étudiant comprend le français et est apte à suivre des cours en français. Autre source : http://fr.april-international.com/globa ... -demarches. Les démarches ne sont pas simples, et c'est à elle de les faire... Et il faut bien sûr qu'elle puisse justifier d'un diplôme équivalent au bac.
Elle peut aussi, hors étude, obtenir un visa tourisme, pour un mois je crois, peut-être pour 3 mois, mais elle n'obtiendra pas facilement de titre de séjour de plus longue durée sans une raison sérieuse pour rester en France. Puisqu'elle est majeure, là aussi, c'est à elle de faire les démarches.
Mais vous ne l'avez pas vue depuis longtemps, peut-être a-t-elle fait sa vie là-bas et n'a-t-elle pas envie de quitter son pays...
Sinon, ne seriez-vous pas tenté par des actions de parrainage, en France ? Il existe des possibilités, via des associations, de servir de personne ressource pour des jeunes en situation difficile, pour les WE, les vacances... Cela permet de créer des liens durables. (mais j'avoue que je manque de pistes à proposer, il faudrait que je cherche...)
Patricia, maman de deux petites filles chocolat et miel (Ethiopie/Vietnam) de 12 et 8 ans

pierrevendeix
Messages : 2
Enregistré le : jeu. 9 nov. 2017 11:02
emailpersonnel : fournier-pierre@orange.fr

Re: Adoption d'un enfant "grand"

Message non lu par pierrevendeix » jeu. 9 nov. 2017 11:34

Bonjour, j'ai rencontré ma femme en 2007, elle avait obtenue son agrément cette année là, pour des raisons naturel et de confiance nous avons laissé notre histoire s'installé et prendre son envole sans remettre en question l'agrément qu'elle avait obtenu en célibataire. En 2013 elle a reçu l'accord de lAFA pour aller au Vietnam chercher une petite fille qui avait déjà 13 ans, sans moi car je n'existais pas dans ce dossier. Cette enfant a été d'accord pour venir en France pour être adoptée, mais en faite elle n'était pas prête dans sa tête pour encaisser se bouleversement culturel et social. Cela fait deux ans et demi qu'elle est arrivée et elle nous a rejeté le jour ou l'adoption devait être déclarée au tribunal , au vue de son âge elle a été entendu , et a refusé d'être adopté, les juges ont analysé les rapports psychologique de cette petite et ont vu qu'elle était décidé de ne pas s'affilié avec nous. Ce fut des années d'attente, aprés des mois de souffrance pour la mise en place de cette affiliation , et à la fin un désastre. Aujourd'hui elle est placé dans un centre pour ado ,les juges ont déclaré qu'elle était non adoptable, nous avons donc du se séparer d'elle dans une souffrance indescriptible pour ma part, ma femme se sent soulagée pour le moment car elle n'est plus en conflit permanent avec cet enfant qui refusait toute autorité. Voilà j'essaye de trouver pour ma part une solution pour exister dans ce dossier car je considère que cet enfant n'as pas demandé d'être abandonnée à 3 mois, puis elle subit son adolescence en pleine reconstruction de sa vie. Adopté est un grand mot ,nous les parents désireux d'enfants , posons nous la question à l'inverse est ce que les enfants vont nous adopter, car l'enjeu de la réussite c'est bien là le deal. Etre père s'était un rêve ! Avoir accepté de vivre avec une personne qui ne pouvait pas avoir d'enfant n'était pas un problème pour moi car le projet d'aider une enfant et ma femme que j'aime à s'affilier était une histoire à écrire trop belle pour ne pas accepter, mais voilà la vie nous réserve bien des surprises et l'idéale n'existe pas.Je reste pour le moment en souffrance de cet echec

Fifoune
Messages : 205
Enregistré le : lun. 25 juil. 2011 17:12
Localisation : IdF
Situation familliale : Mariee
Profession, activité : Assistante de direction
Profil adoption : Heureuse maman de F. arrivée d'Haïti en 2009 à 4 ans et 2 mois (procédure individuelle, 34 mois d'attente) et de H. arrivé de RDC en 2016 à 6 ans et demi (OAA, 50 mois d'attente)
emailpersonnel : delphine.francou@gmail.com

Re: Adoption d'un enfant "grand"

Message non lu par Fifoune » jeu. 9 nov. 2017 15:03

Bonjour,

Je te conseille le visionnage du documentaire "Adoption, je t'aime moi non plus" diffusé sur France 5 fin octobre (je ne sais pas s'il est encore disponible en replay, sinon peut être sur le net). Plusieurs familles y témoignent de parcours difficiles plus ou moins similaires au votre... cela peut aider à y voir clair, à se sentir moins seul et à déculpabiliser.

Je ne connais pas bien votre histoire ni les recours possibles... peut être que votre fille a juste besoin de temps et qu'un nouveau placement futur dans votre foyer est envisageable ?

Bon courage en tous cas pour votre reconstruction.

Delphine
Delphine (41 ans) maman d'une puce de 13 ans (Haïti, 2009) et d'un ptit gars de 8 ans (RDC, 2016)

pierrevendeix
Messages : 2
Enregistré le : jeu. 9 nov. 2017 11:02
emailpersonnel : fournier-pierre@orange.fr

Re: Adoption d'un enfant "grand"

Message non lu par pierrevendeix » ven. 10 nov. 2017 11:48

Adopté une enfant grande a été une erreur .Le risque est grand pour que la filiation ne se passe pas.
J'en veux terriblement à l AFA qui donne de l'espoir à des futurs parents et les laisse partir dans des aventures complètement dingue.
La nature humaine pense pouvoir tout gérer et se satisfaire à tout prix.
Cela va me permettre de mieux savoir identifier ce qui est accessible et raisonnablement .
J'étais prêt à donner de mon temps , de l'écoute , de l'amour , mais pour cela , il faut comme le dit un proverbe Africain que tout un village se mobilise pour faire grandir un enfant. Notre société est prête à toutes les expériences, et après on fera des constats .
Je parle pour moi que personne se sente visé, j'ai eu le sentiment d'être dans une spirale infernale !
L'acte d'adopter est un sentiment tellement beau et fort qu'il cache bien souvent la vérité.

Fifoune
Messages : 205
Enregistré le : lun. 25 juil. 2011 17:12
Localisation : IdF
Situation familliale : Mariee
Profession, activité : Assistante de direction
Profil adoption : Heureuse maman de F. arrivée d'Haïti en 2009 à 4 ans et 2 mois (procédure individuelle, 34 mois d'attente) et de H. arrivé de RDC en 2016 à 6 ans et demi (OAA, 50 mois d'attente)
emailpersonnel : delphine.francou@gmail.com

Re: Adoption d'un enfant "grand"

Message non lu par Fifoune » ven. 10 nov. 2017 14:20

pierrevendeix a écrit :Adopté une enfant grande a été une erreur .Le risque est grand pour que la filiation ne se passe pas.
J'en veux terriblement à l AFA qui donne de l'espoir à des futurs parents et les laisse partir dans des aventures complètement dingue.
La nature humaine pense pouvoir tout gérer et se satisfaire à tout prix.
Cela va me permettre de mieux savoir identifier ce qui est accessible et raisonnablement .
J'étais prêt à donner de mon temps , de l'écoute , de l'amour , mais pour cela , il faut comme le dit un proverbe Africain que tout un village se mobilise pour faire grandir un enfant. Notre société est prête à toutes les expériences, et après on fera des constats .
Je parle pour moi que personne se sente visé, j'ai eu le sentiment d'être dans une spirale infernale !
L'acte d'adopter est un sentiment tellement beau et fort qu'il cache bien souvent la vérité.
Adopter un enfant grand demande, je pense, une préparation spécifique à la fois des parents et des enfants dans leur pays d'origine. Cette préparation fait souvent défaut, notamment en France. Effectivement de nombreux parents se lancent dans l'adoption la fleur au fusil, persuadés que l'amour suffit, mais ce n'est hélas pas le cas...
Il existe de plus en plus de réseaux (associations, forums de discussions, consultations spécialisées) qui aident les familles en amont pour se préparer et en aval pour essayer de réparer les dégats, mais ça n'est pas encore suffisant, on s'en rend compte quand on lit ton histoire.

Je pense qu'il ne faut pas vous sentir coupable de cet échec, et qu'il n'est pas trop tard pour vous faire aider et relever la tête.

Bon courage,
Delphine
Delphine (41 ans) maman d'une puce de 13 ans (Haïti, 2009) et d'un ptit gars de 8 ans (RDC, 2016)

citron
Messages : 8
Enregistré le : mer. 25 janv. 2017 16:33

Re: Adoption d'un enfant "grand"

Message non lu par citron » ven. 13 avr. 2018 08:27

merci pour votre réponse patricia. Ayant déjà vécu pléthore de séparations forcées, j'ai la peur de ne plus revoir brutalement l'enfant ou le jeune adulte que je parrainerai. Si la personne ne veut pas être adoptée ou quitter son pays ou de lien avec moi, je chercherai quelqu'un d'autre. Il y a aussi une question de transmission de patrimoine...
chrischris a écrit :Bonjour,

Effectivement, l'adoption d'un majeur étranger est possible mais uniquement en adoption simple, à condition que l'adopté donne son accord et que la loi du pays ne prohibe pas l'adoption. Dans votre cas personnel, je pense que la plus grosse difficulté sera d'obtenir un visa, notamment si elle a fini ses études.

Voici ce que j'ai trouvé, cela provient de la FAQ de http://www.adoption.gouv.fr/Les-reponse ... osees.html

"Est-il possible de demander l’adoption simple d’un jeune majeur étranger ? L’adoption simple d’un jeune majeur étranger est possible mais elle ne donnera pas droit à un visa long séjour pour adoption. Il conviendra, le cas échéant, de demander un visa de long séjour pour études."


" L’adoption d’une personne majeure n’est pas permise lorsque la loi personnelle de l’adopté prohibe cette institution. La personne résidant en France venant d’un tel pays qui souhaite être adoptée devra acquérir préalablement la nationalité française."
je ne comprends pas. Il faudrait qu'elle parle bien le français avant d'être adoptable en gros ? Tout ça parce qu'elle est majeure ? si tel est le cas, la Loi devra changer !

Patricia01
Administrateur du site
Messages : 899
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 22:36
Localisation : département de l'Ain
Situation familliale : Mariée, 2 enfants (adoptées)
Profession, activité : enseignante
Profil adoption : Maman de deux adorables puces : l'une de 10 ans, arrivée d'Ethiopie à l'âge de 15 mois 1/2 via Passerelle, et l'autre, 7 ans, arrivée du Vietnam via Médecins du Monde en avril 2010 (chacune avec leur particularité : TDAH-dyspraxie-dysphasie pour la grande, hép B pour la petite) ; membre active EFA01
emailpersonnel : patphil01@yahoo.fr

Re: Adoption d'un enfant "grand"

Message non lu par Patricia01 » ven. 20 avr. 2018 13:58

citron a écrit :
chrischris a écrit :Bonjour,

Effectivement, l'adoption d'un majeur étranger est possible mais uniquement en adoption simple, à condition que l'adopté donne son accord et que la loi du pays ne prohibe pas l'adoption. Dans votre cas personnel, je pense que la plus grosse difficulté sera d'obtenir un visa, notamment si elle a fini ses études.

Voici ce que j'ai trouvé, cela provient de la FAQ de http://www.adoption.gouv.fr/Les-reponse ... osees.html

"Est-il possible de demander l’adoption simple d’un jeune majeur étranger ? L’adoption simple d’un jeune majeur étranger est possible mais elle ne donnera pas droit à un visa long séjour pour adoption. Il conviendra, le cas échéant, de demander un visa de long séjour pour études."


" L’adoption d’une personne majeure n’est pas permise lorsque la loi personnelle de l’adopté prohibe cette institution. La personne résidant en France venant d’un tel pays qui souhaite être adoptée devra acquérir préalablement la nationalité française."
je ne comprends pas. Il faudrait qu'elle parle bien le français avant d'être adoptable en gros ? Tout ça parce qu'elle est majeure ? si tel est le cas, la Loi devra changer !
Non, il ne s'agit pas de parler le français. Il faut simplement que la loi du pays d'origine autorise l'adoption, sinon aucune adoption n'est possible : un jugement français ne peut pas aller à l'encontre de la législation du pays d'origine de la personne adoptée. Ou alors, il faut que cette personne réside déjà en France et obtienne la nationalité française, avant de pouvoir faire une demande d'adoption.
Patricia, maman de deux petites filles chocolat et miel (Ethiopie/Vietnam) de 12 et 8 ans

pj-brest
Messages : 6
Enregistré le : mar. 21 août 2018 12:18
Localisation : a coté de brest
Profil adoption : 2 garcons adoptés en 2015 au Brésil ,à 9 et 11ans

Re: Adoption d'un enfant "grand"

Message non lu par pj-brest » mar. 21 août 2018 14:48

beaucoup se plaignent du manque d enfants à adopter , alors qu il existe des milliers d enfants grands en attente de famille .

je ne connais que le Brésil pour avoir adopté la bas , et le Bresil croule sous les enfants en attente de famille .

adopter un ou des grands est en plus rapide ! ( 1 an pour nous et d autres couples une fois le dossier déposé au Bresil ).

a part le fait qu on est passé pour des extra terrestres , pour l assistante sociale et le psycho en France pendant la procédure d agrément , tout s est bien passé apres .


Au Brésil les enfants sont préparés par les assistantes sociales et psychologues a l adoption internationales et sont en demande de famille .


alors pourquoi hesiter ? :)

Patricia01
Administrateur du site
Messages : 899
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 22:36
Localisation : département de l'Ain
Situation familliale : Mariée, 2 enfants (adoptées)
Profession, activité : enseignante
Profil adoption : Maman de deux adorables puces : l'une de 10 ans, arrivée d'Ethiopie à l'âge de 15 mois 1/2 via Passerelle, et l'autre, 7 ans, arrivée du Vietnam via Médecins du Monde en avril 2010 (chacune avec leur particularité : TDAH-dyspraxie-dysphasie pour la grande, hép B pour la petite) ; membre active EFA01
emailpersonnel : patphil01@yahoo.fr

Message non lu par Patricia01 » mar. 21 août 2018 19:33

Attention aussi à ne pas se précipiter : on n'adopte pas un enfant grand "pour aller plus vite", on ne le fait que si on se sent prêt à le faire, c'est très important.
Ce qui freine les assistants sociaux (pour en avoir discuté plusieurs fois avec celles de mon département), c'est que les cas d'échec d'adoption concernent en grande majorité des enfants moyens ou grands (les plus fréquents). Ce sont donc des adoptions considérées comme plus "à risque" que celle d'un bébé né sous X. Bien sûr, ces échecs restent minoritaires, mais ils existent, et comme, objectivement, ce type de projet est différent de celui de l'adoption d'un bébé, il est important de s'y préparer spécifiquement, et non pas simplement se dire "je ne peux rien avoir d'autre / je veux aller plus vite". Ils vont donc vérifier si on a bien compris dans quoi on s'engage, si ce projet est solide ou pas juste un pis-aller. C'est leur boulot, ils ne veulent pas courir le risque de laisser un projet conduire à un échec et à de la souffrance.

Personnellement, j'avais une envie énorme de dorloter un bébé (j'avais 31 ans donc c'était possible), et même si je me sentais capable aussi de donner de l'amour à un plus grand, ça n'était pas le même projet (là c'était plus "humanitaire" et moins un besoin de parentalité) ; accepter un grand par dépit, dans mon cas, aurait été une très mauvaise idée, car ce bébé que je recherchais m'aurait manqué. Ou il aurait fallu en faire le deuil, ce que je n'ai pas fait. Il y a déjà beaucoup de deuils à faire : celui de la grossesse, celui d'un enfant complètement nouveau-né... Je n'ai pas fait celui du "pouponnage" qui était au-delà de mes forces à ce moment-là, je me suis limitée à "moins de 3 ans".

Aujourd'hui, je pourrai sans souci adopter un grand, j'y suis totalement prête... mais mon mari n'en veut pas un de plus.
Patricia, maman de deux petites filles chocolat et miel (Ethiopie/Vietnam) de 12 et 8 ans

pj-brest
Messages : 6
Enregistré le : mar. 21 août 2018 12:18
Localisation : a coté de brest
Profil adoption : 2 garcons adoptés en 2015 au Brésil ,à 9 et 11ans

Re: Adoption d'un enfant "grand"

Message non lu par pj-brest » mar. 21 août 2018 20:00

évidement qu il faut y etre prêt .

la rapidité , je la suspectais , on pensait a 3ans en gros et ...on a été pris de vitesse en 1 an


l age a été choisi en fonction de nos ages , 38 et 42 au moment de la procédure d agrément , et de l age de leurs futurs cousins .
on avait demandé une fourchette de 8 a 13ans : REFUSE car on met toujours 4ans d ecart blabla ( pas par rapport a nous mais a EUX ...qui adopte déjà ??)

resultat une notice de 7 a 11ans , une proposition de 2 garcons de 9 et 11ans ET 3 mois , une modif a refaire pour monter la notice a 12ans ...ah si seulement ils nous avaient écoutés !! :lol:

Répondre